CR des DP d’Aquitaine de septembre 2018

Question 1 : Quels sont les retours depuis l’obligation pour les salariés d’utiliser le nouveau logiciel CONCUR? Ceux que nous recevons font état d’un logiciel très complexe et lourd à utiliser. La direction a –t-elle l’intention de demander au fournisseur de simplifier certaines procédures ? Le « lissage » sur la journée reste-t-il possible ?

 Réponse de la Direction : Le logiciel fonctionne normalement, il n’y a pas de problème majeur. Globalement les collaborateurs s’y mettent. Il n’y a pas simplification de procédures prévues sur Concur, c’est le réglementaire missions FTV qui est lourd et mal adapté aux outils.

Le lissage existe toujours, il faut remplir un tableau Excel disponible sur :

http://monespace.francetv.fr/quotidien/outils_et_services/concur/Pages/accueil.aspx

Calculer la compensation soit même via le fichier Excel…

Il n’y a plus de lissage automatique comme dans Ulysse.

Commentaire de la CGT : Les élus ne partagent pas du tout « le sentiment » de la direction. Le logiciel est mal conçu et demanderait une réelle simplication.

 

Question 2 : Au BRI, il existe un wifi invité mais toujours rien pour les collaborateurs. La direction peut-elle s’engager sur un calendrier ?

 Réponse de la Direction : Il y a 3 WIFI :

  • Un WiFi-Invité » pour pour les matériels extérieurs à l’entreprise.
    • Un WiFi-Mobile pour les téléphones de l’entreprise avec un mot de passe, que seul le service informatique est habilité à saisir.
    • Un Wifi-Secure pour les PC portable de l’entreprise.

Le WIFI invité est celui que les collaborateurs peuvent utiliser pour leur smartphone, tablette et PC portables personnels.

L’ensemble de ces réseaux, seront totalement opérationnel courant octobre.

En locales et BEX, le Wifi est envisagé, mais le calendrier n’est pas encore connu.

 

 Question 3 : La locale de Bayonne attend toujours de pouvoir utiliser le 2ème poste de sous-titrage. Tout est installé depuis le début de l’année 2018 mais  le poste ne fonctionne toujours pas. Conséquence : quand l’émission Txirrita est sous-titrée en même temps que les sujets d’actualité l’un des deux rédacteurs est obligé de s’interrompre et de céder la place. Du temps perdu pour tout le monde sans raison.  9 mois d’attente pour faire fonctionner ce poste de sous-titrage, quelle en est la raison ? qu’attend la direction pour mettre en place cet outil ?

 

Réponse de la Direction Il y a eu, en effet, des problèmes techniques lors de l’installation liés au fournisseur. La direction avait indiqué qu’elle se chargerait du problème après NOA, car NOA a demandé beaucoup de travail. Il est prévu d’intervenir bientôt dans la locale d’autant que la caméra, les lumières et la table du point de direct doivent être changés.

 

 Question 4  : Existe-t-il un accord entre l’Ina, France 3 et France bleu. Les salariés de Bayonne ont eu la surprise d’entendre à l’antenne de France bleu un extrait d’un des magazines du pays basque. Si un accord existe pourquoi les salariés n’ont-ils pas été informés ? les droits d’auteurs sont-ils respectés ?

 

Réponse de la Direction Il y a des accords conclus entre France TV et l’INA. il y a des accords conclus entre Radio France et L’INA. Les droits d’auteurs sont gérés par la SCAM. De nouvelles négociations sont en cours avec la SCAM pour établir de nouvelles grilles.

 

Question 5 : La nouvelle chaine Noa a été lancée mardi 11 septembre. A 24h du lancement les salariés n’avaient toujours pas connaissance de la grille des programmes, pourquoi ? une communication extérieure a été faite dans les grandes villes notamment sur le tramway de Bordeaux. Qu’a-t-il été fait dans le reste de la région ? Notamment dans les autres agglomérations aquitaines ?

 

Réponse de la Direction : Les émissions de la grille ont été communiquées par mail aux salariés le 6 septembre.  La grille a évolué jusqu’au dernier moment.  Aujourd’hui elle est arrêtée jusqu’à Noël. il y a eu un habillage particulier sur le tramway de Bordeaux. Pour les autres villes, une campagne d’affichage en 4 par 3 est prévue sous réserve de l’accord des municipalités.

 

 

Question 6 : Quels sont les journalistes qui sont amenés à publier sur le web des articles relatifs aux sujets qu’ils ont tournés ? la règle s’applique-t-elle à tous quelle que soit l’affectation  géographique?

 Réponse de la Direction : Tous les journalistes pourraient être amenés à le faire, à condition d’avoir eu une formation. Aujourd’hui, moins de 50% des journalistes le font, essentiellement au BRI et quelques uns à Pau et Périgueux.  Mont-de-Marsan et Bayonne ne le font pas mais tout le monde n’a pas été formé.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *