Compte rendu CGT des DP Aquitaine du 7 novembre 2017

 

 

Question 1 (commune) Nous avons appris en CE que la direction redéployait un poste de JRI en conseiller des programmes, comment justifiez-vous une telle décision alors que les élus ont souligné à plusieurs reprises le déficit de JRI au BRI?  Nous vous avons fait remarquer à plusieurs reprises que le tableau de service ne reflète pas la réalité de la répartition rédacteurs/JRI. En effet,  de nombreux JRI ne pratiquent plus du tout la caméra et travaillent uniquement comme rédacteurs depuis plusieurs années, alors qu’ils figurent toujours dans le tableau de service des JRI

Réponse de la direction La solution n’est pas forcement de maintenir de l’emploi dans une population sous-représentée. Il est possible de travailler aussi la question de la compétence complémentaire. Sur un poste de JRI, c’est un plus dont la direction tient compte. Sur les deux derniers postes de JRI (Pau et Bordeaux),  la CC était souhaitée.

Autre piste, les restrictions médicales qui pourraient être davantage analysées avec le médecin du travail afin de mieux aménager les équipements. Il existe également une formation proposée par FTV sur les gestes et postures avec les nouvelles caméras.

La direction rappelle l’objectif de l’entreprise : ne pas remplacer un départ à la retraite sur deux.

 

Commentaire de la CGT : La compétence complémentaire ne doit pas être le seul critère (la direction s’en défend) pour le recrutement. Sur le poste de Bordeaux, elle n’a reçu aucun CDD (pour un «ensemble de raisons »). Cette approche risque de leur fermer définitivement les portes de France 3. D’autant que les ordonnances Macron limitent considérablement la possibilité de porter leur dossier devant les prud’hommes. Les CDD seront reçus, dans un autre cadre, explique la direction pour évoquer leur collaboration dans l’entreprise. Le discours risque de ne pas leur convenir !

La CGT a rappelé que les CDD historiques n’ont pas forcément les moyens de financer la formation de compétence complémentaire. Ils collaborent régulièrement pour notre antenne. On peut donc supposer que leur travail convient ! De plus, La direction devrait voir dans leur recrutement deux intérêts : rajeunir la pyramide des âges et rafraîchir nos pratiques, nos façons de filmer ….

Les plannings (rattachés au contrat de travail) affichent certains « JRI » alors qu’ils ne peuvent plus porter de caméras.

La CGT a fait une proposition : s’ils sont CC2 (biqualifiés) et si leur restriction médicale est définitive, ils pourraient postuler sur un poste de rédacteur. L’affichage du ratio rédacteurs / JRI officiel serait plus juste.

 

Question 2 : Le 17 octobre, les journaux de la locale de France 3 Euskal Herri des 2, 12 et 13 octobre n’étaient toujours pas mis en ligne sur France3.fr ni l’appli France 3 Régions. Celui du 2 ne l’a jamais été, ceux du 12 et 13 l’ont été le 17 octobre, après insistance de la rédaction. Ce genre d’incidents s’est déjà produit à plusieurs reprises. Dans le contexte actuel et sachant que le web représente une part importante de l’audience, les salariés se demandent pourquoi ce genre d’incidents préjudiciables se répètent ? Quels moyens de contrôle l’employeur a–t-il mis en place ? Quelle est la procédure actuelle pour corriger ce genre d’erreurs ? L’employeur compte-t-il l’améliorer ?

Réponse de la direction : La chaîne de mise en ligne est complexe, une partie échappe à Bordeaux. I média est en train d’être déployé dans les locales (à Bayonne en janvier ou février). Les locales pourront « pousser » sur internet les locales  titrées. Pour l’instant, il n’y a pas de contrôle systématique. Bruno Larramendy attend qu’on lui signale tout dysfonctionnement et n’envisage aucun changement.

Commentaire de la CGT : il serait pourtant simple de vérifier à 19h30 sur le site de France 3 Nouvelle Aquitaine et éventuellement sur pluzz que les 3 locales sont bien en ligne et d’appeler une hotline.   Bruno Larramendy ne le souhaite pas.

 

Question 3 A partir de quelle date les salariés auront-ils la possibilité de voir et de déposer leurs soldes RTT 2017 dans mon Kiosque?

Réponse de la direction : Les salariés auront leurs RTT de décembre incrémentées au début du mois. Mais par anticipation, il est possible de déposer les RTT sur mon kiosque. Le logiciel affichera un solde négatif dans la limite du total disponible.

 

Question 4 : pour les Journalistes, quand un jour férié tombe un week-end, y-a-t-il un RH de plus dans la semaine ? Et pour les PTA ? La direction peut-elle rappeler la règle ?

Réponse de la direction :

  • Pour les journalistes au forfait jour, il n’y a pas d’incidence. Les jours fériés ont déjà été pris en compte. Quelque soit leur position dans la semaine.
  • Pour les journalistes  au décompte horaire, un jour férié travaillé donne lieu à une récupération. S‘il n’est pas travaillé, le journaliste bénéficie d’un « RH décalé » (donc trois jours non travaillés dans la semaine).
  • Pour les PTA, la direction compte les jours féries tombant un samedi et un dimanche et les ajoute en « jours flottants » au solde des congés à poser.

 

 

Question 5 : Les journalistes à compétence complémentaire ou biqualifiés peuvent-ils être avertis au moins la veille de la fonction qu’ils occuperont le lendemain? La direction peut –elle rappeler la règle en la matière ?

Réponse de la direction : il peut arriver que la veille pour le lendemain, la compétence soit changée mais à Bordeaux en tout cas, toujours « en bonne intelligence » selon Xavier Riboulet. La compétence complémentaire est notée sur le planning du BRI.

  • Pour une CC2, la question ne se pose pas : elle doit être planifiée mais peut être modifiée dans la journée.
  • Pour la CC1, la planification est obligatoire pour la semaine et ne peut pas être modifiée sans l’accord du salarié !

 

Question 5 : Comment se fait-il que les cdds historiques ne sont plus prioritaires dans plusieurs sites en aquitaine ? Les contrats sont proposés aux derniers arrivés alors que les historiques sont disponibles et sans carence. Les derniers arrivés sont-ils privilégiés au détriment des historiques s’ils acceptent de se déplacer sans défraiement ? S’il n’y a plus de priorité peut-il au moins y avoir équité ?

Réponse de la direction : il n’y a pas de « black listage » ni de priorité accordée  aux CDD récents sur les CDD historiques mais la direction veut tester de nouveaux CDD pour évaluer leurs compétences. Les CDD historiques continuent de travailler « ni plus ni moins » depuis que Xavier Riboulet est arrivé.

Les assistantes ne demandent pas si les CDD acceptent ou pas de travailler sans défraiement. Il n’a jamais été demandé (le rédacteur en chef insiste) aux assistantes de poser une telle question. Si des informations de ce genre nous parvenaient, il nous invite à le signaler.

 

Question 6 : le dernier volet de l’étude d’exposition aux champs électromagnétiques des collaborateurs de France Télévisions a été présenté lors de la journée de la santé et de la qualité de vie au travail le 11 octobre dernier.  La direction a-t-elle prévu une communication plus générale auprès de tous les utilisateurs ?  Il a été annoncé que, compte tenu des résultats de l’étude,  la règle qui prévoit d’écarter tout public à plus de 3 mètres de l’Aviwest allait « tomber ». La direction peut-elle préciser à quelle date ? D’autres règles seront-elles décidées (et discutées en CHSCT) ?

Réponse de la direction La DSQVT fera une communication dans les prochains jours. L’ensemble des études menées par l’Agence Nationale des Fréquences  sera mise en ligne.

Les deux dernières (l’une menée auprès de JRI volontaires suivis sur une journée de travail, l’autre en laboratoire reproduisant le cerveau et une simulation de l’aviwest à la caméra ou dans un sac à dos) ont démontré que les mesures relevées étaient largement inférieures aux normes autorisées. La règle des 3 mètres n’a plus lieu d’être. Elle sera abandonnée après la communication de la DSQVT.

 

Commentaire de la CGT : les élus ont demandé à ce que le sujet soit abordé lors du prochain CHSCT ( début décembre) afin d’étudier la possibilité d’édicter des règles de bonne conduite.

 

 

La prochaine réunion des DP aura lieu le jeudi 7 décembre.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *