Compte Rendu des DP Aquitaine de juillet 2018

 

 

Question 1 Collaborateurs non permanents : 

Où en est-on du projet d’accord pour les collaborateurs non-permanents ? Y-a-t-il oui ou non un seuil de 80 jours ou de 120 jours ? Sera-t-il appliqué ? Quand ? Pour qui ? Y aura-t-il des dérogations ? Pour qui ? Dans quelles conditions ? Qui décidera ? Le seuil sera-t-il valable pour toutes les collaborations France télévisions ou seulement pour France 3 ?

Réponse de la direction : Le texte n’a été signé que par une seule organisation syndicale donc juridiquement, il n’est pas valable ni applicable. En revanche, la direction a décidé, depuis le début de l’année, d’appliquer les seuils pour les cdd sauf ceux qui sont dits réguliers (sont considérés comme cdd réguliers  les journalistes Cdd qui comptent 210 jours travaillés par an en 2015 en 2016 et en 2017 ou 900 jours travaillés de 2013 à 2017 et les intermittents qui comptent 120 jours travaillés sur 2015 puis 2016 et 2017 ou 500 jours de 2013 à 2017)

Pour les autres cdd, ces plafonds ne sont pas absolus il peut y avoir des dérogations.

 

 

Question 2 Véhicules de service

Il a été récemment indiqué aux collaborateurs que les véhicules de service ne pouvaient désormais être utilisés qu’au départ et à destination du lieu de travail. Cette nouvelle consigne revient sur les pratiques existantes depuis de nombreuses années, par exemple, en cas d’alerte météo annoncée, il arrive qu’un collaborateur parte la veille de chez lui avec matériel et véhicule de service pour être en mesure, le lendemain, d’effectuer des images sur son trajet domicile/travail, ce qui s’est avéré bien utile en cas d’inondations et en cas de chutes de neige par le passé. Ce système a été le seul qui a permis d’avoir des images pour l’édition du midi puisque bon nombre de collaborateurs se sont retrouvés bloqués à leur domicile, et donc sans matériel. Dans d’autres cas, certaines équipes sont amenées à prendre le véhicule de service la veille car le lieu de tournage (souvent particulièrement matinal ou tardif) est à quelques minutes de leur domicile, alors qu’en configuration classique, aller au travail, récupérer le véhicule et repartir dans l’autre sens leur ferait perdre plus d’une heure trente, sans compter les dépenses pour l’entreprise et la planète. Alors que la direction réclame toujours plus de reportages, et toujours plus vite, cette nouvelle consigne va faire perdre encore plus de temps aux équipes (sans compter la nouvelle règlementation de vitesse sur les routes)

Cette nouvelle règle a-t-elle fait l’objet d’une note de service ?  Quand ? Où a-t-elle été publiée ? Cette nouvelle règle va-t-elle faire l’objet de dérogations ? Dans quels cas ? Qui en décidera ?

 

Réponse de la direction : la règle n’a jamais changé. Il n’y a pas de nouveauté. Les véhicules sont des véhicules de service et pas de fonction. Les collaborateurs doivent prendre les véhicules le matin et les rendre le soir. Mais il est possible, avec accord écrit (mail ou texto) du chef de service,  de prendre, la veille, véhicule de travail et matériel lorsque l’actualité ou les reportages le nécessitent

 

 

Question 3 Pages été

Pourquoi les pages été  (2 minutes 30 de direct et un sujet musical ou artistique) ont-elles été tournées sans preneur de son le week-end  dernier ?

Réponse de la direction : Pour les pages été, un preneur de son est planifié quand la planification le permet et quand on en trouve. La semaine dernière, il y a eu 7 pages été tournées avec un preneur de son les 6 premiers jours mais pas le dernier parce que ce qu’il n’y avait plus de ressources (2 OPS sont en maladie longue durée) et qu’on ne peut pas travailler 7 jours d’affilée.

En outre, il est à noter qu’une des OPS passera de mi-temps à plein temps dès septembre.

 

 

Question 4 Aviwest

Puisqu’il n’y a pas de problème (jamais) avec l’aviwest, le chef de centre peut-il nous expliquer :

1 Pourquoi le vendredi 29 juin, lors de l’inauguration de la salle des fêtes du Grand parc à Bordeaux,  l’équipe de journalistes a eu beaucoup de mal à établir la liaison avec la régie ? Qui est chargé de vérifier le matériel aviwest ?  Sous quelle forme (courrier,  note de service… ) a été passée la consigne selon laquelle il faut reconfigurer l’aviwest pour un direct SD (et non pas HD) avant de la ranger ( un peu comme la voiture dont on refait le plein) Faut-il le rappeler, les directs aviwest se font la plupart du temps en urgence le midi après avoir tourné un sujet.

Réponse de la direction : Ça n’a pas fonctionné car le matériel était configuré en HD et aurait dû l’être en SD. Le matériel est configurable. Il y a plusieurs profils dans le système. Les JRI ont été formés à cela. En ce moment, on introduit de nouveaux types de paramétrages car on va basculer en HD à la rentrée. Donc on va refaire des fiches explicatives, des modes d’emploi pour jongler entre les différents profils d’envoi sachant qu’il y en aura bientôt aussi un nouvel aviwest pour Noa. C’est au JRI et au technicien de vérifier. L’idéal, c’est de remettre l’aviwest en configuration classique avant de le ranger

 

2 pourquoi, pour la énième fois, l’équipe s’est trouvée confronté au même problème de faux contact entre le téléphone fourni pour l’aviwest et l’oreillette fournie elle aussi pour l’aviwest ? Se pourrait-il que les deux ne soient pas tout à fait compatibles ? Pourrait-on imaginer commander des oreillettes adaptées au téléphone fourni ou modifier légèrement la prise jack de l’oreillette (comme l’a fait la locale de Pau) ?

Réponse de la Direction : on a testé plusieurs configurations possibles. On a mis les oreillettes fournies pour l’aviwest et d’autres adaptées au téléphone. Il n’y a pas qu’à Pau que ça a été fait, tous les kits aviwest sont les mêmes partout. Il n’y a pas de raisons pour que ça ne fonctionne pas. Il ne faut pas utiliser un téléphone classique avec l’oreillette aviwest ou le téléphone aviwest avec une oreillette classique, ces mélanges ne fonctionnent pas.

 

3 lors du tournage sur le festival de l’été à Monségur le 6 juillet (tourné sans preneur de son) pourquoi le rédacteur n’avait-il aucun retour dans l’oreillette ? Les journalistes ne sont pas des professionnels du son ni de la diffusion. Ils ont d’abord à mener à bien leur cœur de métier,  à savoir réaliser des reportages,  écrire leur direct et le mémoriser avant la prise d’antenne. Ces incidents à répétition mettent la régie, les monteurs en difficulté, mais aussi le JRI et le rédacteur (dans les deux cas cités, le rédacteur n’avait aucun retour dans l’oreillette et n’entendait donc pas le présentateur …. Après les directs sans image, voici les directs sans son …. On n’arrête décidément pas le progrès, surtout pour les équipes de FTV)

Réponse de la direction : Ce jour-là, il n’y avait pas de problème d’oreillette ni technique. Le matériel a été vérifié le lendemain en présence de l’équipe. Il s’avère que l’équipe n’avait pas suffisamment augmenté le volume.

 

Qui est le cadre référent pour l’aviwest ?

Réponse de la direction : De manière générale c’est le chef de centre qui est responsable du matériel, dans le quotidien le cadre régie du jour est le référent en cas de problème et accessoirement le cadre de maintenance. Le chef de centre si personne n’est joignable.

5 Quand le chef de centre convoquera-t-il une réunion au cours de laquelle les journalistes pourront évoquer les problèmes le plus souvent rencontrés et échanger sur les solutions ou astuces qu’ils ont trouvées ? Car il suffit de discuter avec eux pour comprendre peut-être d’où viennent tous les problèmes soulevés et se rendre compte qu’ils ont des solutions à proposer.

Réponse de la direction : nous organiserons une réunion après la rentrée (fin septembre, début octobre) avec les journalistes, le chef de centre, et le rédacteur en chef mais des remontées de problèmes sont faites régulièrement.

 

Question 5 Nouveau répondeur

Depuis la mise en place du répondeur automatique au BRI, les téléspectateurs rencontrés sur le terrain et qui ont cherché à nous joindre se plaignent. Quel premier bilan la direction tire-t-elle de ce dispositif ? Quelles améliorations entend-elle apporter ?

Réponse de la Direction : Le répondeur automatique (SVI = système vocal interactif / téléphonie sur IP, système central à Paris) concerne toute la station pas que le BRI. C’est un projet entreprise qui va être déployé dans l’ensemble des antennes régionales. Nous sommes en phase d’expérimentation avec 3 autres antennes : Caen, Lille et Marseille. Ce qui a déclenché la mise en place de ce répondeur,  ce sont les nouveaux contrats des gardiens/agents de sécurité qui n’ont plus à s’occuper des appels téléphoniques. Pour les locales, ça ne va pas changer.

L’idée est de faire un schéma unique (synoptique) dans toutes les antennes pour le déploiement. Ce projet est piloté par Paris. Il y aura un bilan fait probablement à la rentrée en central. Mais nous allons aussi faire un bilan dans l’antenne avec le rédacteur en chef et les assistantes pour  connaître leur ressenti et trouver des règles pour modifier ou corriger le système

 

 Question 6 UCC

Où en est la négociation concernant les UCC. Quand les monteurs CDI des locales vont-ils bénéficier du rattrapage de la majoration annuelle ?

Réponse de la Direction : suite aux dernières réunions à ce sujet, il aura un versement rétroactif du delta entre la prime mensuelle de locale déjà intégrée au salaire et la prime mensuelle prévue par l’accord mais il n’y aura pas de majoration forfaitaire annuelle car les compétences complémentaires exercées par les monteurs des locales font partie de leur travail quotidien ça n’a pas de caractère exceptionnel ça ne peut donc pas faire l’objet d’une prime à l’acte

 

Question 7

 Depuis octobre 2013, les gestionnaires d’antenne remettent en cause les effets de la transposition et leur positionnement dans la grille. En mars 2014, les syndicats majoritaires ont déposé une saisine concernant ce dossier. En avril 2015, Olivier Godard, directeur des ressources humaines de France 3,  faisait part de son souhait « de traiter cette question » dans le cadre de l’espace métier. Depuis mai 2017 et la création d’un groupe de travail représentant les gestionnaires d’antenne, malgré de multiples échanges et de nombreuses réunions avec la direction nationale (Olivier Montels, Alain Astarita, Olivier Godard…), aucune réponse précise n’a été fournie. Pouvez-vous nous dire ce qu’il en est de l’avancée de ce dossier ?

Réponse de la Direction : il y a eu plusieurs réunions d’échanges à ce sujet. Il y a des pratiques très différentes d’une antenne à l’autre, une analyse est encore en cours une nouvelle réunion doit être organisée à la rentrée. La direction reconnaît que ça prend du temps mais c’est un sujet compliqué à traiter. L’objectif de la direction est de redéfinir le périmètre de cette activité.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *