Compte rendu CGT de l’instance de proximité d’Aquitaine du 15 mai 2019

Les élus d’Aquitaine ont en préambule fait une déclaration liminaire

« Suite à l’instance de proximité extraordinaire du 29 avril 2019, les élus constatent que la direction est en train de prendre en compte les difficultés engendrées par la nouvelle chaîne NoA et son organisation à moyens constants, notamment pour les salariés qui y contribuent, mais aussi pour les autres qui doivent pallier le manque d’effectif conséquent.

Néanmoins, les élus attirent l’attention sur l’urgence du traitement de cette alerte et demandent à la direction d’agir au plus vite, en apportant des réponses concrètes, un véritable plan d’action, que ce soit pour les collaborateurs Noa, mais aussi pour les salariés de l’antenne d’Aquitaine. 15 jours se sont passés et les difficultés persistent pour les uns et les autres. »

La direction répond qu’elle n’est pas d’accord avec le fait que soit citée la chaîne NoA comme unique élément déclencheur de l’alerte et que seule l’enquête pourra le déterminer. Pour le moment, en lien avec la Direction déléguée à la qualité de vie au travail au siège, contact a été pris avec l’ARACT (association régionale pour l’amélioration des conditions de travail), le dossier sera instruit le 27 mai prochain. Parallèlement, la direction a fait tout le travail préparatoire et notamment pré-rédigé la lettre de mission pour qu’elle soit déjà prête si le dossier est validé par l’ARACT afin que l’enquête puisse éventuellement débuter dès juin.

 

Point 1 : Evolution de l’organisation de la direction comptable avec en invité Dominique Zambon, responsable comptabilité Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.

Dominique Zambon, explique que le projet de nouvelle organisation comptable a été présenté en CSE Central les 17 et 18 avril derniers. Dans ce projet, il n’y a plus de secteur géographique comptable déterminé mais 5 cycles (achats, Immos, compta générale, personnel, règlements) dont 3 iront aux régions.

Sous la houlette de Michèle Brait, directrice comptable, il y aura 5 postes de référents comptables, 12 postes de managers auxquels seront rattachés les collaborateurs à Paris et en régions. Au total, ce sont 81 postes. Les 5 référents coordonneront un à quatre services en plus du leur.

Après le rendu de l’avis du CSE Central, en juillet ou en octobre prochain, les collaborateurs devront émettre deux souhaits correspondant au secteur sur lequel ils souhaitent travailler. Reste à savoir si ces « souhaits » seront exaucés. Dominique Zambon assure que chacun aura son vœu pris en considération et sera satisfait au mieux…

La mise en place de cette nouvelle organisation devrait se faire en octobre ou novembre.

En attendant, la charge de travail de la comptabilité dans notre région aurait augmenté de 30%. Il faut dire qu’en quelques années le nombre de collaborateurs est passé de 10 à 6 et bientôt 5 avec le départ en retraite d’un salarié à Toulouse. Le responsable de la comptabilité nous annonce donc le recrutement d’un intérimaire à Limoges pour faire face à la surcharge d’activité, et ce jusqu’à fin août au moins !

Les élus CGT rappellent que le CSEC a voté une expertise sur la réorganisation de la finance, à laquelle se sont associés les CSE du siège, du réseau et de Corse. Elle est en cours. Les salariés bordelais seront d’ailleurs auditionnés le 27 mai.

 

Point 2 : Paye et indemnités de déplacement des CDD

Il y a eu un souci de mise en place des primes complémentaires dans les salaires de certains CDDs, problème qui est aujourd’hui résolu.

Selon les régions, certaines primes n’ont pas été réglées aux Cdds, c’est à eux de vérifier les bulletins de salaires. La direction indique que s’il devait y avoir à nouveau des oublis, les cdd devront se rapprocher du responsable paie Loan Scianimanico.

Pour ce qui est des temps de voyage, les indemnisations étaient parfois différentes selon les régions mais aujourd’hui, cela a été uniformisé au sein du réseau, la règle est la suivante :

  • Pour un temps de voyage d’une durée inférieure ou égale à 4H : paiement de l’équivalent d’ ½ journée de salaire (sur la base du salaire minimum de la fonction pour une journée de 8 heures)
  • Pour un temps de voyage d’une durée entre 4H et 8H : paiement de l’équivalent d’1 journée de salaire
  • Pour un temps de voyage d’une durée supérieure à 8H : 1 journée ½ de salaire

Cette règle aurait dû être appliquée partout dès le départ, C’est là aussi aux cdds de vérifier sur leurs bulletins que les indemnisations ont été les bonnes, dans le cas contraire une rétroactivité est possible. Les collaborateurs doivent se rapprocher de leur gestionnaire de paie en fonction de leur secteur géographique.

 

Point 3 : Travaux et déménagements

Invités, Bruno Larramendy et Jérôme Bourdy pour un état des lieux des travaux en cours, avec entre autres :

Poursuite de la mise en place des systèmes de contrôle d’accès dans les BIP et les Locales : vidéosurveillance et badges à tous les étages (pensez à ne pas oublier le vôtre lors de vos déplacements!).

Relocalisation du bureau des gestionnaires d’antenne après un passage malheureux dans celui des scriptes.

Remplacement de la climatisation au point de diffusion NoA mais seulement après la réorganisation du local dont « l’ergonomie va être repensée » car elle n’est pas satisfaisante pour les collaborateurs.

Installation d’une station de gonflage au parking vélos ainsi qu’un rack muni de 6 prises pour garer les trottinettes électriques dont le chef de centre ne veut plus dans les locaux de la station pour des raisons de sécurité (risques de chutes et d’incendie). Il y aura aussi 3 prises pour recharger les vélos électriques.

Réaménagement de l’ex local de Jean-Claude Aleu pour le mettre à disposition des équipes légères de la Fabrique en échange de leur local du bâtiment A à présent dédié à la salle de visioconférence/formation qui se trouvait au sous-sol du bâtiment D où vient d’arriver la salle de montage Soir 3/NoA 21h. Vous suivez ?

Justement, concernant la salle de montage Soir 3, récemment relocalisée au sous-sol, les élus s’en étonnent car il leur avait été annoncé que c’était la salle de montage 1 qui devait y être installée (cf IP de février 2019) et signalent le mécontentement des rédacteurs et monteurs en charge du Soir 3/NoA obligés de faire des aller-retours entre le montage et la régie ou le mixage. Le chef de centre répond que ce choix a été fait pour conserver les salles dédiées à l’actu au rez-de-chaussée et la directrice ajoute que cette salle n’est utilisée qu’une fois toutes les 3 semaines, que les collaborateurs devront s’y faire et que de toute façon on ne sait pas si la fabrication du Soir 3 va durer bien longtemps… néanmoins, il faudra bien fabriquer le 21h de NoA.

A la demande des collaborateurs concernés et des élus, la direction s’engage à installer un écran TV et un mémento des numéros utiles dans cette nouvelle salle Soir 3 qui en était dépourvue.

Le remplacement des menuiseries dans les deux escaliers du bâtiment D va occasionner des désagréments (bruit, poussière etc.) et il faudra peut-être en condamner l’accès, successivement, le temps des travaux.

Passage en HD d’Imedia prévu en octobre. Les machines vont être elles aussi « upgradées » (Windows 10 au lieu de 7), remplacées par des plus puissantes pour supporter la HD, notamment au niveau du montage avec l’installation de nouvelles versions d’Avid MediaComposer.

La bascule vers Imedia HD se fera avec un accompagnement de formation pour certains métiers (monteurs, JRI, vidéos…), parfois à l’aide de tutoriels.

Dès juillet, installation de nouveaux placards dans la salle des départs JRI afin d’y stocker et mettre à disposition les UTS (unités de tournage avec smartphone) et Mojo. Les élus s’inquiètent de savoir qui sera chargé de la mise à disposition et de l’entretien de ce nouveau matériel. Ce sont les magasiniers, aux journées déjà bien remplies, qui auront cette charge supplémentaire. Les élus souhaitent que la direction veille particulièrement à ce que les consignes de bonne utilisation de ces outils assez fragiles soient données aux utilisateurs (vérification du kit complet avant et après usage, recharge des batteries etc.) afin d’éviter au maximum les soucis pour les autres utilisateurs et les personnes en charge du matériel.

 

Point 4 : Editorial

Il y aura un point presse de Delphine Ernotte pour présenter la grille de rentrée du groupe mi-juin, tout n’est pas encore défini mais voici ce que la direction peut déjà dire.

A la rentrée le créneau d’information régionale débutera à 11H50. Ce qui est demandé, c’est un créneau d’extrême proximité. D’autant que dans 1 ou 2 ans ce rendez-vous arrivera juste après la diffusion des matinales de France bleu sur le périmètre des locales.

Puis à 12h, le journal régional avec beaucoup plus de directs du terrain.

Le créneau du soir débutera à 18H50 avec les titres puis la météo puis les éditions locales. Le journal régional à 19H sera donc augmenté de 7 minutes. Il faudra y multiplier les entrées à connotation « décryptage et explications ». A cette heure-là on ne peut pas se contenter d’une actu, les téléspectateurs ont déjà eu les infos 2 ou 3 fois dans la journée, le JTR doit leur apporter une plus-value ( parole d’expert en plateau, parole éditoriale, palette, mise en perspective avec d’autres régions….)

Il va aussi y avoir un travail sur une nouvelle écriture dans les locales, pour cela il y aura des ateliers dans plusieurs locales du réseau entre septembre et décembre avec Bernard Loche (directeur de l’information régionale) et Frédérique-Marie Lamouret (directrice de la stratégie numérique des régions). Pour l’Aquitaine, c’est la locale de Périgueux qui a été retenue et qui accueillera ces ateliers.

Les monteurs des locales auront aussi bientôt à leur disposition un kit After Effect de plus de 100 modules prédéfinis pour créer des palettes animées.

Il faudra aussi renforcer notre présence sur le web.

La permanence Web sera élargie : de 7h30 à 21h.

Les journalistes doivent tous se mettre au numérique car « les spécialistes du web ne doivent plus être les sous-traitants de l’info » c’est à celui qui réalise le reportage d’écrire aussi l’article pour le web.

La consigne est la suivante :

Dès l’arrivée sur le terrain, faire une première entrée web avec une photo, un titre et 3 lignes de texte qui sont envoyés au réd chef pour validation avant mise en ligne.

Puis au retour du reportage (avant ou après le montage en fonction des possibilités), écriture de l’article web.

Les élus CGT rappellent que la journée d’un journaliste de terrain est déjà bien remplie et qu’avant d’envisager d’alourdir encore la charge de travail, il conviendra de vérifier que

1 c’est possible sur le terrain

2 c’est opportun pour le web

 

Point 5 : Emploi

Le COCA se tient ce jour (15 mai) pour l’attribution d’un poste de Gestionnaire d’antenne à Bordeaux : réponse lors de l’instance du mois prochain.

Un poste de technicien vidéo vacant à Bordeaux a été gelé pour y détacher un salarié du site jusqu’à fin septembre. Le poste sera alors pourvu ou mis en publication.

Le télétravail : en Aquitaine, aux 8 salariés en télé-travail une journée par semaine sont venues s’ajouter 4 personnes (une de la comptabilité, une de la Fabrique, une de la paye et une de la coordination de la fabrication).

 

Point 6 : Organisation et conditions de travail

Les collaborateurs ne se bousculent pas pour remplacer leurs collègues en congés d’été dans les locales et les BIP, certains qui s’étaient portés volontaires auraient changé d’avis, visiblement depuis l’annonce de la mise en place du remboursement des frais sur facture à partir du 1er juillet. La direction étudie le problème et va tenter de faire appel aux CDD disponibles.

Deux CDD viendront à Bordeaux cet été.

Les élus ont demandé un retour sur le déploiement et l’utilisation des UTS dans la grande région. La direction répond que le matériel n’a pas fini d’être déployé et que c’est à Limoges qu’il est le plus utilisé avec un rendu très satisfaisant en termes de qualité. Il n’a été utilisé qu’une seule fois à Bordeaux, le 13 mai, pour un résultat insatisfaisant en raison d’un logiciel de l’UTS non mis à jour et de problème de son.

Enfin, les élus ont alerté la direction sur la surcharge de travail certains dimanches, en particulier pour les monteurs, en raison de la fabrication de l’émission « Tant d’efforts » diffusée sur NoA et ont demandé à ce que soit mieux anticipée cette émission sportive, dont les sujets abordés peuvent être assez prévisibles, afin de mieux répartir la charge de travail entre les 3 antennes qui y participent (Bordeaux, Poitiers, Limoges) ou de renforcer les équipes au montage le cas échéant. La directrice répond qu’elle a bien « entendu » les élus concernant ce problème.

Certains CDD historiques n’ont toujours pas reçu leur courrier de la direction. La DRH à Bordeaux a récupéré les courriers et se propose de les remettre en mains propres. Les CDDs concernés doivent se rapprocher de la DRH.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.