DP Midi-Pyrénées – 3 mai 2018

Présents pour la direction : Vanessa Fixot-Lucas, Marion Mercier, Léo Lemberton et Anne Claeys.

 

C’était la 1ère réunion DP de notre nouvelle chef/cheffe de centre. Comme quoi c’est avant tout une histoire de personne : les élus se félicitent du retour du dialogue et que les dossiers avancent enfin, sans brutalité ni provocation !

En revanche, les élus DP CGT condamnent fermement l’attitude du rédacteur en chef qui n’a rien trouvé de mieux que de sous-entendre que nous étions des menteurs lorsque nous faisions état des agacements professionnels de nos collègues !

 

ASTREINTES A LA RÉDACTION

Suite aux événements au Mirail, la direction régionale a de nouveau saisi le central au sujet de la question des astreintes. Réponse : à ce jour, la position de la direction du réseau n’a pas évolué. Pourtant, la question se pose régulièrement dans les antennes de France 3, nous dit-on.

Léo Lemberton indique qu’il n’a pas les moyens de payer, puisque l’astreinte n’est pas permise. Pour lui, il faut « s’en parler » au sein de la direction et en réunion des rédacteurs en chefs (le 16 mai). Il l’accorde : il ne peut pas planifier des équipes toutes les nuits, pourtant il le faudrait donc « on est coincé », dit-il.

A France 2, exemple souvent cité par les salariés de France 3, ils sont en astreinte permanente, précise Léo Lemberton qui ne souhaite pas appliquer ce modèle car dit-il « on a que des besoins ponctuels ».

 

FRAIS DE MISSION

Une petite communication qui n’est pas passée inaperçue… Le 9 avril, nous avons tous reçu une note concernant les règles de frais de mission pour les repas du midi dans le cadre des sorties. Elle n’a pas été jugée très claire par les intéressés et même ressentie comme un nouveau système de contrôle des salariés sur le terrain.

La direction confirme que la note concerne bien l’ensemble des salariés, qu’ils travaillent en BRI, en locale ou en BEX. Le remboursement au forfait est toujours possible. La fiche mensuelle des sorties serait une aide à la consolidation, pour faciliter le travail des assistants. Elle n’est pas obligatoire et n’a pas vocation à remplacer le relevé individuel d’activité (déclaratif sur monkiosque). Pourtant, les salariés la ressentent comme du flicage car la communication précise que pour toute interview et/ou séquence calée(s) entre 11h30 et 14h00, soit pendant la pause méridienne, l’accord du rédacteur en chef est nécessaire puisque ces RV sont susceptibles d’engendrer des frais.

C’est fâcheux, car on pensait que la priorité des équipes devait être d’effectuer les tournages dans la journée et non de coller à des décisions purement comptables ! Mais on est peut-être déjà passé dans une autre dimension.

 

STAGIAIRES D’ÉTÉ A LA RÉDACTION

Deux stagiaires d’été rejoindront la rédaction de Toulouse cet été : il s’agit d’une rédactrice et d’une JRI.

Un rédacteur web devrait également être recruté pour l’été : c’est à venir, le jury n’a pas encore eu lieu.

Une communication sera faite avant l’arrivée des stagiaires qui resteront deux mois. La direction précise qu’elle choisit plutôt des écoles reconnues et celles à qui on verse la taxe d’apprentissage.

Il y aura également des stagiaires d’observation mais pas pendant l’été, plutôt en fin d’année scolaire.

 

COMPÉTENCES COMPLÉMENTAIRES : COMMISSION DE SUIVI DU 20 AVRIL

Lors de l’Espace métiers du 20 avril consacré au suivi de l’accord compétences complémentaires pour les PTA du réseau France 3, un document de travail a servi de base d’échange entre la direction et les représentants des organisations syndicales pour préciser le mode opératoire, car chaque antenne a fait à sa sauce, malgré l’obligation de traiter tous les salariés équitablement.

Des amendements ont été apportés. Le document final a été transmis aux RH et chefs de service. Ces derniers doivent maintenant vérifier leur copie à l’aune de ces nouvelles directives. S’il y a des modifications, il faudra faire remonter la nouvelle copie à la direction du réseau pour être validée lors de la prochaine commission de suivi (date à fixer).

Avant de remonter sa copie, la direction de France 3 Occitanie souhaite organiser une réunion de service spécifique avec les vidéos sur la compétence complémentaire infographie pour éviter de revivre les allers-retours et les crispations inutiles de ces derniers mois. Parallèlement, la direction du réseau réfléchit à revoir le périmètre du métier de technicien vidéo.

 

COMPÉTENCES COMPLÉMENTAIRES : CONCEPTION DE CONTENUS MULTIMÉDIAS

Lors de la commission de suivi de l’accord, il a été précisé que le déclenchement de la compétence complémentaire (CC) conception de contenus multimédias ne peut se faire qu’après une demande validée par le chef de service, en fonction d’un besoin exprimé, et il doit s’agir d’un travail destiné au numérique. Ce qui relève des prérogatives du journalisme et notamment l’investigation, l’enquête, l’analyse journalistique, le traitement de l’information… ne peut donner lieu à une CC.

En ce qui concerne Midi-Pyrénées, cette CC a été reconnue à 3 collègues qui contribuent à 3 blogs différents hébergés sur le site de France 3 (condition sine qua non pour la reconnaissance de la CC). Deux de ces blogs sont attachés à une émission, le 3e relève d’une initiative personnelle. Ce dernier n’est pas pour autant un domaine réservé, le rédacteur en chef certifie que tous les volontaires peuvent l’alimenter puisqu’il ne s’agit « pas d’un blog personnel ». Le fait que les posts fleurtent avec le journalisme « ne dérange personne », selon lui.

Les élus DP s’interrogent encore et toujours : comment peut-on attribuer une CC pour du travail effectué HORS temps de travail ? Tout travail pour son employeur mérite salaire et reconnaissance officielle : c’est du TEMPS DE TRAVAIL !

De plus, la contribution à un blog n’est pas reconnue dans toutes les antennes pour l’attribution d’une CC. Exemple en Pays de la Loire où la RRH écrit dans ses réponses aux élus DP le 16 avril dernier : « Les contributions de collaborateurs à des blogs ne sont pas prises en compte dans l’analyse de la compétence complémentaire « Conception de contenus multimédia » pour la simple raison qu’elles relèvent d’une initiative personnelle« . Cette iniquité de traitement est insupportable !

Le débat sur les CC n’est pas du tout clos, on s’en reparlera assure la direction.

 

1ER MAI A LA RÉDACTION

Le 1er mai est le seul jour férié et chômé imposé par le Code du Travail.

Dans notre antenne, les journalistes planifiés prioritairement sur ce jour très demandé sont ceux collaborant le week-end précédent et ceux qui n’ont pas ou peu fait le 1er mai depuis 2012. Que le journaliste soit au forfait jour ou au décompte horaire n’entre pas en ligne de compte.

Selon le rédacteur en chef, le nombre d’équipes planifiées ce 1er mai 2018 était nécessaire et suffisant. Il y a eu plus de rédacteurs que de JRI parce qu’il y avait un Soir 3 à faire et personne n’était planifié à Tarbes, Foix et Albi.

Les élus proposent un affichage des plannings annuels pour plus de transparence. Mais peut-être que comme notre proposition de médiation, cette dernière sera rejetée.

 

JOUR FÉRIÉ POUR LES JOURNALISTES

Les journalistes au décompte horaire n’ont pas de jour à poser s’ils ne travaillent pas.

Les salariés au forfait-jour, s’ils ne souhaitent pas travailler, doivent poser une « absence au titre des jours fériés ». Ils en ont 11 par an pour cela, dont une dédiée au 1er mai. Si un forfait jour planifié prévisionnellement le 1er mai et finalement « déplanifié » par l’Organisation d’activités, cette dernière peut elle-même poser le jour d’absence au titre des jours fériés.

 

ÉQUIPEMENTS DE SÉCURITÉ

Lors des récents évènements au Mirail, les policiers ont alerté les journalistes sur place de la nécessité d’être équipé de casque pour être protégé des projectiles lancés.

Les collègues Nantais, qui ont une certaine expérience (Notre Dame des Landes, manifestations qui dégénèrent), ont mis des équipements à disposition des équipes de reportage : casques intégraux de vélo logotés FTV, lunettes de protection et masques avec recharges d’oxygène pour se protéger des bombes lacrymo. Et à Toulouse ?

La direction est sur le coup : 3 casques de VTT homologués sont d’ores-et-déjà à disposition à l’accueil. En revanche, pour les lunettes et les masques il y a besoin d’un délai : une réflexion doit être menée au niveau du réseau car il n’existerait pas de matériel homologué. En attendant, les Moyens généraux sont saisis de la question.

Encore attendre, alors que le problème n’est pas nouveau et a été maintes fois remonté !

 

RÉ-OUVERTURE DU PORTAIL NORD DU SITE DE TOULOUSE

Les résultats du sondage du CHSCT ont été transmis à la direction régionale. Anne Claeys doit se rapprocher des Moyens généraux.

 

POSTES VACANTS

Le poste vacant de responsable de maintenance (ex poste de D. Labarrère) devrait faire l’objet d’une publication dans quelques semaines. Il n’est pas impossible qu’il change de périmètre. Idem pour les prochains postes vacants dans l’encadrement technique car la direction du réseau prépare sa réorganisation dans toutes les antennes. Un point sera fait au prochain CE (le 25 mai à Toulouse).

La direction est en attente de l’autorisation du siège pour publier le poste bientôt vacant de chef monteur à Toulouse (ex poste de K. Glock). Même chose pour les postes vacants de rédacteur à Foix (ex poste de L. Winsback) et de JRI à Toulouse (ex poste de D. Tanchereau).

 

ALTERNANCE

Deux alternants vont bientôt nous quitter, nous pouvons donc en recruter deux nouveaux. Il y en aura un à la rédaction et un à la technique (métier à réfléchir).

 

Prochaine réunion DP le 7 juin

Vos élu-e-s DP CGT : Virginie Beaulieu-Gasnier, Magalie Debenest, Daniel Duralek, Laurent Faure, Chantal Fremy et Marie Martin

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *