Compte-rendu CGT des DP Poitou-Charentes du 15 septembre 2016

CGT PSO

Elus présents: Cyrille Defives (CGT), Patrick Mauduit (CGT), Mathieu Ledoux (CGT), Christophe Pougeas (CGT), Marie-Noëlle Missud (SNJ), Elodie Gérard (CFDT), Francis Tabuteau (CFDT)

Direction: Florence Folléa (RH), Dolorès Zorzi (IRH), Alain Chollon (DRA), Laurent Guillot (CDC Adj.)

Questions SNJ

Question N°1 :

L’équipe de Niort est installée depuis quelques mois  dans de nouveaux locaux. Or ce local ne dispose toujours pas de certains équipements comme la climatisation. Cet été, la température a dépassé  30° à l’intérieur de ce bureau. Par ailleurs l’équipe n’a pas de fontaine à eau, très utile en période de fortes chaleurs. Quelles solutions concrètes comptez-vous apporter à court terme pour résoudre ces problèmes ?

La direction rappelle que nous sommes locataires au niveau du BIP et qu’il faut l’autorisation des propriétaires avant tout travaux. Des devis sont en attente notamment pour  la climatisation. Des bouteilles d’eau seront mises à disposition du personnel comme à Royan.

Question N°2 :

L’abonnement à Midi Olympique n’a pas été renouvelé. Or cet hebdo constitue une source d’informations non négligeable pour les journalistes qui travaillent sur l’actualité sportive. D’autant que cette année, nous suivrons plus particulièrement le SA XV qui joue en Pro D2. Pouvez-vous procéder au renouvellement de cet abonnement ?

Le service financier du pôle a supprimé plusieurs abonnements il y a quelques temps par soucis d’économie.  Une demande de réabonnement sera faite auprès de celui-ci.

Question N°3 :

Les journaux de France 3 Poitou-Charentes visibles en replay sur notre site internet sont systématiquement désynchronisés. Le problème a été soulevé maintes fois sans avoir été réglé. Il est urgent d’apporter une solution efficace et rapide. Pouvez-vous vous engager à régler ce problème rapidement ?

La station de Poitiers, site pilote depuis un an, dispose d’un système d’automatisation de la mise en ligne : le CIDNET. Une nouvelle machine dernière génération a été reçue mercredi 14, et sera installée rapidement. L’ancienne machine sera testée afin de trouver la provenance de ces problèmes aléatoires.Une synchronisation manuelle reste possible en dernier recours mais elle est très longue (environ 1h30).

Question N°4 :

Le cas du Jri déclaré inapte à la caméra depuis décembre 2015  mais apte à la rédaction a-t-il été réglé ? Peut-il basculer sur un poste de rédacteur comme nous vous le demandons depuis des mois afin de libérer un vrai poste de JRI, vital pour les effectifs de Poitiers ?

La direction rappelle que cette personne exerce toujours sur Poitiers et n’est pas sans activité. « Le nombre de compétences complémentaires et de bi qualifiés nous permet de faire des éditions correctes. » Lors du prochain COCA (21 septembre) une demande sera faite afin que cette personne bascule sur le poste vacant de rédacteur et que son poste de JRI ainsi libéré soit mis en consultation. Le poste ex « Marion Mercier » a été republié faute de candidatures adéquates, ou de candidatures en interne. Il repassera à priori au COCA d’octobre. La direction souhaite un profil présentateur VSD. Une fois de plus, la direction a publié un profil tellement ciblé qu’elle en exclue tous les CDD historiques ainsi que les permanents, aussi qualifiés soient-ils.

La CGT insiste sur le fait que la mobilité reste la priorité, même pour un candidat ne correspondant pas parfaitement au profil recherché.

Questions CFDT

Question N°5 :

Le 2 septembre dernier, les journalistes de l’antenne de Poitou-Charentes ont appris à la lecture d’un document de 10 pages envoyé par le rédacteur en chef que l’édition atlantique sera « désormais incluse » au Journal régional. Les personnels concernés –et notamment les équipes de La Rochelle- avaient-ils été informés au préalable de cette modification ? Si non, pourquoi ? Si oui, pourquoi le projet n’a-t-il pas été mis en application comme prévu ?

La question ne relève pas de cette instance.

Le DRA assume complètement cette décision d’inclure la locale, générique compris, dans le JT régional. Il souhaite plus de fluidité dans le JT. La direction de pôle lui a imposé de revenir sur cette position et c’est ce qu’il a fait. Il affirme que la locale ne disparaîtra pas comme celle de Bourges ou de Tours tant qu’il est en place (…quid au 1er janvier ?).

La CFDT explique que c’était pourtant une bonne idée que ce projet éditorial de la direction de Poitiers, et que le problème ne vient que de la manière de communiquer sur ce dossier.

La CGT rappelle que l’engagement de Delphine Ernotte de maintenir la diffusion des locales a été clair. Jusqu’à ce qu’une décision nationale de l’entreprise soit entérinée sur ce dossier, la CGT se battra pour maintenir les locales en place.

Question N°6 :

Quelle est la situation administrative actuelle du JRI, inapte à la caméra, qui depuis des mois est, dans les faits, rédacteur ?

Cf. question n°4

Question N°7 :

Le dimanche 11 septembre, alors qu’une équipe complète + monteur avait été détachée sur le festival de Montembœuf, il s’est avéré impossible de diffuser leur reportage à 19h en raison d’un manque de place. Comment se fait-il qu’un week-end de grille de rentrée n’ait pas été anticipé ?

La journée du 11 septembre était particulièrement chargée. Le rédacteur en chef du jour a donc fait un choix éditorial qui a laissé priorité à l’actualité.

Question N°8 :

Depuis des mois, la mise en ligne de tous nos JT (12/13 ; 19/20 et locale) sur Pluzz dysfonctionne. Ils sont tantôt synchro, tantôt pas ; tantôt une demi seconde de décalage, tantôt beaucoup plus ; tantôt entiers, tantôt coupés avant la fin. Depuis des mois, ces problèmes sont évoqués en conférence de rédaction ; moults mails ont été envoyés aux différents services techniques susceptibles d’y remédier. Jusqu’ici, sans résultats. Nous sommes la seule antenne régionale concernée. Cela ne peut plus durer. Quand la source de ces dysfonctionnements sera-t-elle identifiée et surtout traitée ? La direction a-t-elle conscience que ne rien faire pour proposer à notre public de visionner nos éditions en replay dans de bonnes conditions, c’est se tirer une balle dans le pied ?

Cf. question n°3

Question N°9 :

Où en est l’aménagement du VPTL ? Sera-t-il achevé pour le Grand Pavois ? Les scriptes pourront-elles y trouver une place pour exercer leur métier dans des conditions normales ?

Cf question CGT 

Questions CGT

Question N°10 :

De nombreux salariés s’inquiètent quant à l’utilisation du VPTL lors de l’enregistrement des prochaines émissions sur lesquelles il est programmé. En effet, ce véhicule léger n’est pas configuré pour accueillir un poste de scripte, ni même celui d’un vidéo truquiste. L’échéance approche à grands pas. Selon le code du travail, tout employeur doit garantir à son salarié des outils de travail fonctionnels. Pouvez-vous nous dire quels aménagements et quelles garanties allez-vous apporter afin que ces émissions s’élaborent dans le respect du travail de chacun ?

La direction rappelle que le VPTL n’est pas un CCR et  est déjà aménagé pour ses fonctions premières : le stand-up et la réalisation d’émissions légères. Deux réunions sont prévues les 19 et le 20 septembre prochains afin d’expliquer le projet et d’étudier des solutions de travail avec les personnels concernés.

Question N°11 :

Lors de ces semaines de rentrée, diverses émissions ont vu le jour. Une nouvelle version de la matinale « Nouvelle Aquitaine Matin » et une nouvelle émission politique « Dimanche en Politique » enregistrée le vendredi. Les numéros zéro de NAM ont mobilisé un présentateur, une scripte et un rédacteur en chef pendant plus d’une heure, temps amputé sur la préparation du journal de midi et fragilisant ainsi son élaboration. Lors de la demi-journée de préparation de DEP, aucun élément n’avait été testé ni mis en place, aucun numéro zéro effectué, réservant à l’équipe dédié son lot de surprises. Pouvez-vous nous dire pourquoi aucune équipe n’a été planifiée pour préparer ces émissions ?

Réponse de la direction : « Ce ne sont pas de nouvelles émissions puisque NAM existait déjà et DEP remplace LVEL… Aucun problème n’a été détecté le jour dit. ». Le DRA regrette que le présentateur en place le jour dit ait eu un surcroît de travail, mais le travail supplémentaire généré pour les scriptes et le personnel technique est passé sous silence.  L’impact du manque de suivi de l’édition de midi auprès des autres corps de métier (journalistes, monteurs, ingénieurs du son…) n’effleure même pas celui-ci. « A Poitiers on sait faire … »

La CGT constate d’après ces dires que le travail de certaines corporations semble moins important que d’autres… L’équité entre les antennes et les personnels prônée amplement par la direction le mois dernier ne s’applique pas à Poitiers où l’on doit en faire toujours plus sans moyens supplémentaires. La CGT propose donc pour récompenser ce  « savoir-faire » incomparable de notre petite antenne, que le nombre de mesures individuelles (divisées par deux cette année pour les journalistes et d’un tiers pour les PTA) soit largement revu à la hausse.

Question N°12 :

Où en est-on du versement des primes de sorties des PTA intégrées au salaire de base depuis la mise en place de l’annexe 5 ? Les PTA concernés devaient recevoir un avenant à leur contrat de travail prenant en compte une prime calculée sur la moyenne des sorties réalisées en 2014 et 2015. Vous aviez annoncé une date d’effet au 1er avril 2016.

Après plusieurs relances auprès de Paris, la direction a enfin reçu les éléments pour proposer les avenants aux salariés. Tout sera régularisé sur la paye d’octobre avec rétroactivité au 1er avril 2016. Seules les années 2014 et 2015 seront prises en compte pour le calcul de cette mesure. Les services RH restent à disposition pour toute réclamation, même si la direction applique l’annexe stipulant bien que les personnels n’ayant effectués aucune sortie en 2014 et 2015 (pour des raisons spécifiques telles que maladie, absence…) n’auront aucun recours.

La CGT les engage toutefois à se faire connaître afin de faire remonter leurs dossiers à Paris.

Question N°13 :

Depuis plusieurs mois, les utilisateurs des salles de montage se plaignent de l’état de dégradation des consoles audio de monitoring qui ont 20 ans ou plus. Vous avez depuis qu’on vous l’a signalé renouvelé 2 consoles audio sur les sept consoles opérationnelles. Pouvez-vous accélérer ce renouvellement de matériel afin de les mettre toutes à niveau avant la fin de l’année ?

Les devis sont actés. Il est effectivement prévu de renouveler ce matériel d’ici la fin de l’année.

Question N°14 :

Le service JRI de l’antenne de Poitiers souffre d’un réel sous-effectif depuis de longs mois. Il est clairement sous-dimensionné par rapport au nombre de rédacteurs. Nous vous redemandons que le prochain poste mis en consultation (poste d’un rédacteur) soit modifié de façon à pallier cette carence. La direction semble avoir entendu cette requête remontée de nombreuses fois en DP, puisqu’il en a été question récemment en Commission Emploi/Formation. Pouvez-vous nous confirmer cette information ?

Cf. questions n°4

Question N°15 :

Concernant le projet de déménagement du site. Ce point étant un élément très important pour les salariés, pouvez-vous nous tenir au courant de l’avancée de ce dossier ?

A ce jour, aucun élément nouveau.

Prochaine réunion DP le jeudi 6 octobre

Vos élus DP CGT Poitou-Charentes:

X.Demester, C. Defives, M. Ledoux, A. Morel, C. Pougeas, P. Mauduit

Mots-Clés : # # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.