DP Midi-Pyrénées 11 janvier 2018

Présents pour la direction : Vanessa Fixot, Marion Mercier, Thierry Lecarpentier

Pas de représentant de la rédaction malgré deux rédacteurs en chefs adjoints planifiés sur les prévisions…

AVIWEST OU COMMENT LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION DEVIENT OBSOLÈTE

Une communication interne datée du 19 décembre annonce que « la transmission Aviwest [est] conforme aux normes en vigueur ».

Pour les élus CGT, cette communication ne constitue pas une note de service. Les règles d’utilisation en vigueur à ce jour imposant notamment une distance de 3m entre l’appareil et l’opérateur et pas de port dans le dos devraient donc toujours être d’actualité et apprises au cours de la formation.

De plus, l’étude dont il est fait mention dans la communication ne portait que sur les effets thermiques normés par le DAS. Or, aujourd’hui les scientifiques soupçonnent d’autres effets pathogènes non thermiques compte tenu des études épidémiologiques. Donc selon les élus CGT cette étude s’avère hors sujet en matière de santé. Les affirmations de la direction sont donc gravement mensongères par omission.

Au nom des principes généraux de prévention imposés à l’employeur par la loi (art. L. 4121-2 du Code du travail), pourquoi France télévisions ne fait-elle pas preuve de modernité en s’imposant un principe de précaution comme d’autres pays européens ? Pourquoi ne fait-elle tout simplement pas confiance au travail qu’elle diffuse sur ses différentes chaînes ? Des reportages et des documentaires montrent depuis des années les dangers des ondes électromagnétiques pour la santé :

  • ‘Les risques du portable’ – Envoyé spécial – 21/10/1999
  • ‘Mauvaises ondes’ – documentaire France 3 – 18/05/2011
  • Etude sur l’utilisation du téléphone portable et l’augmentation du risque de cancer cérébral- JT 19/20 France 3 – 13/05/2014
  • Téléphones, tablettes, babyphones : le danger des ondes pour les enfants – JT 20h France 2 – 09/07/2016

Pour n’en citer que quelques-uns. Sommes-nous crédibles lorsque nous n’appliquons pas ce que nous dénonçons ?

Que compte faire la direction du réseau en matière de règles d’utilisation de l’Aviwest à partir d’aujourd’hui ?

D’après la direction de France 3 Occitanie, par la voix du chef de centre Thierry Lecarpentier, suite aux résultats des études de l’ANFR, une note de service émanant de Laurent Lemaire et d’Olivier Godard a été envoyée aux directeurs régionaux, chefs de centre, rédacteurs en chef et RH. Elle précise le cadre. La note n’a pas à être communiquée aux salariés. C’est vrai que les utilisateurs ne sont pas du tout concernés !!!

Toujours selon la direction, les normes préventives ultérieures n’ont plus lieu d’être. L’utilisation en diffusion dans le sac à dos est permise à France 3 (et bientôt préconisées ?) quand les autres chaînes ont des protections dans les sacs à dos ! Rassurez-vous, il reste tout de même une interdiction : on ne peut pas l’utiliser dans une voiture à cause de l’effet cage de Faraday. Ouf, il reste quand même un peu de conscience…

Thierry Lecarpentier et Vanessa Fixot ne savent pas si les règles appliquées dans le réseau seront les mêmes ailleurs. Nous sommes une entreprise unique dans laquelle il ne doit pas y avoir d’iniquité en matière de risque pour la santé !

Les élus CGT tiennent à rappeler que l’ANFR a dit et écrit qu’elle ne faisait pas d’étude d’impact sur la santé des utilisateurs. La note aurait dû être présentée en CHSCT. Les élus demandent donc un CHSCT dédié.

ÉQUIPE POOL

Lors de la dernière visite présidentielle de François Hollande, l’équipe pool chargée de le suivre avait été allégée du preneur de son. Cela avait été noté en réunion DP. La direction avait précisé que la visite avait été connue 2 jours avant et qu’il n’y avait pas d’OPS disponible… Quelques mois plus tard, le 1er ministre s’installe quelques jours dans le Lot, cela est connu bien à l’avance mais pour autant notre équipe qui constituait l’équipe pool était à nouveau sans preneur de son. Cette absence a été soulignée par l’organisation du pool et a nuit au travail de l’équipe sur le terrain. Pourquoi encore ce raté ?

La réponse est énorme ! Selon Thierry Lecarpentier, les choses se sont déroulées de la même façon que lors du déplacement de François Hollande. « Nous avons été prévenus l’avant-veille et on ne disposait pas de la ressource pour y répondre. Ça s’est bien passé puisque le pool nous a adressé un message de remerciement ».

A deux jours d’un événement comme la délocalisation d’une partie du gouvernement avec le 1er ministre dans le Lot, nos responsables ne sont pas en mesure de dégager des moyens ? Les salariés, eux, n’ont aucune difficulté à imaginer des sujets avec ambiances, des petites phrases à saisir, mais bon, on est peut-être un peu trop près du terrain ?!!!

Les élus DP CGT ne peuvent se contenter de cette réponse. Il y a de fortes chances qu’on n’ait nullement cherché cette ressource mais simplement décidé de faire sans (une autre situation récente peut l’illustrer, voir le dernier point de ce compte-rendu).

Ce n’est pas admissible car c’est nier nos missions et notre travail. C’est également une atteinte à l’image de notre chaîne.

Doit-on rappeler qu’en ces périodes où plus que jamais le service public audiovisuel est dans le viseur du pouvoir, il serait juste normal de prouver que l’on sait faire notre métier et de façon professionnelle ? Visiblement l’inquiétude de tous ne suffit pas à dégager des ETP dans des situations aussi importantes !

CONGÉS DE FIN D’ANNÉE

Comment la direction compte-t-elle s’y prendre pour ne pas revivre la situation de fin 2017, avec refus de congés ? La question du report des congés est primordiale et doit être à nouveau soumise à Paris.

Vanessa Fixot confirme : il n’y aura pas de report d’une année sur l’autre, FTV ne changera pas de position.

Certaines personnes savent tirer des leçons des erreurs passées, visiblement pas la direction de FTV. On s’oriente donc vers le même m…… en 2018. Avec des salariés contraints de renoncer à leurs congés la première semaine et 8 équipes d’actu la deuxième ?

FISCALITÉ

Le projet de prélèvement à la source en 2019 des impôts sur le revenu va avoir un impact sur les salariés de notre entreprise, car l’année 2018 est décrite comme une année blanche :des revenus «non exceptionnels» devraient pouvoir bénéficier d’une « optimisation fiscale » (RTT monétisables, mesures salariales, heures suppl…).

Selon la RH, ce n’est encore qu’un projet de loi, il faut attendre pour que nous ayons une réponse.

RÉDACTION EN CHEF

La charge de travail est déjà lourde pour l’encadrement de la rédaction de Toulouse. L’absence temporaire d’un adjoint, du 22 janvier au 4 mars, aura évidemment un impact. Le directeur régional a affirmé durant le CE du 22 décembre qu’il serait remplacé par un « non Toulousain ». Quelle solution a été retenue par la direction ?

Une journaliste du bureau toulousain de France 2, Hélène Vergne, va faire l’intérim.

COCA

Lors du COCA du 13 décembre, le recrutement de Sébastien Rodriguez au secrétariat du BRI a été acté.

Le COCA du 17 janvier devrait voir se concrétiser la mutation d’Evelyne Goll sur la chaîne info. Le détachement sur son poste à la communication à Toulouse est prolongé jusqu’au 31 janvier.

DÉPART CONGÉS AVANT RETRAITE

Le preneur de son qui travaillait sur les magazines Occitan et aussi pour les sujets JT vient de partir en congés précédant un départ à la retraite. Sera-t-il remplacé ? Sous quelle forme ? Son poste est nécessaire pour le BRI.

Selon Vanessa Fixot, le remplacement du poste fait actuellement l’objet d’une réflexion. Le chef OPS récemment requalifié pourra sans doute pallier le départ de Michel Blasco.

Mais pour les élus DP CGT, le compte n’y est pas. Il manque toujours un OPS et un poste sera bientôt vacant. Il faut se mobiliser pour qu’il ne disparaisse pas dans les limbes ! Il y va – encore une fois – de la qualité de nos reportages et de nos journaux.

SUIVI DU PLAN D’ACTIONS DE LA DIRECTION SUITE A L’ALERTE DES ÉLUS DP

L’outil de supervision de l’exploitation n’est pas encore finalisé et selon le chef de centre, vu le niveau d’activité (décors JT, Luchon…), difficile de dire quand il le sera. Situation dommageable certes, reconnaît le chef de centre, mais il n’y peut rien.

Quant au sujet sensible de l’amélioration de la communication en régie, un cadre de régie issu du vivier technique va remplacer Daniel Labarrère durant trois semaines (dont une en doublure).

Le chef de centre nous précise que sa venue n’a été confirmée qu’avant les vacances de Noël, bon après, y a eu la galette, les vœux… La direction fera peut-être une communication pour annoncer sa présence à tous les salariés (ben oui, ce serait bien quand même…).

Les élus DP CGT alertent sur le fait que trois semaines, ça ne couvre pas la publication et le pourvoi d’un poste. Quelle est la suite envisagée ? Des intérims à répétition ? Autant que de besoin ?

LUCHON

Quid du festival de Luchon, cette année ? Quelle couverture ? Quelles équipes ?

A moins d’un moins de l’ouverture dudit festival, aucune communication n’a été faite auprès des salariés : peut-on imaginer, compte-tenu des couvertures précédentes, que France 3 Occitanie ne couvre pas l’événement en 2018 ?

PLANIFICATION DES SCRIPTES

Début janvier, une scripte en arrêt n’a pas été remplacée et sa collègue, non prévenue au préalable, a dû la remplacer au pied levé, à 1h30 de l’antenne. La direction reconnaît l’erreur. Il aurait fallu prévenir la scripte du jour dès sa prise de service qu’on devait modifier son planning. Suite à la prolongation de l’arrêt maladie, il y avait deux solutions : le recours à un CDD ou la « réorganisation » du service. C’est bien évidement la seconde solution qui a été choisie. La direction n’a pas cherché de CDD. Et la réorganisation devra se poursuivre la semaine prochaine.

Le problème, c’est que la direction a dit aux scriptes « on n’a trouvé personne » ! Alors qu’en fait, elle a pris la décision de ne pas faire appel à un intermittent. Dans le contexte actuel, c’est une « interprétation » de la réalité qui a bien du mal à passer…

QUOI DE NEUF EN 2018 ?

La direction nous annonce une nouveauté pour 2018 : la dématérialisation des bulletins de salaires (pour les salariés qui seraient d’accord).

 

Prochaine réunion DP le 8 février 2018. D’ici là, n’hésitez pas à faire passer vos questions, vos remarques ou vos commentaires à vos élus DP.

Chantal Frémy – Virginie Beaulieu – Magalie Debenest – Marie Martin – Laurent Faure – Daniel Duralek

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *