Compte rendu CGT du CE du 3 juillet 2017

Feuilleton de Montpellier – Avis du CE sur la phase 1

En préalable, la CGT a fait la déclaration suivante :

Le protocole de sortie de grève du 2 juin 2017 répond aux différents points de la plate-forme revendicative. Ont ainsi été obtenus :

– Le décalage du projet avec un début des tournages en avril 2018, laissant le temps à la poursuite des débats

– La garantie du maintien des sites actuels de production en région

– Le plein emploi des salariés sur ces sites

– L’intégration des HMC (habillage-maquillage-coiffure) en gestion directe par la filière

– L’ouverture de 92 postes sur le feuilleton (plus les HMC) dont 23 créations nettes, une quarantaine de requalifications d’intermittents

– La décision officielle du renouvellement des cars lourds de Lille et de Lyon

– L’application du pacte de priorité sur le recours aux moyens internes pour les équipes légères, y compris du Siège

– La garantie que la post production du Franay dédiée au feuilleton n’aura pas pour but de concurrencer la post production des sites régionaux

– La création de groupes de travail composés de salariés de la filière pour chacun des thèmes abordés

– La création d’une commission de suivi sur le modèle de celui de la Chaîne Info.

Nous regrettons que le nombre de fictions unitaires ne soit pas plus élevé, mais nous avons obtenu la garantie de 24 fictions en 2018 à la place des 20 prévues dans le projet initial, et une poursuite des discussions en 2018 pour décider du nombre de fictions en 2019 et les années suivantes.

Nous aurons aussi à revenir sur la question de la vidéo mobile et de sa localisation lors de la phase 2 du projet et sur l’activité des équipes légères et de la post production en phase 3. Et bien que certains se plaisent à propager des rumeurs de fermeture prochaine de sites, la CGT rappelle que le protocole de sortie de grève (ainsi que la communication de la direction du 30 juin 2017) que le projet « ne prévoit aucune fermeture de site », « même si l’activité devra être adaptée au regard des premières mobilités et du plan de charge global de l’activité fiction. »

L’avis de ce jour ne va donc pas clore les débats, bien au contraire, car l’application du protocole enclenche d’ores et déjà toute une série de négociations qui nous permettront d’être acteurs du devenir de notre filière de production, véritable atout stratégique pour le groupe France télévisions.

Aux questions des élu-e-s CGT la direction réaffirme qu’il n’y aura pas de fermeture de site

« Ni Toulouse ni Bordeaux ni aucun autre site ». Yves Dumond, le directeur des Opérations, ajoute qu’il y aura « peut-être des adaptations mais rien de déterminé pour l’instant ».

Le recueil des candidatures pour les 92 postes à pouvoir démarrera après l’avis du CCE le 13 juillet prochain. En fonction de la provenance des candidats retenus, la direction décidera de la répartition des fictions prévue au plan de charge 2018. Cela pourrait être présenté courant septembre.

Décalage des travaux de l’auditorium de Toulouse

La direction reconnaît un décalage pour début 2018 à cause des contraintes budgétaires : « les projets doivent être priorisés ! ». Mais elle confirme l’installation de la nouvelle console pour début 2018. Le matériel est pourtant prêt à être installé depuis pas mal de mois, la direction ayant profité d’un appel d’offre en cours. Sauf que début 2018, la garantie sera déjà épuisée sans qu’un seul potar n’ait été levé…

La direction apportera des réponses aux alertes et préconisations de l’IC-CHSCT

au fur et à mesure de l’avancée du déploiement du projet. Pour les personnels restant sur les sites existants, ils seront accompagnés si leur activité est amenée à être modifiée. A noter que les demandes croissantes du réseau régional touchent tous les sites. Pour Yves Dumond, « la question est plutôt de savoir comment répondre à toutes les demandes … il n’y aura pas de sous-activité ! ». Les plans de charges 2018 ne parviendront qu’en septembre–octobre pas avant.

Passage de 32 à 24 fictions…

mais une garantie de l’emploi pour les permanents. Que vont devenir les non permanents qui auront une baisse d’activité ? Certes une quarantaine d’intermittents pourront être embauchés au Franay ou à Vendargues, mais cela ne suffira pas. La CGT prévient qu’elle ne laissera personne sur le bord du chemin et accompagnera les salariés aux Prud’hommes si besoin. Pour la direction tout cela est prématuré et elle analysera la situation une fois les recrutements faits pour le feuilleton et en fonction de la répartition des fictions.

Déploiement du projet

Conformément au protocole de sortie de grève du 2 juin 2017, des groupes de travail vont se mettre en place avec les salariés directement concernés (menuisiers, accessoiristes…). D’autres groupes de travail seront également créés à Marseille pour étudier l’éventuel transfert du site de La Valentine, les problématiques d’hygiène et sécurité sur le site de Vendargues ainsi que sur la future planification des personnels sur le feuilleton. Les synthèses de ces groupes de travail seront transmises à la commission économique du CCE pour analyse et poursuite des échanges avec la direction, information des CE et des salariés.

Concernant la mobilité des personnels vers Montpellier et Saint-Cloud

La direction indique que des actions d’aide à la recherche de logement seront mise en place et qu’une cellule centrale sera créée pour répondre aux sollicitations. Mais le coût de l’immobilier n’a pas été pris en compte comme une difficulté, ce qui pourrait freiner des candidatures. Un travail a toutefois été réalisé avec la Métropole de Montpellier qui a listé des logements provisoires et qui prospecte pour proposer des logements définitifs.

Attention : le passeport mobilité, qui pourrait être abondé, ne concerne pas les CDD ! A eux de se débrouiller. La CGT a demandé, compte tenu de la nécessité pour certains intermittents d’envisager la suite de leur vie professionnelle sur le feuilleton, que le passeport mobilité puisse s’appliquer, comme certaines entreprises le font lorsqu’elles veulent embaucher.

Centralisation de la gestion de la paye pour les salariés de la filière

Cela n’est pas inhérent au projet, mais à partir du 1er août la gestion de la paye sera centralisée sur Paris. Le RRH de la filière, Arnaud Ségur, affirme qu’une communication a été faite en avril aux chefs de site, charge à eux d’en informer les salariés.

Si le déploiement du projet venait à imposer une importante modification des conditions de travail sur un site, les élus seraient alors info-consultés. Un suivi trimestriel sera fait à Marseille en CHSCT.

 

Au terme d’un débat de plusieurs mois ayant amené toutes nos instances à expertiser le projet, les élus du CE du pôle Sud-Ouest ont rendu à l’unanimité l’avis suivant :

AVIS du CE France Télévisions Pôle Sud-Ouest

sur le projet de schéma de développement des activités des moyens internes de fabrication de France télévisions, conditions de création d’un pôle d’activités à Montpellier (dont feuilleton)

Au terme du processus d’information-consultation sur le projet de schéma de développement des activités des moyens internes de fabrication de France télévisions, conditions de création d’un pôle d’activités à Montpellier (dont feuilleton), les élu-e-s soulignent les points suivants :

* Il s’agit d’une première information/consultation sur un processus d’ensemble dont chaque étape devra être débattue dans les instances. Il s’agit de mettre en œuvre de façon durable et pérenne le pacte de priorité sur le recours aux moyens internes afin d’améliorer les conditions d’approvisionnement des grilles de programme de l’ensemble des antennes de France télévisions.

* L’avenir des sites actuels de la filière doit être garanti à plusieurs niveaux car ce projet de développement ne peut se solder par la suppression « par vases communicants », d’activités actuellement assurées sur les différents sites régionaux.

 Les élu-e-s exigent donc :

  • La garantie de plan de charges 2018 et au-delà,
  • La garantie d’activité pour les salariés, sans mobilité contrainte
  • L’engagement d’une démarche afin de pouvoir exploiter commercialement plateaux et auditoriums en région

* L’organisation actuelle de la filière implique qu’un grand nombre de CDD soient embauchés sur les fictions, parce que certains métiers n’existent pas à FTV ou parce que la direction a décidé de ne pas créer de postes malgré un taux de recours très important. La direction ne peut ignorer l’impact sur les intermittents de la diminution du nombre de fictions. Elle devra le prendre en compte pour trouver de l’activité ou des reconversions aux personnels dépendant de FTV. A défaut, l’entreprise s’expose à de nombreuses et légitimes procédures prud’homales.

* Avant que le projet ne soit mis en œuvre, la direction s’est engagée à organiser des groupes de travail. Il s’agit de la centralisation de la menuiserie, de la création du site de stockage des accessoires, des conditions de transfert des équipes de la Valentine et de l’étude des conditions de travail et de planification. Travailler avec les personnels concernés est toujours un gage de réussite d’un projet et nous incitons la direction à respecter cette méthodologie en toute loyauté.

Les élu-e-s souhaitent qu’une information régulière leur soit faite par le CCE ainsi que par la Direction en séance de CE.

* Les élu-e-s rappellent à la direction qu’elle doit suivre, voire dépasser, les alertes et préconisations émises par l’IC-CHSCT sur les conditions de travail des futur-e-s salarié-e-s du Franay et de Vendargues.

Les élu-e-s seront d’une extrême vigilance sur tous ces points et n’hésiteront pas à demander aux organisations syndicales d’organiser la mobilisation si nécessaire.

Avis adopté à l’unanimité des votants.

Les organisations syndicales CFDT, CGT, SNJ, FO et SUD s’associent.

Bordeaux, le 3 juillet 2017

 

PROJETS DE CONTRATS D’OBJECTIFS ET DE MOYENS REGIONAUX

L’audition des candidats s’est tenue début juin en Nouvelle Aquitaine. Beaucoup de questions posées par la délégation du Conseil Régional. L’accueil a visiblement été plutôt frais, mais ne présage en rien de la suite qui sera donnée à l’automne. Depuis ce rendez-vous, un travail avec la région s’est d’ailleurs tenu afin d’aborder de façon plus précise les propositions de France 3. 4 autres candidats se sont présentés devant la région dont Sud-Ouest, une télé locale du Pays Basque (TV Pays) et une webTV occitane (Occ TV).

En Occitanie, Carlos Bélinchon indique qu’un vote a eu lieu au Conseil Régional le 30 juin qui a adopté par 90 voix pour et 59 contre l’ouverture de négociations avec France 3 en vue de conclure un COM.

LE NOMBRE DE DOCUMENTAIRES

En 2017 le réseau France 3 produira 240 documentaires annuels, comme en 2016. Initialement, 30 étaient prévus pour les 3 antennes de Nouvelle Aquitaine. Mais en raison du nouveau découpage des régions, la direction du réseau a décidé de rééquilibrer la répartition. Conséquence : la Nouvelle Aquitaine n’en fera plus que 20. Mais la direction régionale espère pouvoir en produire finalement plus. Pour l’Occitanie le volume de 20 documentaires est maintenu.

SUIVI DE L’EMPLOI

Les documents du bilan à fin mars 2017 ne sont toujours pas prêts et c’est dommageable car le prochain CE ne se tiendra que fin août. La personne en charge des dossiers est en congés. Depuis 3 mois ? Cherchez l’erreur…

DROIT D’ALERTE MIDI-PYRÉNÉES

Les salariés ont rédigé une pétition qui sera remise mercredi au directeur régional. La pétition a été lue en séance. Les signataires dénoncent un management toxique à Toulouse. Des discussions sont en cours et devront se poursuivre cette semaine.

MISSION AUX IMG EN LIMOUSIN

La titulaire du poste étant en mission à Vanves (détachée jusqu’à fin septembre), un interim interne a été recherché pour trois mois. Si la titulaire est confirmée à Vanves, alors le poste de Limoges deviendrait vacant et devrait être pourvu. C’est une salariée du service RH qui a été prise sur cette mission.

MÉTÉO DES PLAGES

Il n’y aura qu’une seule Météo des plages pour les trois antennes de Nouvelle Aquitaine, condition pour pouvoir bénéficier d’un sponsor (parrainage).

Prochain CE le 25 août à Bordeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *