DP Midi-Pyrénées du 9 novembre 2017

Ce jeudi 9 novembre les réunions se sont enchaînées pour vos élus DP.

Le COMITE DES SALAIRES

La protection des données individuelles oblige la direction à demander chaque année l’autorisation aux salariés pou communiquer leur positionnement salarial aux élus DP. C’est un processus lourd, que la direction refuse de revoir.

Pour étudier une situation personnelle, les élus ont besoin de connaître l’historique du salarié et de pouvoir comparer sa situation avec ses collègues à âge et ancienneté équivalent. Lorsque 15 journalistes sur 62 donnent leur autorisation, c’est un peu difficile de travailler, mais quelques cas de retard salarial peuvent apparaître. Lorsque 18 PTA sur 135 répondent, là c’est mission impossible.

Dans ces conditions, les élus ont quitté la séance et transmis aux chefs de service une liste de salariés qu’ils savent en retard. Vous avez reçu la motion des élus DP CGT, sinon elle à (re)lire ici.

RENCONTRE AVEC LE DIRECTEUR RÉGIONAL

Une réunion à la demande des élus, pour avoir enfin des réponses à notre alerte du 8 juin sur les conditions de travail et sur l’avenir des locales (cf motion du 5 octobre).

Les élus ont ouvert la séance en remettant la motion du 5 octobre signée par plus de soixante salariés de l’antenne Midi-Pyrénées.

Carlos Bélinchon assure que suite à nos alertes, les dossiers sont pris au sérieux et suivis. Le plan d’action est mis en œuvre déjà en partie, le reste va suivre, mais il nous faut être patients et confiants.

Mais comment être patients et confiants après le fiasco du Facebook live sur le Marathon de Toulouse ? La direction avait prévu que ce serait l’opération test. Sachant tous les soucis subis précédemment, elle aurait dû être exemplaire en termes d’organisation. Ça a été tout l’inverse !

Comment être patients et confiants lorsque les agressions verbales d’un cadre déjà dénoncées se poursuivent ?

Comment être patients et confiants lorsque personne ne comprend la même chose sur l’avenir des locales, tant le discours de la direction est langue de bois ?

Enième tentative d’explication de la part de la direction : on ne touche pas aux éditions locales, mais il faut trouver un moyen d’être plus visible. L’une des solutions est de diffuser les sujets des locales sur les créneaux régionaux, un peu partout, dans des reportages d’actu et de nouveaux formats (dossiers, magazine des locales…). Carlos Bélinchon dit que les éditions pourraient rester en l’état, mais que ce ne serait satisfaisant pour personne. Donc « c’est plus possible ! ». Traduction : les décrochages locaux c’est terminé ! Le futur projet éditorial entraînera certainement une nouvelle organisation du travail. En tout cas la direction pousse vers le web, et nous savons très bien que les équipes de locale serviront de variable d’ajustement pour le planning. Quelle échéance pour ce nouveau projet éditorial ? Mystère. Les salariés ne devront pas seulement être écoutés, mais aussi entendus.

Les salariés ont déjà été très patients, maintenant il faut des actions et dans le bon sens !

RÉUNION MENSUELLE DES DP

Présents pour la direction : Vanessa Fixot, Marion Mercier, Nicolas Albrand et Gaëlle Romain-Luck

Le rédacteur en chef et l’adjoint du chef de centre étaient à Marseille, site pilote des nouveaux décors JT qui seront mis à l’antenne dans tout le réseau à partir du 5 février 2018.

NOUVEAU (DECOR) JT

Lors d’une réunion CE, la direction a évoqué le changement de décors plateaux avec « des enjeux éditoriaux (l’information régionale racontée de façon nouvelle) ».

Comment la direction imagine-t-elle « raconter » l’information régionale ? Comment est prévue l’organisation des JT ? Plus de mouvements, par exemple ?

Quel est le calendrier (livraison du matériel, travaux, mise en service) ?

Où se fabriqueront les JT et les Dimanches En Politique pendant les travaux ? Et les Matinales si elles sont concernées ?

Quel est le calendrier de livraison des nouvelles caméras (tourelles et 400) et de formation des chefs OPV?

Quelle est la liste du matériel du studio JT qui doit être enlevé ? Quels matériels seront réutilisés ? Pour quelles émissions ? Quels matériels partiront définitivement de Midi-Pyrénées ?

A toutes ces questions, la direction n’a pas de réponse, hormis une mise en service du nouveau décor le 5 février 2018. Les chefs de service attendaient de voir le site pilote de Marseille pour réfléchir à la déclinaison midi-pyrénéenne.

Les techniciens sont d’ores et déjà conviés à une réunion le 14 novembre. Les premières réponses devraient tomber…

REMPLACEMENTS

Comment la direction explique-t-elle qu’une absence au bureau excentré de Foix pour montage d’un feuilleton à Toulouse, connue 2 à 3 semaines avant l’absence, n’ait pas été remplacée par un CDD alors même que certains étaient disponibles ? Pourquoi avoir choisi de demander aux rédacteurs titulaires d’aller compléter l’équipe au coup par coup ? Est-ce une nouvelle façon de gérer ces chers ETP ?

La direction répond que c’est un choix assumé dans la mesure où il n’y avait pas de motif de remplacement et pas de potentiel concernant nos trop chers ETP.

Il n’est désormais plus possible de faire un contrat avec un lieu de travail en envoyant le CDD ailleurs. C’était un abus, c’est fini. Pas non plus possible d’utiliser un motif de renfort : il faut que ce soit un cas particulier et qu’on obtienne une autorisation.

Un petit début pour ce que la direction appelle de ses vœux : la solidarité dans les équipes, et là comprenez aller remplacer ses collègues à plusieurs dizaines de km de son service d’attache en lieu et place de nos collègues CDD.

BIENVEILLANCE ?

Les élus DP CGT demandent à nouveau à la direction de prendre en compte l’activité des salariés sur une semaine pour ne pas trop les « charger ». Par exemple, ne pas mettre en Actu 8 ou 19 un JRI le lendemain d’un feuilleton, d’un VAP ou autres gros dossiers. Ou encore éviter de planifier une Actu 8 ou un dossier nécessitant un lourd tournage le 7ème jour d’activité. Ou encore quand un salarié fait une demande de récupération parce qu’il en ressent le besoin, ne pas opposer forcément une fin de non-recevoir.

Il a déjà été demandé par les élus, et ce à plusieurs reprises, de la bienveillance à l’égard des salariés s’agissant de l’organisation de leur activité, et notamment pour ceux qui assurent l’essentiel des sujets d’actualité. Le personnel a déjà perdu toute visibilité sur un planning prévisionnel, il est vital de ne pas en rajouter. Il y va de la santé des personnels.

L’organisatrice d’activités répond que le planning n’est pas informé en amont de la difficulté de certains tournages, donc il n’est pas possible d’anticiper. Pour autant, le service essai de répartir la charge de travail. Un tableau récapitulatif de toutes les activités pénibles (Soir 3, Actu 8, Actu 19 et actu décalée) est tenu à jour pour cela. Elle souligne qu’il faut dissocier les rédacteurs et les JRI : ces derniers sont moins nombreux, donc certains tournages reviennent plus souvent.

Gaëlle Romain-Luck assure de la prise en considération de la majeur partie des nombreuses demandes personnelles, ce qui crée aussi des iniquités. « Il faut trouver le consensus entre équité et bienveillance ». « On ne peut pas toujours faire au mieux tout le temps ». il n’est pas non plus possible d’avoir plus d’anticipation, parce que des demandes de dernière minute (bienveillance) viennent tout modifier.

Elle ajoute que les demandes de récupération sont acceptées si elles sont compatibles avec l’activité. Pour rappel, l’accord collectif et l’avenant n°5 stipulent que la demande doit être déposée 15 jours avant la prise.

Nicolas Albrand pense qu’il est peut-être possible d’anticiper un peu plus les 14-24 en prévisionnelle. Y’a plus qu’à !

C.E.T. MODE D’EMPLOI

Depuis des années, la direction incite les salariés à ouvrir ou alimenter un C.E.T. Mais certains découvrent au moment de l’utiliser que la période de prise des jours C.E.T. ne génère pas de droit à congés. Par exemple, un salarié souhaite en bénéficier pour une période de 2 ou 3 mois, il semblerait que pendant ce temps il ne « cotise » pas pour des congés.

Vanessa Fixot répond que l’accord collectif est clair (page 39) : « Le salarié est placé en situation de congé non-rémunéré. Par conséquent, ce dernier n’acquiert aucun des droits qui sont conditionnés par un travail effectif ou une présence physique dans l’entreprise sauf dispositions légales ou conventionnelles spécifiques. »

D’un point de vue administratif le CET est considéré comme un congé sans solde rémunéré.

Elle invite les salariés à se renseigner auprès de la RH.

VOITURES SIGLÉES

Concernant les véhicules de tournage, nous sommes passés d’un extrême à l’autre. Les élus DP ont demandé à plusieurs reprises à ce qu’il y ait un peu plus de véhicules non siglés (à l’époque il n’y en avait que 3 parmi les petits modèles). Aujourd’hui, nous constatons que les voitures siglées deviennent l’exception. Peut-on trouver un juste équilibre ?

La direction répond que sur les 14 véhicules attribués à la rédaction, la moitié est non siglée. De nouveaux autocollants sont en cours de pose. Plus de « France 3 Midi-Pyrénées » ou « France 3 Occitanie », mais France 3 tout court…

CÂBLES IPHONE, BIS REPETITA

Apres deux relances par les élus DP, les câbles de charge pour iPhone ont été commandés et seront disponibles dans les sacoches voitures à la fin du mois.

PERMANENCE TECHNIQUE

Y a-t-il une permanence téléphonique pour les cadres techniques ? Comment les personnels peuvent-ils être sûrs de contacter un cadre en cas de problème ou d’urgence en dehors des « heures de bureaux » ?

La direction répond qu’il faut contacter le chef de centre ou son adjoint. Leur « 06 » est sur monespace, sinon les agents d’accueil connaissent les portables de permanence.

MIEUX VIVRE… TOUT COURT

Est-il possible de faire un changement de véhicule en fonction du temps de trajet envisagé ? Juste un petit rappel, certaines voitures ne disposent pas de régulateur de vitesse, cela génère une fatigue supplémentaire pour des trajets de plusieurs heures sur la journée et certains véhicules sont plus ou moins confortables.

Oui répond la direction, la permutation de véhicules est possible en s’adressant directement auprès de l’encadrement technique.

SÉCURITÉ

Il arrive souvent que les utilisateurs des véhicules signalent des problèmes par rapport à l’état des essuie-glaces, entre autres. Il en va de la sécurité des usagers. Comment peut-on être sûr en prenant un véhicule au garage que son état est correct ?

La direction répond que lorsqu’un problème est identifié, il doit être signalé aux IMG dans les meilleurs délais. Le véhicule pourra être immobilisé le temps des réparations.

Les élus DP demandent plus de contrôles réguliers.

ASSURANCE

Si un salarié doit se rendre sur un lieu de tournage ou direct avec son véhicule personnel, à défaut de pouvoir bénéficier d’un véhicule maison ou par convenance personnelle, comment le salarié est-il couvert par France Télévisions, et ce même en cas d’accident ?

Vanessa Fixot est catégorique : un déplacement domicile-travail, qu’il soit habituel ou non, est un déplacement privé, donc couvert par le contrat d’assurance du salarié. De manière générale le salarié doit se déplacer dans un véhicule de la flotte de l’entreprise ou de location. une fois sur son lieu de mission, le salarié est couvert par l’assurance de FTV.

9-24 ET GREVE

Un jour de grève, un journaliste planifié en 9-19 a finalement fait un 9-24 pour pallier l’absence d’un collègue gréviste. Même en forfait-jour, un dépassement doit rester exceptionnel et être justifié.

Réponse de la direction : le rédacteur devenu JRI en cours de journée était volontaire et le chef de service s’organise comme il veut avec les personnels non-grévistes.

Petit conseil de vos élus si vous ne voulez pas prendre part à de telles dérives : mettez-vous en grève les jours de préavis !

DROIT DE GREVE

Selon Vanessa Fixot la note de Rémy Pflimlin du 5 mars 2015 dit implicitement que les grévistes doivent se déclarer pour la journée, sauf modalités particulières du préavis de grève (possibilité négocier avec le DRH de FTV de se mettre en grève le temps de rejoindre les manifestations, préavis de 59’ etc).

La CGT n’est absolument pas d’accord avec cette interprétation liberticide : le droit de grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés par la Constitution française. Vos élus vont donc contacter l’inspection du travail pour un rappel à la loi.

AVIWEST

Un courrier ou une note de service est en cours de rédaction par la direction de France 3 pour réviser les règles de sécurité jusque-là en vigueur pour l’utilisation de l’Aviwest. Il s’agirait d’annuler la distance de sécurité de 3 mètres, trop précautionneuse selon Laurent Lemaire.

Les directeurs régionaux attendent cette note pour l’appliquer dans les antennes.

Qu’est-ce que cela entraînera pour les salariés en matière d’utilisation, de précaution d’emploi et de sécurité ? Un nouvel amiante ? Ce sont ceux qui n’utilisent pas ces outils qui décident de leur nocivité.

OCCITAN

Une communication interne datée du 30 octobre annonce qu’une journaliste « est détachée en qualité de responsable des éditions occitanes du 1er novembre 2017 au 31 janvier 2018 ».

Les élus DP CGT sont évidemment très satisfaits de cette reconnaissance, mais :

Qui remplace cette journaliste ? Car il est difficile pour une seule personne de faire le travail de deux.

Est-ce que ce détachement est à considérer comme une période d’essai ?

Que se passera-t-il pour cette journaliste le 1er février ?

Est-ce que la direction a enfin pris la décision d’ouvrir le poste de responsable des éditions occitanes pour le pourvoir rapidement ? A moins que la direction préfère une nomination directe ?

Vanessa Fixot répond que la direction avisera de la suite à donner à l’issue du détachement. La journaliste sera remplacée par le CDD nouvellement arrivé, et lui-même sera remplacé. La direction a fait une demande d’inscription pour un collaborateur occitan, la dérogation a été acceptée, l’Occitan n’a plus qu’à demander sa planification.

Les élus DP CGT s’inquiètent malgré tout, car même ainsi les moyens manquent pour fabriquer les éditions occitanes, et cela va encore s’aggraver avec la perte de la participation de Bordeaux. Vanessa Fixot répond que des réunions ont eu lieu, « des choses sont certainement en réflexion ».

DIFFUSION WEB

La direction avait annoncé que la procédure relative aux diffusions web serait expérimentée à l’occasion de la PAE « Marathon de Toulouse » le 22 octobre. Quel est le retour d’expérience de la direction et des équipes planifiées sur la PAE ? Quand la procédure définitive sera-t-elle diffusée et présentée à l’ensemble du personnel ?

La direction répond qu’il y a bien eu un modèle type de fiche mis en place entre la technique et le web comportant des renseignements techniques (coordonnées…) qui a été transmise à la direction technique mais pas communiquée aux cadres de régie parce que des ajustements étaient nécessaires. Elle sera validée lors de la prochaine émission web (pas encore de date).

Pas de diffusion d’information aux personnels, qualité technique déplorable… un beau fiasco ! Les élus DP demandent si un chargé de production était sur l’opération : a priori non.

Côté web, Laurence Creusot a organisé une réunion le 17 octobre à destination des contributeurs web (enfin on n’est pas sûrs : certains ont été oubliés et d’autres qui ne veulent pas faire de web ont été invités). Une prochaine réunion devrait être proposée courant décembre à l’ensemble du personnel.

FORMATION WEB

La formation des contributeurs web de la rédaction, voulue et annoncée par le rédacteur en chef, sera mise en œuvre prochainement : elle est inscrite dans le Plan de formation 2018.

VOITURES DE SERVICE ET DE LIAISON

Quelles sont les règles régissant les voitures de service et de liaison au sein de l’antenne Midi-Pyrénées ? Par exemple peuvent-ils être utilisés lors des pauses méridiennes, en fin de service, le week-end… ?

Vanessa Fixot répond qu’a priori les chefs de service ne doivent pas rentrer chez eux le soir avec, un véhicule de service n’est pas un véhicule de fonction. C’est une dérive.

REMPLACEMENT

La direction de FTV a décidé qu’un départ de l’entreprise sur deux ne serait pas remplacé. Cette règle pourrait ne concerner que les départs naturels, donc pas les postes devenus vacants suite à un départ pour inaptitude ou une rupture conventionnelle, par exemple, selon la RH.

Sans garantie…

SERVICE COMMUNICATION

Le détachement de la chargée de communication à Toulouse, qui devait prendre fin le 22 octobre, est prolongé jusqu’au 30 novembre.

POSTES VACANTS

Aucun poste en Midi-Pyrénées ne sera présenté lors du COCA et du CM du 15 novembre, mais nous attendons une décision concernant le poste de chargé-e de gestion administrative à la rédaction de Toulouse présenté en septembre.

Vanessa Fixot prévient : le DRH de FTV, Arnaud Lesaunier, n’a plus signé de recrutement depuis septembre, et cela pourrait durer jusqu’à la fin de l’année. Cela pose des problèmes de lisibilité tant pour les candidats que pour le service, élus et direction le déplorent.

REQUALIFICATIONS

Plusieurs requalifications ont été prononcées ces derniers mois en faveur de CDD historiques toulousains. La direction ne veut pas donner d’informations et renvoie sur la commission emploi du CE.

MUTUELLE

En 2014, la fiscalisation de la part patronale de la cotisation santé avait coûté aux salariés.

Est-ce que l’augmentation au 1er janvier 2018 de la CSG (de 6,6 à 8,3%), en contrepartie de la baisse des cotisations maladie et chômage des salariés, sera neutre pour notre dispositif de santé-prévoyance ? Niveau des cotisations, indemnités d’arrêts de travail, statut social et fiscal des cotisations…

Vanessa Fixot répond qu’il est trop tôt pour le savoir, car la loi n’a pas encore été votée. Elle ajoute que notre contrat avec Audiens nous garantit le maintien des cotisations pendant 5 ans pour la santé et 3 ans de la prévoyance, sous réserve de modifications législatives. Dès la publication de la loi, une étude sera réalisée par Audiens.

FORMATION KA-SAT

Suite à une demande des élus DP CGT, la direction avait annoncé que la rédaction en chef de Toulouse serait formée à l’usage du KA-SAT la semaine 41 (du 9 au 13 octobre). Seul le rédacteur en chef a finalement été formé. Les adjoints devraient également y passer prochainement. C’est important pour connaître les atouts et les limites d’un outil qu’ils sont amenés à « proposer » aux équipes.

CARTE CORPORATE

Les élus DP CGT ont demandé à la direction de faire un point sur la carte Corporate.

A ce jour, 25 salariés ont pris la carte corporate en Midi-Pyrénées, hors filière prod.

Les avances ne sont plus possibles, conformément à la communication, même pour un salarié qui ne partirait en mission que très exceptionnellement.

Les élus ne comprennent pas où est le progrès de ce nouveau dispositif dans ce cas. Si on va en formation à Paris une fois tous les deux ou trois ans (et encore ce serait être chanceux), on ne va pas s’embêter à prendre une carte corporate. Pour autant, ça peut être dur d’avancer une semaine d’hôtel, ça peut aussi être un frein aux volontaires en mission. Vanessa Fixot répond que le service paye peut faire une avance sur salaire, sans besoin de se justifier.

BIEN VIVRE ENSEMBLE ?

Déjà alertée par des problèmes entre un cadre de régie et des techniciens vidéo, la direction nous avait assuré avoir réglé la situation. Il s’avère qu’il n’en est rien puisque les altercations avec cette personne persistent. Que compte faire pour régler cette situation afin de permettre aux salariés de travailler sereinement ?

La charte du mieux vivre ensemble, engagée par la direction de France 3 Occitanie, rappelle trois articles fondamentaux : nuancer ses prises de position, exclure toute agressivité ou violence verbale et enfin adopter une attitude courtoise et respectueuse : comment les appliquer autrement que par un rappel à l’ordre via la messagerie professionnelle ?

La RRH répond qu’elle prend acte des nouvelles altercations et va enquêter, car elle n’était pas au courant.

PROPRETÉ DES STUDIOS

Pour les deux studios toulousains du 1er étage, les poubelles sont vidées tous les jours, le balai et l’aspirateur sont passés une fois par semaine

Quant à la clim, elle apporte 20% d’air neuf toutes les heures et les filtres sont changés tous les mois.

Les élus demandent un ménage plus approfondi suite à des témoignages de gêne respiratoire.

COMPÉTENCES COMPLÉMENTAIRES DES PTA DU RÉSEAU FRANCE 3

Le recensement de l’existant est en cours, il concerne les CDI et les CDD et les pratiques depuis 2013, c’est donc un gros chantier pour la RH qui se fait avec les chefs de service et les applications RH. Donc sans les salariés concernés. On trouve ça un peu bizarre, mais la RH promet que la copie finale pourra être revue si elle est incomplète.

Ce travail conduira à une mise en paye de régularisation, en décembre ou en janvier, puis le champ des possibles pourra s’ouvrir. Les PTA désireux de pratiquer une CC et les chefs de service désireux de faire pratiquer une ou des CC dans leur service feront des demandes qui seront validées ou non.

CONGÉS DE FIN D’ANNÉE

Une semaine 52 compliquée car elle englobe à la fois le week-end de Noël et le week-end du Nouvel An. L’arbitrage a été fait en prenant en compte les Noëls et Jours de l’an travaillés au cours des 5 dernières années.

RTT

Si l’accord collectif est précis sur le délai de réponse en cas de pose d’une récup, pour une RTT il n’y a rien, ni sur le nombre de refus possible par l’employeur.

Gaëlle Romain-Luck répond que cela dépend des cas. Le mieux est que le salarié discute directement avec l’organisation d’activités.

 

Vos élus DP CGT : Virginie Beaulieu-Gasnier, Magalie Debenest, Daniel Duralek, Laurent Faure, Chantal Fremy et Marie Martin

Prochaine réunion DP le 7 décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *