Compte rendu CE Pôle Sud-Ouest du 20 octobre 2016

En préalable à la réunion du CE, les élus CGT ont dénoncé le dévoiement de la méthode ANACT appliquée à Bordeaux. Déclaration à lire ici.

Comme la CGT, le directeur du Pôle trouve intéressantes ces expérimentations mises en place par l’ANACT. Mais pour le reste il botte en touche, disant ne pas avoir été interpellé par quiconque sur des dysfonctionnements relatifs à la restitution de ces ateliers… Ce n’est pourtant pas faute d’avoir alerté le co-animateur du groupe sur la mauvaise restitution des travaux.

Suite à la proposition de la CGT, Gérard Vallès accepte que le groupe de travail puisse se réunir une nouvelle fois afin de faire le point collectivement sur les préconisations du groupe. « Un nouvel échange est possible et tout le monde doit y participer » conclu-t-il.

PROJET D’EVOLUTION DE L’ORGANISATION DE FRANCE 3

Retour de l’équipe projet – MM. Letranchant, Godard et Montels – pour répondre aux questions des élus sur le projet de réorganisation du réseau régional de France 3, suite à la diffusion d’un nouveau document relatif au fonctionnement des futures régions.

Pour mémoire, le projet doit entrer en vigueur le 1er janvier 2017 ; le CE sera consulté le 30 novembre. Le CE ne dispose toujours pas des matrices de transfert des postes entre l’organisation actuelle et l’organisation future. La direction s’y refuse, se réfugiant derrière un organigramme type.

L’essentiel des conséquences du projet ne sera appréciable qu’au regard des choix des cadres qui devront travailler ensemble après avoir passé des mois à lutter les uns contre les autres pour une place dans l’organigramme. A moins que la mobilité soit une réalité.

Les mesures d’accompagnement des salariés impactés sont absentes du projet. Car au-delà des cadres de direction, ce sont les assistantes, les services des antennes, les personnels des services RH, paye et formation qui vont devoir s’adapter à la réforme. Il faudra attendre la fin du mercato pour tenter d’y voir un peu plus clair sur les conséquences potentielles sur les collectifs de travail et les conditions de travail des personnels.

Budget, finances et ETP

Cette séance aura au moins permis d’en savoir un peu plus sur la réorganisation des services financiers. De toute évidence, le directeur financier du pôle sera le futur « super directeur financier » qui chapeautera les deux régions du futur ex-Pôle Sud-Ouest. Le « super-directeur » aura un rôle de tuteur sur le « junior » de l’autre région, c’est-à-dire que le 1er sera chargé d’assurer la montée en compétences du second pour en faire un directeur financier autonome.

Concernant la construction budgétaire des futures régions, on comprend qu’il va y avoir une répartition de l’actuel budget polaire en fonction des effectifs, des dépenses de cash liées aux achats extérieurs, du droit de tirage sur la filière, des actuelles recettes publicitaires, mais aussi des projets éditoriaux de chaque nouvelle région. Cela fait beaucoup de paramètres et il est difficile d’y voir clair.

Olivier Montels, le directeur de l’antenne et des programmes régionaux de France 3, laisse entendre que la direction va être obligée de faire un budget un peu théorique en début d’année et qu’ensuite, en fonction des projets des nouvelles directions, le budget 2017 pourra faire l’objet d’une « reprévision » à la fin du 1er semestre. Ce qui veut dire que certaines petites antennes pourraient voir leurs budgets réévalués pour septembre et certaines, plus grosses, devoir se serrer la ceinture en milieu d’année. Cela risque de ne pas être facile à gérer, d’autant plus que les plus grandes régions vont engager également des projets…

Olivier Godard, le DRH de France 3, n’est pas plus rassurant lorsqu’il dit vouloir s’inspirer de ce qui est fait dans les pôles pour la gestion des ETP. La CGT lui fait remarquer que le pilotage des ETP étant actuellement polaire, sa réponse induit un pilotage centralisé de la gestion des ETP, ce qui est contradictoire avec la notion d’autonomie de gestion des régions.

Quelles seront les dotations d’ETP des nouvelles régions ? Les plus grandes régions devront fournir des moyens techniques et humains aux plus petites, mais on ignore comment seront comptabilisés les ETP qu’elles fourniront. Une « réserve réseau » d’ETP sera-t-elle mise en place pour fluidifier les prêts de personnels d’une région à une autre ? Où sera t-elle prise ? Et si les grandes régions refacturent les ETP aux petites régions demandeuses de moyens, comment ces dernières auront-elles les moyens de « payer » ? Les grandes régions seront-elles sous dotées en 2017 afin de financer le démarrage des plus petites ? Ces questions restent sans réponse.

Ce qui est clair, c’est que les choix de ventilation des ETP auront un impact très important sur les antennes et donc sur l’emploi dans chaque région, notamment sur le recours à l’emploi CDD.

Régulation d’activité

Le régulateur d’activité devient directeur délégué aux moyens et à la performance opérationnelle. Il sera rattaché au directeur de la coordination et de la performance opérationnelle (Laurent Lemaire). Ils seront quatre pour le réseau France 3, non plus sous la hiérarchie des directeurs régionaux mais avec un rôle plus « transversal ». Ils seront en quelque sorte des « facilitateurs » qui pousseront à la coopération entre régions, mais sans réel pouvoir hiérarchique, sur le papier du moins… Et si ça bloque, on passe à l’échelon au-dessus…

IMG-HSE (Immeubles Moyens Généraux – Hygiène Sécurité Environnement)

Le DRH de France 3 rappelle la nécessité d’homogénéiser les pratiques. Les postes de responsable IMG-HSE qui étaient rattachés au directeur du pôle seront désormais eux aussi rattachés en central au directeur de la coordination et de la performance opérationnelle. La direction parle d’un « lien fonctionnel fort » qui sera conservé en local avec les directeurs régionaux, car les IMG-HSE resteront au contact du terrain.

Délégué(e)s au numérique

Le choix des futurs directeurs régionaux est en cours. Ils devront ensuite, avec la direction de France 3, constituer leur équipe régionale. Les cadres des pôles et des antennes sont en concurrence. Les choix sont limités car ils doivent se faire parmi les cadres actuels et la mobilité n’est pas contrainte. Le risque est donc élevé de retrouver sur les postes de délégué au numérique des personnes qui n’y connaissent rien ou très peu…

La direction répond qu’elle est très attentive mais les contraintes ne doivent pas l’empêcher de lancer la dynamique souhaitée.

Les élus CGT demandent si les pilotes web ne sont pas finalement les personnes les mieux placées pour occuper ces postes de délégué au numérique. Pour la direction la réponse est oui pour certains, mais il y a aussi des personnes qui ont émis des vœux. Et même si elles ne sont pas des spécialistes du numérique, elles sont, d’après elle, capables de porter les efforts de développement nécessaire et de s’adapter. Un effort particulier de formation et de coaching sera engagé.

Responsables éditoriaux

Le brassage des cadres lors du mercato va les positionner dans des rapports hiérarchiques différents de ce qui existe actuellement. La crainte des élus CGT est que le climat de travail se dégrade pour les salariés dans certains services, en particulier ceux de l’antenne du fait du travail conjoint à mener sur les projets avec les responsables d’antenne-programme et les responsables du numérique.

Stratégie numérique régionale

Le secrétaire du CE a invité la directrice en charge de la stratégie numérique régionale, Frédérique-Marie Lamouret. Celle-ci dresse un bilan plus que positif du numérique en région mais estime qu’il faut s’adapter aux nouveaux usages. Elle pense aussi que cela ne peut plus être l’activité que de quelques-uns. Il restera toujours des spécialistes dont l’activité de veille sera très précieuse, mais le numérique doit maintenant être l’affaire de tous.

Les élus CGT demandent si une montée en puissance du web en région est envisagée afin de répondre aux enjeux. Pour la direction, l’augmentation des effectifs sur le web ne peut se faire que par redéploiements. Le DRH de France 3 souhaite reconnaître également aux salariés des compétences web via la GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Coméptences) et la reconnaissance de compétences complémentaires.

Les élus CGT s’interrogent sur le fait que ce projet de réorganisation n’intègre pas la collaboration des régions à franceinfo. Pourtant, lors de la présentation du projet franceinfo il avait été annoncé une phase 2 incluant les régions. Pour le directeur opérationnel du réseau France 3, franceinfo n’a rien avoir avec le projet de réorganisation. Il y aura peut-être une adaptation à trouver pour répondre aux besoins de franceinfo, mais ce sera l’étape suivante. Des rencontres sont prévues avec la direction de franceinfo pour avancer sur ce point. Un travail d’analyse sur des événements passés est engagé (qu’aurait-il fallu mettre en place afin de répondre aux demandes du régional et de franceinfo ?).

Pour terminer, la CGT pose la question de la création de chaînes régionales de plein exercice sur laquelle la présidente de France télévisions s’est exprimée récemment. Le projet de réorganisation des régions n’est-il pas percuté de plein fouet par cette annonce ? Y aura t-il une phase 2 pour répondre à cette orientation ?

Yannick Letranchant répond que c’est prématuré, il s’agit de pistes de réflexion et éventuellement d’objectifs. Il n’y a aucune remise en cause de la réforme en cours qui sera une première étape, sans parler du nécessaire débat à avoir avec notre actionnaire.

COMPTE RENDU DU CCE DES 28 ET 29 SEPTEMBRE 2016

Un compte rendu complet est à lire en cliquant ici, avec à l’ordre du jour la situation budgétaire de l’entreprise, l’avancement du COM (Contrat d’Objectifs et de Moyens entre FTV et l’Etat), franceinfo, la stratégie pour les locales de France 3, le plan de charge de fabrication interne, la réorganisation du réseau régional, le projet de système de gestion des frais de mission et quelques autres points…

EMPLOI

Alternance

3 nouveaux contrats d’alternants sont soumis aux élus. Tous les 3 concernent des aspirants journalistes qui seront formés à la rédaction, à la caméra et au web.

Joanne Meriot en contrat de professionnalisation à Montpellier. Tutrice : Laurence Creusot, pilote web.

Solenn Lagha en contrat de professionnalisation à Toulouse. Tuteur : Frédéric Fraisse, journaliste bi-qualifié.

Martin Vanlaton en contrat d’apprentissage à Toulouse. Tutrice : Juliette Meurin, journaliste bi-qualifiée.

Les élus ont voté POUR à l’unanimité (10 pour, 3 abstentions).

L’attribution de ces contrats, qui représentent 0,5 ETP/an, attire l’attention des élus Cgt qui s’interrogent sur les capacités d’accueil et possibilité de travail sur Montpellier, alors qu’une rédactrice ne se voit pas accorder l’opportunité d’exercer son activité professionnelle sur place, contrainte à plusieurs heures de trajet quotidien pour travailler, ce qui fragilise sa santé, et ce malgré des alertes du CHSCT ainsi qu’un courrier à la DRH centrale. Le directeur du pôle assure que la direction cherche une solution pour cette salariée. Nous attendons donc…

Les entrées – sorties dans le Pôle Sud-Ouest

Bilan des mouvements des permanents dans le Pôle Sud-Ouest depuis le 1er janvier : 47 entrées / 47 sorties

47 entrées :

AQUITAINE 11
POITOU-CHARENTES 8
LIMOUSIN 4
LANGUEDOC-ROUSSILLON 12
MIDI-PYRENEES 12

 

RECRUTEMENTS 11
REQUALIFICATIONS 9
MOBILITÉS (dans et hors du pôle) 27

47 sorties :

AQUITAINE 13
POITOU-CHARENTES 9
LIMOUSIN 3
LANGUEDOC-ROUSSILLON 9
MIDI-PYRÉNÉES 13

 

RETRAITES 11
MUTATIONS 24
DÉCÈS 2
LICENCIEMENTS 5
RUPTURES CONVENTIONNELLES 4
PDV 1

Les élus s’inquiètent du nombre de licenciements.

Meilleure nouvelle : deux recrutements actés lors du COCA d’octobre :

  • Recrutement de Margaux Blanloeil sur un poste de JRI à Limoges
  • Recrutement d’Ingrid Gallou sur un poste de rédactrice à Poitiers

RAPPORT DE LA COMMISSION NOUVELLES TECHNOLOGIES DU CE

VPTL, VRC (KA Sat), Aviwest, investissements techniques

La commission a présenté son travail sur l’état des lieux des outils de transmission utilisés dans le Pôle Sud-Ouest. Un travail d’analyse salué par Gérard Vallès. Le compte rendu est à lire ici.

Le VPTL (Véhicule de Production et de Transmission Léger) s’avère être un outil très intéressant pour la captation, mais il est plus difficile à exploiter pour fabriquer une émission PAD type Dimanche en Politique. Le point particulier qui pose problème est sa limite de charge : il est quasi impossible d’y ajouter des équipements. Un véhicule d’accompagnement est donc une nécessité afin de transporter les personnels qui travailleront sur l’outil et d’y mettre le matériel complémentaire nécessaire pour l’exploitation.

A propos de l’utilisation des outils de transmission 3G-4G Aviwest, les problématiques de respect des préconisations sont toujours sensibles. En ce qui concerne le VRC (KA Sat), la commission préconise l’installation d’un Aviwest sur ce véhicule afin de lui donner plus de souplesse d’utilisation en pouvant commuter au choix entre la diffusion satellite et le réseau 3G-4G.

La commission a fait également un point sur tous les investissements techniques 2016-2017 dans le Pôle Sud-Ouest. A retrouver en annexe du rapport.

VIE DU CE

Mise en vente du studio de Fabrèges (Pyrénées-Atlantiques)

Cette propriété du CE est devenue inadaptée pour accueillir correctement une famille et la fréquentation a chuté très fortement. La commission des Activités Sociales et Culturelles d’Aquitaine a donc proposé de mettre en vente ce studio.

Une réflexion est en cours pour l’achat d’une surface plus grande et sur une autre station de ski plus importante qu’Artouste. Un mandat a été voté à l’unanimité des élus pour engager cette mise en vente.

QUESTIONS DIVERSES

Météo des locales

Laurence Mayerfeld informe les élus que la direction de la chaîne demande à échéance du 1er janvier prochain de mettre les météos après le journal régional, ce qui implique des génériques de début et de fin entre le JT régional et local. « Nous avons donc décidé de travailler avec les équipes des locales pour trouver la meilleure solution possible, à savoir plus de générique entre les deux éditions et météos en fin de tranche. » La réflexion sera faite avec les nouveaux directeurs régionaux sous forme d’ateliers avec les locales.

A noter que le changement a déjà été effectué à Limoges avec Brive.

Pas de changement prévu sur la fabrication de la météo pour janvier.

Charge de travail des gestionnaires d’antenne

Suite à une question DP sur la charge de travail des gestionnaires d’antenne à Limoges, la direction avait répondu qu’ils étaient mobiles sur le pôle. La CGT rappelle que la mobilité ne peut se faire que sur le volontariat et que cela ne peut être une solution pérenne pour pallier les absences. Laurence Mayerfeld reconnaît qu’il y a des difficultés à trouver des remplaçants. La solution est de constituer un vivier ou de reconvertir. A Bordeaux deux scriptes seront formées.

IMG à Limoges sous tension

Les élus s’inquiètent de la tension entre la responsable des IMG et sa N-1. Le directeur du pôle explique que ces deux personnes ont été physiquement séparées et des tâches ne nécessitant pas leur collaboration leur ont été assignées. « Nous leur avons rappelé qu’elles avaient une mission à assurer, et nous regardons comment elles peuvent évoluer dans la société » (mobilité).

Bureau excentré de Mende

Il semble qu’il y ait encore des réticences de la part de la rédaction en chef du Languedoc-Roussillon pour envoyer des journalistes couvrir l’actu lozérienne. Pourtant, il y a des volontaires. Gérard Vallès souhaite que cela fonctionne sans générer d’ETP supplémentaires.

Ni fleurs ni couronnes

Les élus CGT dénoncent la note de la direction financière de FTV qui a été adressée aux managers pour préciser que désormais, les gerbes offertes jusque-là pour les salariés ou leurs proches décédés ne seront plus remboursées !! C’est ce qu’on peut faire de mieux en entreprise inhumaine…

Soirs 3 mutualisés

Les Soirs 3 étaient déjà mutualisés pendant les « grandes » vacances scolaires, mais pas à La Toussaint. Et bien cette année oui. Laurence Mayerfeld explique qu’il s’agit bien d’un choix économique, car il est ainsi plus facile de gérer les congés des salariés. Mais qu’on se rassure, la mutualisation des Soirs 3 toute l’année n’est pas à l’ordre du jour…

Prochain CE le 30 novembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *