Compte-rendu Cgt DP Languedoc-Roussillon du 4 septembre 2018

Cette réunion s’est déroulée dans une ambiance un peu particulière, voire, tendue parfois.

D’abord parce qu’elle faisait suite à la présentation de la grille de rentrée aux salariés par la direction où un débat sur l’absence prolongée de la déléguée au numérique a été engagé, puis, parce que cette réunion  des DP vit ses derniers moments.

Elections professionnelles

La question sur les élections professionnelles, dates et organisation, a été posée.

Le 1er tour est donc prévu du 28 septembre au 4 octobre. En cas de 2e tour, il aura lieu du 12 au 18 octobre. Toutes les cartes des instances représentatives du personnel vont être rebattues. La réforme du Code du Travail et les Ordonnances Macron, contestées par la CGT, ont une conséquence très claire : moins d’instances (disparition des CHSCT) et donc, moins d’élus.

Nous allons donc voter pour élire les membres du Comité Social et Economique. Ce CSE remplacera le CE. Les élus du CSE qui siègeront à Paris, éliront à leur tour, 5 représentants de proximité sur l’antenne du Languedoc-Roussillon.

Pour l’élection du CSE, le vote se fera par voie électronique. Chaque salarié inscrit sur les listes électorales recevra à son domicile ses codes. Il pourra voter via n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone.

Cette nouvelle représentativité du personnel à France Télévisions a été validée par un accord d’entreprise, signé par la CGT et FO.

Lors de la réunion des DP du 4 septembre à Montpellier, les élus CGT du Languedoc-Roussillon ont directement été pris à partie par les représentants d’autres syndicats, concernant la signature de cet accord.

Nous vous invitons à lire l’article ci-joint qui explique pourquoi la CGT assume totalement cette signature et pourquoi d’autres la fustigent.

http://www.editions-legislatives.fr/content/france-télévisions-laccord-sur-les-cse-divise-les-syndicats

Nous entrons dans une phase de campagne électorale, beaucoup de choses vont être dites sur la nature de cet accord. Parfois, les arguments seront vrais, parfois ils seront faux. La section CGT du Languedoc-Roussillon ne rentrera pas dans ces polémiques dont les salariés se moquent éperdument car elles n’ont jamais amélioré les conditions de travail, ni sortis les salariés précaires de la précarité. Nous concernant, nous maintiendrons ce cap : lutter contre la précarité en agissant concrètement auprès des salariés et défendre des conditions de travail décentes.

Déléguée au numérique

Parmi les autres sujets abordés, une question écrite de la CGT a été posée concernant l’absence prolongée de la déléguée au numérique. Elle est une interlocutrice incontournable et de qualité dans son domaine. Des salariés affirment qu’elle a, notamment, été victime d’humiliation sur son lieu de travail. Un débat a même eu lieu entre salariés et direction lors de la présentation de la grille de rentrée, car cette absence  complique le travail des collaborateurs du web. La direction dit tout mettre en oeuvre pour le retour de cette rédactrice en chef déléguée au numérique. En attendant, Olivier Le Creurer, chef info web, sera l’interlocuteur « numérique » en Languedoc-Roussillon.

Reportage et vin

Un reportage réalisé par une équipe de Nîmes sur une innovation technologique dans un domaine viticole, a été privé de diffusion dans l’édition régionale alors qu’il a été diffusé localement en Pays Gardois. Le rédacteur en chef défend sa décision de non diffusion car, pour lui, ce reportage rentre dans le cadre d’une publicité illicite. Il s’appuie sur les directives du CSA qui précisent qu’un reportage est considéré comme publicité illicite lorsqu’il y a :

  • absence de pluralité dans la présentation
  • complaisance affichée
  • fréquence de la citation

Dans le reportage incriminé, la présence répétée du nom du domaine viticole notamment dans les synthés, poserait problème.

Si le CSA peut sanctionner la mention du nom d’un domaine, nous avons du souci à nous faire. Car le nombre de reportages mentionnant les noms des domaines viticoles réalisés en Languedoc-Roussillon, se ramassent à la pelle. Aucun n’a encore été sanctionné. Tant mieux. Mais dorénavant, nous devrons éviter de citer le nom du domaine.  Nous devrons également, éviter de filmer les étiquettes des bouteilles de vin. A la vôtre…

Forfait jours et planification :

Un journaliste au forfait jours peut-il être planifié en 13h/23h pour réaliser un reportage dans l’après-midi ou la soirée ?

Un journaliste au forfait jours, par définition, n’a pas de planification horaire. Il va donc falloir trouver la bonne formule pour répondre aux obligations de l’organisation du travail tout en restant dans la légalité. Le débat sera lancé lors de la réunion de rédaction à Montpellier le 23 septembre.

Prochaine et probable dernière réunion DP en Languedoc-Roussillon, le lundi 1er octobre 2018.

Vos élus : Pascaline Arisa, Véronique Pastor, Fred Rinauro et Philippe Sportiche.

Assistante Syndicale : Céline Llambrich

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *