DP Midi-Pyrénées 7 décembre 2017

Présents pour la direction : Vanessa Fixot, Marion Mercier, Thierry Lecarpentier, Marie-Christine Clémente, Nicolas Albrand

MESURES INDIVIDUELLES

10 jours après la réunion de « concertation » sur les mesures individuelles avec les élus DP, la direction avisait par écrit les personnels qui recevront une mesure au titre de l’année 2017 ! Quelle rapidité ! Euh non. Quelle preuve du jeu de dupes auquel la direction veut contraindre les représentants du personnel !

Nous savions déjà que cette « consultation » est une mascarade au regard des documents fournis aux élus.

Où est la « concertation locale » écrite noire sur blanc dans l’accord collectif ? Elle se limite donc aux expressions syndicales envoyées en amont de la réunion ? Bravo le dialogue social ! Ce dernier vise à limiter les différences de traitement entre salariés. Quel est le résultat ? A n’en pas douter, la commission égalité professionnelle constatera un net progrès lors de l’examen du prochain bilan ?

Aucun commentaire de la direction, si ce n’est qu’il peut arriver qu’elle tienne compte des remontées faites par les syndicats pour soutenir des personnels.

MESURES INDIVIDUELLES, SUITE

Les règles édictées dans nos accords d’entreprise reposent sur deux principes simples : l’égalité de traitement et le respect des règles.

Visiblement le dernier PARSI déroge à ces principes de base, ce qui ne va pas manquer de dégrader encore un peu plus le climat déjà fortement délétère à la rédaction en raison d’un encadrement qui n’est plus, pour partie, ni collectif ni bienveillant.

L’un des membres au moins de cet encadrement a reçu deux mesures importantes deux années de suite. Si cela est formellement interdit pour les PTA, rien de tel pour les journalistes. Ce n’est pas illégal, mais en ces temps de disette budgétaire c’est franchement immoral et criant d’injustice. Rappelons juste que les mesures pour l’encadrement sont dans la même enveloppe budgétaire que celles auxquelles pourraient prétendre les membres de la rédaction !

Vanessa Fixot répond que ces affirmations sont fausses. Ah oui, on se disait aussi qu’alors que certains d’entre nous attendent pendant des années une « petite » mesure de 2,5 ou 3 %, ça ne devait pas être possible que d’autres soient ainsi régulièrement et largement servis. Et puisqu’il n’y a pas eu de « grosses » mesures, on peut imaginer qu’un plus grand nombre d’entre nous ont déjà eu le bonheur de se voir informer de l’attribution d’une mesure !

BIENVEILLANCE AU TRAVAIL

Malgré les efforts de la RH pour inciter à la bienveillance au travail, les relations hiérarchiques se tendent. Les reproches, les leçons de morale déplacées, les petites vexations gratuites, les altercations, se multiplient de la part de chefs de service.

La direction en a-t-elle conscience ? Que compte-t-elle faire avant que la situation ne dégénère rapidement, comme cela semble se profiler ?

Ah, revoici donc la fameuse « charte du mieux vivre ensemble » ! Visiblement, pour la direction, c’est le remède à tous les maux. La direction d’Occitanie a souvent rappelé qu’elle tenait à ce que tous les salariés puissent travailler dans le respect et la bienveillance, et n’hésitera pas à faire des rappels à l’ordre. Une petite gomme magique en somme qui suffirait à arrêter ces nouveaux types de comportement.

EXPÉRIMENTATION DE COMPÉTENCE COMPLÉMENTAIRE

Depuis l’entrée en vigueur des accords sur la Qualité de Vie au Travail et les compétences complémentaires pour les PTA dans le réseau régional, il est possible d’expérimenter de nouvelles organisations du travail, APRÈS NÉGOCIATION AVEC LES ORGANISATIONS SYNDICALES.

La Matinale, ni aucune autres émissions, n’a vocation à être un laboratoire de nouvelles pratiques au-delà de toute déontologie et/ou respect des métiers au sein de France télévisions sans accord le permettant.

La direction peut-elle nous présenter l’accord d’établissement permettant à un documentaliste de recommenter sous forme de desk un sujet fait par une équipe de journalistes ? Car dans ce cas il ne s’agit pas de la pratique de la CC conception de contenu multimédia.

Le rédacteur en chef n’a pas connaissance de cette expérimentation, donc il s’est renseigné. Il s’agit de la rubrique « Tout ce qui buzz » qui existe depuis deux ans. Selon Nicolas Albrand il ne fait qu’illustrer son commentaire avec des images. Il n’y aurait pas de montage, même si les ITW ont été enlevées ! Cette explication nous laisse perplexe, car d’après lui, il ne s’agit pas d’un desk !

Vanessa Fixot va enquêter.

Attention aux dérives : certains salariés, pour se reconvertir, sont passés par des formations, se sont engagés personnellement dans ce projet et souvent, ont dû quitter leur région pour pouvoir l’exercer.

Les nouvelles compétences complémentaires ne doivent pas cacher de vraies reconversions, qui, elles, sont cadrées !

COMPÉTENCES COMPLÉMENTAIRES

Le travail de recensement effectué par la RH est en cours de finalisation. Il y aura un retour aux salariés concernés après l’arbitrage du central, car aujourd’hui la direction se heurte à des problèmes d’interprétation des CC (elle doit être identique dans toutes les antennes).

SUIVI DU PLAN D’ACTION DE LA DIRECTION DU 26 SEPTEMBRE SUITE A L’ALERTE DP

Action n°1/ Qualité et contrôle de l’exploitation :

Où en est la mise en place en régie d’un outil de supervision de l’exploitation ?

La 1ère synthèse bimestrielle des fiches « compte-rendu d’exploitation » quotidiennes renseignées par les cadres de régie en lien avec les cadres éditoriaux a du être analysée lors d’une réunion de service de l’encadrement. Quelles actions sont envisagées pour améliorer les processus de fabrication ? Quand seront-elles présentées aux personnels concernés ? Quand seront-elles mises en œuvre ?

Est-ce qu’un débriefing quotidien des éditions d’information et des émissions spéciales en salle JTR avec le cadre de régie, le cadre éditorial, les techniciens et les journalistes concernés a eu lieu ?

Réponse du chef de centre : le travail est en cours. Une première synthèse a été faite sur les incidents des 3 derniers mois. Elle a mis en évidence une vraie nécessité d’adapter notre outil de supervision de l’exploitation (in3tech), notamment en ce qui concerne les activités numériques. La visualisation de l’activité est possible mais n’a pas encore été mise en œuvre, faute de temps. Les débriefing quotidiens sont faits.

Action n°2/ Diffusion Web, quelle marche à suivre ?

La rédaction de la procédure commune liée à la diffusion des événements et des émissions sur notre site internet et sur les plateformes numériques est-elle achevée ?

Quelle émission à quelle date servira de test ?

Réponse du chef de centre : la rédaction de la procédure est achevée, même s’il y a encore des éléments de langage à préciser entre le web et la technique. Elle a été communiquée aux équipes web et à l’encadrement technique. Elle sera affichée en régie très rapidement. Bref, on a besoin de pratiquer. Thierry Lecarpentier estime que cette procédure a déjà été testée à l’occasion du tirage de la coupe de France.

Action n°3/ Communication auprès des équipes :

Combien de réunions de services et de rencontres régulières ont été organisées depuis le 26 septembre ? Dans quel-s service-s/secteur-s ? Pour quel motif ?

Réponse de la direction : 13 réunions et rencontres ont été organisées côté technique, dont 1 réunion interservices. Côté rédaction il y a eu 2 déplacements dans les locales et des réunions thématiques avec le rugby, l’occitan, Carnets de vols et Rencontres à XV. La déléguéé aux antennes et aux programmes a organisé des réunions avec l’occitan et Signes du Toro.

Action n°5/ Optimisation des ressources en cas d’urgence :

Est-ce que des salariés se sont déclarés volontaires pour effectuer des remplacements dans nos sites excentrés ?

Rédaction : 1 volontaire

Technique : 0 volontaire

LOCALES

Où en est la réflexion sur l’avenir des éditions locales ? Quelles sont les pistes ?

Léo Lemberton y travaille. En novembre il a rencontré les équipes de Quercy-Rouergue et Tarn, mais pas encore Toulouse métropole. Quelques pistes ont été envisagées :

  • une page territoire
  • un magazine mensuel d’immersion
  • un JT hebdomadaire des rédactions locales

D’autres réunions sont à venir même si pour l’instant, tout semblerait en suspend… Encore une fois, les personnels des locales apprécieront le flou dans lequel on les laisse.

ACTU 19H

L’organisation d’activités peut-elle veiller à ne pas planifier un-e rédacteur-trice en actu 19h s’il-elle ne travaille pas le lendemain ? Car en cas de tournage tardif, le montage incombera à un collègue. C’est une perte de temps inutile pour tout le monde. Il ne s’agit pas d’une demande pour « convenance personnelle », mais bien de l’organisation même de la rédaction.

Réponse de la direction : l’organisation d’activités fait au mieux.

RTT EMPLOYEUR

Les RTTE sont utilisées par l’organisation d’activités pour couper une séquence de travail trop longue ou un nombre d’équipes trop important dans la semaine. Une RTTE n’est pas un motif de remplacement possible.

Pourtant, tout au long de l’année des salariés ont subi des tunnels de plus de 6 jours de travail d’affilée ! Normal : l’activité a été plus importante parce que des maladies n’ont pas été remplacées.

Selon l’organisation d’activités il ne reste à la majorité des salariés qu’une ou deux RTTE. Elles seront planifiées d’ici la fin de l’année, là où c’est possible. Pour les autres la direction leur propose de les poser dans leur CET, sinon elles seront perdues car il n’y aura pas de report en 2018.

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir alerter la direction début 2017 ! La RH reconnaît que le rédacteur en chef doit être plus vigilant et rappelle que les compteurs dans monkiosque sont à jour en temps réel, prévisionnel compris.

Finalement ce serait peut-être mieux géré si les RTT étaient toutes à la main des salariés… Espérons juste que 2018 soit l’année du retour à des périodes de travail moins longues que 7 ou 8 jours d’affilée. Une bonne résolution peut-être ?

En ce qui concerne les journalistes au forfait jour qui ont connu un arrêt maladie important, ils pourront reporter leurs droits à absence (dont congés et RTT) sur 2018.

Une RTT compense un temps de travail au-delà de la durée légale, c’est un droit. La direction ne peut s’y soustraire ni le conditionner. Les salariés lésés peuvent se manifester auprès de leurs élus.

RENFORT ASSISTANAT

Les élus CGT ont fait une proposition à la direction qui aurait permis, à notre sens, de régler bon nombre de problèmes tant à la rédaction qu’à la technique : la transformation d’un poste vacant en chargé-e de gestion administrative à la fois sur le secrétariat du BRI et l’organisation d’activités. La suppression d’un poste au secrétariat de la rédaction et la surcharge de travail constatée et reconnue de tous au planning créent stress, tensions, erreurs et plantages.

La direction a répondu aux élus que nous avions raison, que la proposition était à étudier.

La proposition a été étudiée, et rejetée ! Voilà une belle occasion manquée.

Vanessa Fixot précise que du renfort ponctuel sera accepté, si c’est réalisable.

Quant au poste vacant à la communication, il n’est prévu ni de le transformer ni de le mettre en consultation…

VÉHICULES NON SIGLES

La technique a identifié 5 véhicules à ne pas sigler. Les IMG remettront des cartons siglés dans les voitures où ils ont disparu.

A noter que les logos changeront, ENCORE, en janvier-février 2018. On est bel et bien en période d’économie à tous les niveaux, n’est-ce pas !

ANCIEN LOCAL DE VISIONNAGE DANS LA RÉDACTION DE TOULOUSE

Les IMG vont enlever le vieux matériel et mettre deux chaises pour permettre aux journalistes de passer leurs appels un peu plus au calme.

LUMIÈRE DANS LA SALLE DE DÉPART

La cellule de détection défectueuse a été réparée le 16 novembre. Les IMG vont essayer de rallonger la période d’éclairage du côté de l’ingest.

PORTAIL DU SITE DE TOULOUSE

Le portail sera changé d’ici la fin de l’année 2017.

TÉLÉPHONES PROFESSIONNELS

Les JRI comme les rédacteurs sont éligibles. Les téléphones sont délivrés en fonction des arrivages des fournisseurs, après validation de la demande par le chef de service. Le service IMG a demandé, auprès du siège, à pouvoir changer de gamme d’iPhone (ça aussi ça dépend de Paris).

JOURS DE CONTRAINTE HORAIRE (ACTU 8 ET 19)

L’attribution des Actus 8 et 19 est finalisée le vendredi par le rédacteur en chef.

L’organisation d’activités assure avoir entendu la demande de ne pas planifier ces jours de contrainte la veille ou le lendemain d’une « grosse » journée. A voir s’il est possible d’anticiper encore la planification pour permettre une meilleure conciliation vie privée / vie professionnelle. Mot d’ordre : il faut dialoguer.

Décider des actus 8 et 19 pourrait se faire le mardi pendant la prévi, non ?

PAE

Diffusion PAE Durée enregistrement notes
Dimanche 17 décembre sur le créneau de DEP salon Régal 57’ Vendredi 15 décembre Grande région

Les émissions suivantes sont occultées

Samedi 13 janvier à la place des Carnets de Julie (15h-16h) ski et réchauffement climatique 52’ Grande région

2 points de direct principaux Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Orientales + points de directs légers avec aviwest et invités

à confirmer

Dimanche 11 février Festival de Luchon enregistré avant Dispositif plus léger que l’an dernier

à confirmer

 

 

INFORMATION HORS D.P., Le saviez-vous ?

Propriétaires et locataires peuvent obtenir gratuitement une mesure de l’exposition aux ondes électromagnétiques de leur appartement ou de leur maison faite par un laboratoire indépendant. Cette analyse est financée par les opérateurs de téléphonie mobile.

Il suffit de remplir le formulaire cerfa 15003*01 et le faire signer par un organisme habilité : collectivité territoriale, agence régionale de santé ou association agréée de protection de l’environnement par exemple. La demande doit ensuite être transmise à l’Agence nationale des fréquences (ANFR), qui dépêche un laboratoire indépendant accrédité pour réaliser la mesure. Ces opérations étant financées par une taxe versée par les opérateurs de téléphonie mobile, la démarche est entièrement gratuite pour le demandeur.

Dès que l’étude de l’exposition aux ondes électromagnétiques est effectuée, les résultats sont transmis au demandeur. Ils sont par ailleurs rendus publics sur le site Cartoradio (https://www.cartoradio.fr/cartoradio/web/) de l’ANFR, sauf si l’occupant de la maison ou l’appartement s’y oppose par lettre recommandée avec avis de réception.

Prochaine réunion DP le 11 janvier 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *