Compte-rendu CGT des DP Poitou-Charentes du 3 mai 2018

CGT PSO

Elus présents : , C.Defives (CGT),  M. Ledoux (CGT), P. Mauduit (CGT),  A. Morel (CGT), C. Pougeas (CGT), F. Tabuteau (CFDT),  , E. Gérard (CFDT)

Direction: F. Folléa (RRH), A Landes (CDC), F. Bidault (RDC)

Excusés :  MN. Missud (SNJ), D. Zorzi (IRH)

QUESTIONS DP DES ÉLUS CFDT

Question 1 :

Le service des OPS de Poitiers subit de manière critique le gel du poste vacant.

  • travail les samedis ou dimanches en supplément du cycle normal de travail
  • journées à surcharge (mixage JT+ Magazines)
  • planifications de week-end à un seul OPS pour assurer mixage et diffusion
  • semaines de 5 jours dans un cycle prévu sur 4.

Des demandes de récupération ou de congés sont refusées, des personnels encadrants sont exclus de permanence de week-end.

Nous souhaitons vous alerter sur une situation de surcharge anormale exercée sur ce service et vous rappelons  votre obligation de santé et de qualité de vie au travail.

Nous vous demandons de réétudier au plus tôt le dégel du poste vacant à Poitiers.

A ce jour, le sujet n’est pas clos, même si le poste est gelé pour l’instant.

« La perte d’un poste d’OPS n’est pas d’actualité » nous affirme la direction.

L’analyse du poste se fait au niveau national et pas du point de vue local, le poste est gelé et n’a pas disparu…

Elle rappelle qu’en septembre un alternant sera attribué au service.

Les élus CGT font remarquer que l’arrivée d’un alternant dans le service va mobiliser un tuteur déjà bien occupé et que cette arrivée dans 5 mois est bien lointaine.

Concernant l’organisation du travail, à part pour les week-ends d’encadrement qui sont à l’étude en ce moment, il n’y a pas de problèmes comme indiqué dans la question.

La moyenne de 4,5 jours de travail par semaine est maintenue

Il n’y a rien d’alarmant sur les compteurs des OPS concernant un nombre de REC ou de Congés à prendre.

Pour la direction, 90 % des demandes de tournage avec un OPS sont accordées.

Question 2 :

Où en est-on de la demande de comblement du poste de monteur de La Rochelle ?

La demande de comblement de ce poste est en cours, pour une publication dans les meilleurs délais. On espère une décision au COCA du 2 juillet pour une prise de fonction au plus vite suivant la disponibilité du salarié retenu.

Question 3 :

Quand notre VPTL est utilisé par les antennes de Limoges et Bordeaux, des techniciens de Poitiers sont planifiés sur ces missions. Des modifications sont-elles envisagées ? Est-il prévu d’évincer les personnels de l’antenne de Poitiers de ce type d’opérations ?

Le VPTL est mutualisé pour la Nouvelle Aquitaine, mais il n’est pas question d’évincer notre personnel pour l’utilisation de ce véhicule technique. Il y aura toujours à minima un référent VPTL de Poitiers sur cet équipement.

Question 4 :

La direction peut-elle rappeler les conditions d’exercice du droit de grève à France Télévisions ? Un salarié a-t-il obligation de se déclarer gréviste et cesser le travail à sa prise de service ou peut-il rejoindre le mouvement en cours de journée ? Qui décide de l’application de l’une ou l’autre de ces modalités ?

Les conditions d’exercice du droit de grève sont basées par principe sur la note de service de Rémy Pflimlin datant de mars 2015. Il est possible que des modalités spécifiques soient envoyées la veille (cf. : note Lesaunier) afin d’autoriser une autre organisation du droit de grève quand il s’agit de rejoindre une manifestation interprofessionnelle nationale.

Question 5 :

L’Aviwest n°2 de Poitiers est arrivé ; pourquoi n’est-il pas encore en service ? Quand sera-t-il déployé ?

Il est arrivé le 17 avril sans les cartes Data (Sim) Orange mais ça ne saurait tarder.

Question 6 :

Le rapprochement entre France 3 et France Bleu sera une réalité dès le mois de septembre avec l’expérimentation à l’antenne d’une matinale commune « avec des news et des services de proximité mais aussi des émissions sur des questions de vie quotidienne et un nouveau rendez-vous d’information politique régional, entre autres». (cf itw de Takis Candilis dans Les Echos du 27 avril)

Le projet de déménagement de la station de Poitiers tel qu’il a été présenté aux salariés est-il toujours envisagé ? Le CA de FTV a-t-il rendu son arbitrage dans ce dossier ?

Le projet est toujours à l’étude, il devait être présenté au CA d’avril mais a été reporté.

Le Rédacteur en chef nous annonce l’installation prochaine de France Bleu dans les locaux de L’Acclameur à Niort, mais affirme que cela s’est fait sans concertation avec France 3.

Néanmoins, les initiatives éditoriales en commun se multiplient entre France Bleu et France Télévisions sur différents événements.

Sur le projet de matinales NAQ, on ne sait pas encore quelle antenne l’assurera.

Question 7 :

Où en est le chantier d’aménagement du pole maintenance ?

Le projet d’aménagement est à l’étude comme répondu depuis des mois.

Tant qu’on ne sait pas si on déménage, on ne fait plus de travaux dans les anciens locaux. La direction nous annonce que le bureau de la maintenance fait 28 m2, en réalité il n’en fait que 20,69 m2 pour 4 (Soit 5,17 m2 par salarié) norme France TV minimum 6 m2 !!!

Les normes préconisées par Service-Public-Pro.fr sont de 10 m2 pour une personne seule et de 11 m2 par personne dans un bureau collectif (soit 44 m2 pour 4 salariés)

On est loin du compte…

Question 8 :

Quand les entretiens individuels débuteront ils ? Quand doivent-ils être achevés ?

Les entretiens vont démarrer et seront planifiés jusqu’à fin juin.

Les chefs de service peuvent les déléguer à leurs adjoints car la charge de travail est importante.

Tout  salarié peut demander spécifiquement à passer son entretien avec son chef de service si il est planifié avec un adjoint et vice-versa.

QUESTIONS DP DES ÉLUS CGT

Question 9 :

Le poste de chef monteur de La Rochelle libéré par un départ il y a déjà un mois, n’est toujours pas mis en consultation. Pouvez-vous faire en sorte d’accélérer cette nomination ?

CF question 1

Question 10 :

Le poste d’OPS de Poitiers libéré par un départ il y a déjà plusieurs mois, n’est toujours pas mis en consultation. Pouvez-vous faire en sorte d’accélérer son remplacement qui commence déjà à poser des problèmes d’organisation du service ?

CF question 2

Question 11 :

De nouveaux véhicules de service auraient été commandés, pouvez-vous nous en dire plus sur le choix retenu pour ces nouvelles voitures ? Les JRI et le CHSCT ont-ils été consultés pour le type de voiture retenues ?

La liste des véhicules retenus a été présentée lors d’une réunion avec les utilisateurs et les membres du CHSCT.

3 véhicules sont renouvelés sur Poitiers et 5 pour les bureaux excentrés.

Pour les BIP et la locale, se sont des Mégane Estate qui ont été retenues avec un aménagement spécifique du coffre. Pour Poitiers des 308 SW.

On passe à l’essence pour tous les nouveaux véhicules commandés.

A l’avenir la direction aimerait tester des Toyota Auris Hybride Break et a demandé pour cela à la direction nationale qu’elle soit inscrite au catalogue.

Question 12 :

Encore un Cap Sud-Ouest non diffusé suite à un problème technique d’automatisation des diffusions depuis Paris. A partir de combien d’incidents de ce type considérerez-vous que l’automatisation n’est pas une bonne solution aux diffusions sécurisées d’une chaine broadcast ?

Problèmes identifiés par le CDE à Paris. Le bug va être corrigé mais en attendant un opérateur va gérer manuellement ces décrochages.

Question 13 :

Le son au montage est plus que défaillant depuis le déploiement de la dernière version AVID, pourtant testée durant plusieurs mois. Certaines régions qui ont eu vent de ce bug insupportable pour les monteurs ont tout simplement décidé de ne pas déployer cette version et d’attendre la suivante.

Avez-vous trouvé des solutions pour corriger le problème ?

Savez-vous à quelle date sortira la prochaine version ?

Un correctif NABLET en mode AMA est installé dans toutes les salles depuis le 3 mai afin de décider ou non de revenir en arrière sur la version précédente. La version restera celle-ci sur les PC nomades qui ne sont pas en réseau avec Imedia

Question 14 :

Nous vous avions proposé il y a quelques semaines en DP d’avancer l’horaire de début de la conférence de rédaction de l’après-midi à 15h00. Vous nous aviez alors répondu que vous alliez faire le test très rapidement.

A 15h30, la conférence peut se terminer parfois jusqu’à une heure plus tard depuis la mise en place du nouvel habillage et retarde d’autant la diffusion des informations nécessaires  au personnel technique afin d’optimiser la chaîne de fabrication.

Pouvez-vous mettre en place cette expérimentation au plus vite afin de faciliter le travail de tous ?

Le rédacteur en chef n’en voit pas l’intérêt, il n’a pas entendu parler d’une demande en ce sens. Mais la réflexion reste ouverte et il va en débattre avec ses adjoints prochainement.

Question 15 :

La direction met-elle en œuvre le dispositif de régulation de l’emploi non permanent, qui prévoit de limiter le nombre de jours de travail annuels à 80 jours pour les intermittents et 120 jours pour les CDD de droit commun.  Cet accord concerne-t-il tous les non permanents? Y-a-t-il des dérogations possible? Pour qui ? Qui décide ?

Un rapport sur « les risques » du principe de l’intermittence mono-employeur rendu par l’inspection Générale des affaires Culturelles a provoqué cette modification.

Ces nouvelles règles de gestion sont mises en place depuis Janvier 2018 et les outils PLANIF ont été modifiés pour bloquer ce dépassement de jours.

Question 16 :

Les CDD et intermittents en contrats de moins d’un mois doivent avancer leurs frais de déplacement, d’hébergement et de repas, qui ne leurs sont remboursés qu’une fois leur mission terminée et liquidée, ce qui les place dans des situations financières délicates. Selon la DRH réseau, il leur est possible de demander des avances sur frais de missions. Ce dispositif est-il appliqué ? Si non, pourquoi ?

Réponse du service Finance France Télévisions

Les indemnités des non permanents éloignés de plus de 50 kilomètres sont couvertes au retour de missions.

Théoriquement il est possible de rembourser au fur et à mesure sur présentation des tickets justificatifs. Exemple un CDD présent du lundi au vendredi peut présenter ses premiers justificatifs dès le mardi. Mais sur Poitiers ne sont faites que les liquidations de missions.

Les frais de transports comme un billet de train peuvent être pris en charge par France 3 directement au moment de la réservation du CDD, mais là encore la direction ne l’applique pas.

Pour les élus CGT, les remboursements sont trop longs à la fin des missions.

On attend une réponse plus précise de la RRH dans les semaines à venir.

Question 17 :

Par mail, le rédacteur en chef a demandé aux membres de la rédaction ce qu’ils pensaient de la suppression du Soir 3 au profit de Noa Tv.

Pourquoi ne pas avoir également demandé leur avis aux autres salariés ?

Tous les métiers au sein de l’antenne concourent en effet à la fabrication de ce programme et leur point de vue doit être pris en compte.

Les élus pourront-ils par ailleurs être informés des résultats de cette consultation ?

Pourquoi envisager de supprimer une édition Picto-Charentaise, alors qu’il nous a été précisé que les contenus Noa Tv ne se feraient pas au détriment de la fabrication des éditions de France3 Poitou-Charentes ?

Il n’a jamais été annoncé une suppression du Soir 3 selon la direction. Il s’agit de réfléchir à une mutualisation de ce produit sur les 3 antennes, afin de libérer des moyens et fabriquer un rendez-vous d’actualité quotidien pour Noa.

Cette décision n’engendrerait pas de pénalisation sur nos audiences Poitou-Charentes car elles sont légèrement sous celles de Nouvelle-Aquitaine nous dit-on.

Concernant ce « sondage » le rédacteur en chef a eu le « sentiment » majoritaire d’acceptation de la refonte du Soir 3 au sein de la rédaction.

Pour lui il s’agit d’une question éditoriale donc pourquoi consulter les personnels techniques ?

Question 18 :

Plusieurs CDD font parfois plusieurs aller/retour sur une même semaine pour venir effectuer des remplacements dans notre antenne. Pouvez-vous quantifier le nombre de billets A/R remboursés sur un mois ? Cela est-il réellement plus rentable que de faire venir la personne sur plusieurs jours d’affilés ? Nous vous rappelons que leur temps de trajet doit être pris en compte.

Au-delà de l’aspect financier, ces A/R répétés se font au détriment de l’engagement de ces salariés pour la chaîne (impossible en effet de caler des sujets, travailler des dossiers…) et au détriment de leur vie quotidienne.

Prenez-vous en compte cet aspect des choses avant de recourir aux non-permanents ?

Le recours aux CDD se fait en fonction de l’activité prévue, et la direction nous affirme s’efforcer de ne pas avoir une activité trop décousue. 

Un motif de remplacement = Un contrat et souvent Un contrat = Un seul jour de travail.

Question 19 :

Plusieurs salariés qui avaient proposé des contenus pour Noa Tv ont presque tous reçus la même réponse : on leur propose de travailler seul avec leur téléphone.

Pourquoi ce choix ? Comment envisagez-vous de leur dégager du temps pour la réalisation de leurs pilotes ?

Cette question ne relève pas des DP, il faut voir cela en Commission de suivi mensuel.

Chaque salarié concerné a reçu un mail lui indiquant de contacter Delphine Vialanet pour échanger sur la forme et le process à mettre en place.

Les projets retenus pour NOA ne doivent pas se calquer sur la fabrication et le process des produits TV actuels.

Livraison des premiers numéros zéro dès le 15 juin .

Question 20 :

Concernant le nombre d’arrêt maladie au sein de la rédaction, la direction peut-elle faire un comparatif avec le nombre d’arrêt maladie dans les services techniques et administratifs ? Si une différence est identifiée, comment l’expliquez-vous ?

La direction a-t-elle fait appel à des tiers (formateurs par exemple) pour aider les managers à trouver des solutions à cette situation inquiétante et dommageable, tant pour la santé de toutes et tous que pour la réalisation de nos missions quotidiennes d’information ?

Cette question ne relève pas des DP mais du CHSCT.

Un peu plus de 80 jours d’arrêts maladie ces derniers temps en rédaction et jusqu’à six journalistes absents par semaine.  La direction a remplacé environ 70 jours pour cette période et affirme faire au mieux pour ne pas perturber la planification des autres salariés.

Question 21 :

Indemnités kilométriques vélo : Depuis le 13 février 2016, les entreprises ont la possibilité de prendre en charge tout ou partie des frais engagés par le salarié pour ses déplacements à vélo ou à vélo à assistance électrique entre sa résidence habituelle et son lieu de travail, sous la forme d’une  « indemnité kilométrique vélo » (IK vélo). La prise en charge des frais engagés pour se déplacer à vélo correspond au montant de l’indemnité kilométrique vélo, fixé à 0,25 € par kilomètre parcouru, multiplié par la distance aller-retour la plus courte pouvant être parcourue à vélo entre le lieu de résidence habituelle du salarié et son lieu de travail ainsi que par le nombre de jours de travail annuel.

Cette indemnité est exonérée de cotisations sociales dans la limite de 200 € par an et par salarié.

L’entreprise envisage-t-elle de mettre en place cette indemnité ? Si oui quand, et si non, pourquoi ?

Cette indemnité n’est pas encore déployée dans nos outils paye à ce jour, mais l’étude est en cours et on en saura plus bientôt.

Rendez-vous Jeudi 7 juin 2018 pour les prochains DP.

Vos élus DP CGT Poitou-Charentes:

C. Defives, M. Ledoux, A. Morel, C. Pougeas, P. Mauduit 

 

 

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *