Compte rendu Commission Nouvelles Technologies – 14 septembre 2016

CE PSO

COMMISSION NOUVELLES TECHNOLOGIES

CE FTV Pôle Sud-Ouest

Réunion du 14 septembre 2016 de 9.30 à 18.00

Ordre du jour
1- Visite du VPTL (Véhicule de Production et Transmission Léger), bilan depuis son exploitation
2- État des usages de l’Aviwest et du KSAT
3- Déploiement des nouvelles cameras
4- État des lieux des nouvelles technologies

5- Questions diverses

Personnes convoquées : T. PUJO, Président (présent), S. CHACON (présent), V. RIVIERE (présent), J. LEVE (présent), I.PETIT-FELIX (excusée), K. CONSTABLE (présent), D.MAYSOUNAVE (présent), A. LAFEUILLE (présent).

Invités : P.MOUCHEL, Secrétaire du CE (présent), A. LANDES chef de centre France 3 Poitiers (présent), P. VEILAND Responsable investissements PSO – Direction de la Coordination de l’Exploitation Régionale (DCER) (présent).

Préambule : Les membres de la commission regrettent que les membres toulousains de la commission n’aient pas eu la possibilité de se déplacer à Poitiers. Ils interpellent la direction sur la nécessité de mettre à disposition des élus et représentants du personnel, les moyens d’exercer leur mission.

Début de la réunion par un tour de table, Pascal VEILAND, fait une présentation de sa fonction et de son service. Il assure la coordination entre les chefs de centre en fonction des besoins des antennes (investissements, mutualisation et projets).

Point 1 : Visite du VPTL, bilan depuis son exploitation

V. RIVIERE, référent (FOR) à POITIERS sur le VPTL, fait une présentation de ce nouvel équipement. La commission s’est ensuite déplacée à l’extérieur pour une découverte physique du véhicule. Les collègues toulousains ont tant bien que mal ou suivre par visiophone de l’un des membres de la commission

Plusieurs observations ou propositions de modification à apporter sur l’équipement sont faites :

Equipement du véhicule :

– les sièges pliants de salon de jardin sont inadaptés au poste de travail (hauteur pas réglable et trop inclinés).

– nécessité d’un rideau occultant et pare-soleil cabine avant  à installer pour éviter les reflets.

– problématique du poids : sur ce type de véhicule on est constamment à la recherche de gains de poids. Une solution pourrait être d’enlever la roue de secours et mettre à la place un kit anti-crevaison, de mettre un réservoir carburant de 80L à la place du 100L existant.

Cette contrainte de poids va obliger à ce que le VPTL soit accompagné d’un véhicule annexe pour le transport de l’équipement complémentaire nécessaire à son exploitation : (Fly Fibre « Stage Box », fly audio, câbles vidéos & audios, matériel électrique et d’éclairage, passage de câbles, moniteurs retour vidéo…).

Pour cela un utilitaire 6m3 est actuellement loué pour chaque sortie multicam. Une location longue durée ou un investissement serait peut être à envisager selon le nombre de sortie ce qui éviterait le brassage régulier du matériel.

– La fixation des semelles de caméra à l’arrière du véhicule ont été modifiées, car elles avaient un point de faiblesse. Solution retenue : silentblocs en caoutchouc fixés sur la base qui permettent d’absorber les vibrations et chocs.

– achat réalisé 2X3m) d’un barnum pour protéger l’entrée dans la cellule, lors de l’exploitation, étant donné que le véhicule n’est pas équipé d’un haut-vent pour une raison de poids.

– équiper le véhicule d’un compteur horaire (usage moteur en mode stationnement) serait plus pertinent pour les révisions étant donné que le moteur entraine une génératrice.

– déplacer les bouches de climatisation mal orientées.

– équiper le véhicule d’une caméra de recul (seul 2 rétroviseurs pour un véhicule très long).

– Pas d’alarme sur un véhicule à 350K€

Equipement pour l’exploitation :

– absence d’un synthétiseur d’écriture de type Ross pour réaliser un PAD conforme à l’habillage de nos émissions et journaux (titrage).

– installation de divers plugs (au niveau du siège rotatif passager avant) pour des ordres et retours, exemple en config poste scripte).

– mélangeur placé au mauvais endroit sur le pupitre (déplacé au milieu de la console centrale).

– pas de report de zoom fournis pour les caméras, handicapant pour les OPV sur certains tournages. (Récupération de 2 poignées en stock à Poitiers)

En résumé pour les membres de la commission ce véhicule semble être un bon outil pour la transmission et la production légère de directs en bi-caméra, attention cependant à l’éloignement du plateau car avec 1 seul OPS, l’exploitation peut s’avérer risquée en cas de problème sur le plateau (problème oreillette, positionnement des micros etc…)

En ce qui concerne l’usage du VPTL en multicam (3 caméras ou plus) il est nécessaire d’établir une charte ou un protocole d’usage.

Dans le cas de la production d’émission type DEP (Dimanche en Politique) il faut au préalable définir les moyens humains à déployer. Le VPTL n’est pas un CCR et n’a pas vocation à le remplacer. Pour la première émission DEP enregistrée au Grand Pavois de La Rochelle 1 seul OPS et 1 seul technicien vidéo  se sont révélés insuffisants pour les exploitants. Qui définit les moyens humains alloués à ce genre d’opération ? L’éditorial doit-il s’adapter aux contraintes d’ETP ou l’inverse ?

La commission préconise la définition d’un modèle d’exploitation type pour ce genre d’émission.

Il est souhaitable pour l’exploitation et le suivi de la maintenance qu’un technicien ou plusieurs soit(ent) référent(s) afin de garantir la longévité et l’évolution de l’outil (possibilité également de mutualiser les expériences sur les divers centres).

Il est regrettable que le cahier des charges du VPTL n’ait pas été élaboré en concertation (au moins consultation des chefs de centre).

Point 2 : État des usages de l’Aviwest et du KA-SAT

Bilan des usages  : l’Aviwest et le KA-SAT sont aujourd’hui des outils largement popularisés auprès des salariés et déployés dans tous les BRI. Si l’Aviwest a été perçu par certains comme un outil permettant de se libérer d’une « certaine contrainte technique » dans la mise en œuvre des directs et envoie de rushs, d’autres ne se sentent pas en sécurité lors de l’exploitation car ils ne sont pas toujours en capacité de respecter les consignes de sécurité.

Il y a des modes exploitations très différents en fonction des centres. Certains ne connaissent pas les applications DMNG Appli sur tablette ou smartphone, qui permet de piloter l’Aviwest à distance (commandes et retours) pour éviter l’innocuité des ondes 3G/4G. Le déploiement de tablettes dans l’équipement des Aviwest permettrait peut-être un meilleur respect des consignes de sécurité. CE point a déjà été abordé en CE il y a plus d’un an, pourquoi la direction n’a t-elle pas généralisé l’utilisation de cette application ?

Autre application pratique : Carto Radio , cartographie couverture 3G/4G. Cela met en relief la nécessité d’actualiser régulièrement la formation technique des journalistes, CDI et CDD. Mais aussi d’échanger sur les usages entre BRI (intérêt de la Commission Nouvelles Technologies).

La DCER (Direction de la Coordination de l’Exploitation du Réseau) a annoncé en CCE en 2015 un objectif de  déploiement de 250 Aviwests pour le réseau France 3. Ne serait-il pas souhaitable de se pencher sur la mise en place d’une priorité d’accés au réseau 3G-4G pour répondre à des cas de figure difficiles, par exemple dans le cas de manifestation, sportives ou autres, avec beaucoup d’usagers sur le réseau 3G/4G ? Car les essais préalables, même 1 heure avant un direct, ne garantissent pas la disponibilité du réseau à l’heure dite du direct.

Rappel : l’Aviwest n’est pas un moyen de transmission HF (directs caméra épaule avec Aviwest dans le sac à dos du JRI).

Avenir du KA-SAT

Pour un certain nombre de bureaux excentrés et locales (fortes zones blanches, zone de montagne) le VRC est un bon outil. A l’exploitation les utilisateurs ont constatés des dysfonctionnements liés au matériel d’encodage qui les équipe. D’où l’idée d’intégrer un Aviwest sur chaque véhicule, car l’encodeur de celui-ci est beaucoup plus performant et offre la polyvalence des 2 modes de transmission.

De l’avis de tous (notamment chef de centre Poitiers) le VRC sur Dacia Duster ne peut-être un véhicule de reportage (mauvais résultats crash-tests, consommation excessive, peu de confort…).

C’est un élément à prendre en compte dans son déploiement notamment en Bex où il semble qu’il serait attribué comme unique véhicule (pas pertinent).

Point 3 : Déploiement des nouvelles camera

Concernant le calendrier (de déploiement des caméras et formation dans le Pôle), nous sommes sur les dates présentées en CE et  CCE (Cf.doc annexé). La répartition du parc caméras tend vers un 50/50 (lourdes et légères). Etant donné l’obsolescence du parc de XD-cam les rédactions sont dans une attente « fébrile ».

Les premiers retours de formation des utilisateurs sur Limoges nous invitent à ce que la direction technique revoit sa copie concernant l’acquisition des rushes dans nos workflows.

« Ces nouvelles caméras en HD posent problème avec l’utilisation dégradée en SD. Les images sont floues, le piqué est mou, les couleurs sont passées  ». De plus, pour les nouveaux utilisateurs du format léger 200, une journée de formation supplémentaire semble nécessaire car l’ergonomie de cette caméra est très différente de l’utilisation épaule (xdcam, 400,…)

Point 4 : État des lieux des nouvelles technologies

Investissements : P. VEILAND a fait un listing détaillé des achats et investissements centre par centre pour l’année 2016 et les projets 2017. (voir en annexe)

Eclairage : l’évolution technologique (LED) permet de substantielles économies (consommation électrique, climatisation, consommables et manutention).

Face à l’’état actuel du parc éclairage il semble de plus en plus aberrant que France 3 n’ai pas encore complètement migré vers cette nouvelle technologie. Il semble nécessaire de mettre en place un plan d’équipement des studios encore en technologie Tungstène. De même pour le matériel de reportage et tournage extérieur dont le parc est aussi vieillissant.

L’idée de la constitution d’un parc de matériel d’éclairage mutualisé au niveau du Pôle sur le modèle de la Filière Prod. est à développer au lieu de faire de la location pour chaque émission.

Point 5 : Questions diverses

Les élus s’interrogent quant à la pérennité de la commission suite à la nouvelle organisation de France 3 (réforme territoriale). Ils demandent que le fonctionnement du CE soit sécurisé jusqu’à l’entrée en vigueur des nouveaux CE.

Documents joints :

– Information du CCE du 15 janvier 2016 sur le VPTL + annexe technique

– Mode opératoire VPTL. (document dont nous ne disposions pas lors de notre réunion).

– Calendrier de déploiement des caméras.

annexe-du-compte-rendu-de-la-commission-nouvelles-technologie-du-14-septembre-2016

Mots-Clés : # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *