Compte rendu CGT des DP d’Aquitaine d’octobre 2017

Question commune CGT/FO : Devant l’inquiétude grandissante des salariés suite à l’annonce de la suppression des éditions locales, la directrice régionale peut-elle confirmer que les journaux locaux continueront d’exister tels qu’ils sont actuellement c’est-à-dire 7 minutes d’informations propres avec les génériques et un habillage spécifique au 1er janvier ? Après juin 2018 ? Peut-elle confirmer que cette décision est ferme et irrévocable et ne présente aucun sursis ? Peut-elle confirmer que l’emploi sera maintenu dans toutes ces éditions ? Serait-il possible qu’exceptionnellement Laurence Mayerfeld vienne en DP pour répondre à cette question ?

Commentaire de la direction : tant que le projet de NAQ [projet d’une offre de télévision régionale de plein exercice sur les box et le réseaux câblé] ne sera pas acté, la direction ne peut pas communiquer sur ce sujet « stratégique ». Le dossier est examiné le 19 par le CA de FTV. S’il est accepté, le COM sera signé avec la région pour les trois ans de l’expérimentation.

Dès que le projet est validé, la direction communiquera auprès des salariés. Les représentants du personnel seront très probablement consultés.

En attendant, pour « rassurer » les salariés, la direction de Nouvelle Aquitaine a envoyé un flash info le 28 septembre pour rappeler sa position.

Samuel Bignon insiste : « on ne touche rien aux locales pour l’instant ». «De fait », les journaux locaux continueront d’exister tels qu’ils sont actuellement c’est-à-dire 7 minutes d’informations propres.Mais la direction ne peut pas s’engager officiellement davantage pour l’instant.

Laurence Mayerfeld ne viendra pas à ces DP pour livrer des informations qu’elle ne peut pas donner sur un projet qui n’est pas acté. Elle sera présente et s’exprimera lors des prochains CE.

Précision apportée à l’occasion d’une autre question de FO : Si NAQ voit le jour, les salariés resteront salariés de FTV. Il n’a jamais été question que le président de la région soit le rédacteur en chef de NAQ. Les journalistes garderont leur indépendance. Les salariés travailleront indifféremment pour le premium, pour le site internet, pour la locale et pour NAQ. Il n’y aura pas de rédaction parallèle.

Commentaire de la CGT : Les élus entendent la position de la direction mais ils estiment que la communication n’était pas claire et qu’elle génère automatiquement stress et angoisse. Nous notons que les réponses seront apportées d’ici fin octobre. Mais le projet de Naq TV, s’il permet de sauver les éditions locales de Nouvelle Aquitaine, ne suffit pas. La CGT a demandé à la direction un moratoire national jusqu’en septembre 2018 sur la décision de supprimer les Editions locales afin d’étudier, locale par locale, les solutions d’une meilleure exposition. La direction n’a proposé à ce jour qu’un état des lieux pour le CCE de décembre ce qui n’empêche en rien une suppression au 1er janvier 2018. La Cgt a d’ailleurs signé un préavis de grève commun avec FO et la CFDT pour le 17 octobre qui réclame notamment « le maintien des missions de service public dont l’information de proximité au travers des éditions locales. »

Cf le préavis et les revendications complètes : ici

La bataille ne se limite pas à nos 4 locales mais porte bien sur la place et la valeur accordées à nos éditions locales par la direction du réseau régional. Les choses sont en train d’évoluer mais nous attendrons d’avoir des engagements écrits pour être complètement rassurés.

 

 Vu les annonces faites concernant les locales, quel est l’avenir des CDD ? Les CDD historiques seront-ils prioritaires sur le peu de contrats qui resteront ?

Réponse de la direction : c’est trop tôt pour répondre. Voir réponse précédente

 

Le mois dernier, un salarié a été victime d’un accident de la route alors qu’il était en service. Cet accident a des conséquences sur santé notamment sur sa colonne vertébrale. La médecine du travail recommande à l’employeur d’aménager son poste de travail, il est notamment préconisé de lui fournir un véhicule doté d’une boîte automatique. Sera-t-il possible de répondre à cette préconisation médicale ? Dans quel délai ?

Réponse de la direction : La direction a été saisie récemment des préconisations du médecin. Elle est en train d’instruire le dossier. Dorénavant, le siège impose un catalogue pour les véhicules. Les régions n’ont plus le choix (ou très limité) dès lors qu’elles voudront remplacer leurs véhicules. Dans le catalogue, les boîtes automatiques (plus chères et plus consommatrices en carburants) ne sont pas inclues.Mais « en règle générale », la direction suit les préconisations du médecin du travail.

Commentaire de la CGT : en matière de santé, les « préconisations » valent prescription. Une élue de Périgueux rappelle qu’il y a un véhicule avec boîte automatique dont les salariés ne seraient pas forcément preneurs. Ce peut-être une solution dans l’urgence.

 

Point sur les détachements :

La secrétaire du CE est détachée à la gestion de l’Antenne jusqu’à la fin d’année

Une des comptables au secrétariat du CE en remplacement.

Un technicien Eclairagiste est également en détachement au magasin (sur le poste du magasinier parti à la retraite)

Ces détachements font suite à des souhaits d’évolution évoqués dans le cadre de l’entretien individuel et validés par la direction.

 

La date de la prochaine réunion se tiendra le 6 novembre. Le comité des salaires, un temps annoncé pour ce 5 octobre se tiendra lors de cette réunion.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *