COMPTE RENDU DE LA REUNION DE L’INSTANCE DE PROXIMITE MIDI PYRENEES DU 10/12/2018

Etaient présents pour la direction : Carlos Bélinchon, Vanessa Fixot, Anne Claeys, Laure Cornéjo, Pierre-Eric Beaupin et Marion Mercier.

Vous recevrez désormais nos comptes-rendus via la messagerie du syndicat CGT, comme nous l’impose la direction.

Poursuite des missions de l’ex-CHSCT

L’instance de proximité poursuit les missions de l’ex CHSCT, ainsi vos élus continueront à faire régulièrement un point sur le plan d’action concernant la locale de Quercy-Rouergue grâce auquel un certain nombre d’avancées relatives au fonctionnement ont déjà eu lieu. Un plan d’action concerne également le service technique. Pour la chef de centre, la priorité n’était pas forcément l’installation d’écrans d’information en régie ; elle a d’abord souhaité remettre le travailler-ensemble au sein de la régie afin de restaurer la confiance au sein de l’équipe. Cela passe par des réunions avec les techniciens vidéo qui sont instaurées depuis septembre et dont découlent des groupes de travail. A noter qu’il y a désormais 1 technicien vidéo planifié 5 jours/semaine pour la palette et cela toute la journée ! Voilà une avancée à souligner puisque cela a fait l’objet de nombreuses demandes que ce soit des salariés ou des élus en DP.

CONCUR / MONKIOSQUE

La direction reconnaît que l’arrivée de CONCUR a généré une surcharge de travail pour les assistants. Mais, pour le responsable financier, quand la pratique deviendra habituelle, il n’y aura plus de surcharge. Il souligne que les utilisateurs devraient vraiment suivre les tutoriels précisant que notre référent CONCUR, Sébastien Rodriguez, peut être un soutien mais ne doit pas faire à notre place ! Attention donc à la surcharge de travail ! A nos demandes de mise en place de renfort pour passer cette « période de découverte », Vanessa Fixot nous répond que cela se fait ponctuellement et à la demande du référent CONCUR.

Nous avons également relayé la demande de certains collègues qui souhaitent obtenir ½ journée par mois pour travail administratif, à cela la direction répond par la négative avec toujours le même argument : à la longue tout se fera plus facilement et rapidement… Il n’empêche que ces nouveaux outils sont bel et bien une vraie charge de travail qui n’est en rien dans nos fonctions.

Le directeur régional parle de « résistance passive » ! Nous parlons de « travail déguisé » et craignons pour le travail de nos collègues qui ont une vraie maîtrise des réglementations et des outils (CONCUR mais aussi monkiosque). La question se pose quant à la perte possible de certains jours (fractionnement…) de congés soumis à une règlementation très particulière et qu’il faut maîtriser ou pour CONCUR l’envie de passer à la trappe de « petites dépenses » (parking…) afin d’éviter de perdre du temps pour « si peu » aux dépens de nos propres intérêts.

Si vous constatez, vous aussi, des problèmes de fonctionnement sur CONCUR (villes inexistantes, double saisie d’une mission possible sans alerte…), il faut les signaler à Pierre-Eric Beaupin pour qu’il puisse les faire remonter et peut-être corriger.

Vanessa Fixot nous a rappelé que nous sommes la dernière région à ne pas utiliser monkiosque, et que peu de personnes avaient assisté aux réunions d’information. Mais c’était avant que l’utilisation du système ne devienne obligatoire pour tous, nous avons donc demandé à ce qu’il y ait de nouvelles réunions afin que les nouveaux utilisateurs soient réellement formés, cela pourrait avoir lieu en janvier.

Organisation des services RH, comptabilité et finances

Certains collègues prennent leur retraite. Saisissant l’occasion, la direction répartit leur fonction ou charge de travail ailleurs qu’à Toulouse. Pour la comptabilité, suite au départ de Nicole Mourlhon, les frais de mission Midi-Pyrénées seront traités à Limoges. Nous devons cependant continuer à adresser nos enveloppes de frais à la comptabilité de Toulouse qui dépend du comptable de Bordeaux… On vous a peut-être perdu ? C’est logique ! Pour le service RH, le poste de Marie-France Hemardinquer quitte Toulouse pour Bordeaux. La volonté de la direction étant à terme de créer un centre de services partagés à Bordeaux…

Problème de planification

Eh oui, encore une fois se pose la question des périodes longues de travail ! Il y a ce qu’on peut faire en théorie et la fatigue que cela engendre pour ceux qui subissent ces périodes pouvant aller jusqu’à 7 jours d’affilée et ce, quelque soit la charge de travail et/ou les amplitudes horaires ! Quand ce n’est pas plus long… Au-delà de 7 jours, cela doit se faire en accord avec le collaborateur ou à sa demande. Les collègues ayant été planifiés 9 jours récemment ont dû oublier avoir reçu une telle demande …

La direction nous dit être vigilante… nous, nous souhaiterions plus de considération pour les personnes afin de ne plus devoir aborder ce sujet en instance.

Quand il n’y a plus de RTT employeur, la planification peut demander à ce qu’un jour (congés ou récup) soit posé et ce avec l’accord de la personne concernée.

Gestion de la présence des permanents et non permanents en Midi-Pyrénées au mois de décembre 2018

Et la direction de nous expliquer le fonctionnement des RTT employeur lissées sur l’année, la pose régulière de récup … OK OK, mais on voudrait surtout savoir pourquoi encore une fois, notre région se distingue par le retard de demande de CDD ? En comparaison, d’autres régions anticipent ces périodes d’absences demandées par les salariés depuis début septembre ! Y a de l’économie d’ETP dans l’air !

On vous rappelle à l’occasion que la direction avait rejeté la demande, émise par les élus DP, de médiation avec le planning et pourtant elle aurait permis en partie, au moins, de trouver des solutions qui encore et toujours génèrent frustrations et agacements.

Travaux à la rédaction

La rédaction se refait une beauté (enfin les locaux !). Après une vraie carence d’informations pour le déménagement et début des travaux, on peut vous annoncer que les journalistes devraient reprendre possession de l’open space dès le 21 décembre (fin de la remise en état). Il y aura un grand ménage des locaux juste avant et nous avons demandé à ce que le mobilier en fasse aussi l’objet. Les placards ayant été enlevés de la salle de rédaction, ils seront désormais au sous-sol à proximité de la salle départ, cela permet l’installation de 2 bureaux supplémentaires dans la rédaction équipés évidemment de lignes téléphonique et informatique.

La réfection du couloir entre la rédaction et la technique interviendra dans la foulée.

Un vent nouveau souffle sur le premier étage et il était temps !

État des locaux et mise en œuvre des nouveaux services de ménage dans les BEX de Tarbes et Foix

Il y a des couacs à l’allumage, et c’est un euphémisme ! Quelques exemples : la précédente société ayant enlevé, dans certains sites, les abattants des toilettes, la nouvelle n’en ayant pas… Les personnels France 3 restés sans papier toilette, sans essuie-mains, ont dû s’en charger eux-mêmes ! Bref un grand cafouillage et pour les personnes concernées une vraie pénibilité !

La direction nationale met actuellement au point un système de contrôle qualité pour ces prestations extérieures faisant l’objet d’un marché national, qui sera mis en place prochainement dans les BEX (l’équipe de nettoyage devra téléphoner à chaque passage…).

Il y a aussi des problèmes au niveau des sanitaires à Toulouse (papier restant bloqué dans les dévidoirs, manque de papier essuie-mains, WC hors service de façon régulière…).

Concernant le bureau de Foix, qui a subi un dégât des eaux en juin, les travaux ne sont toujours pas faits (problème avec le propriétaire a priori). Nous avons demandé une analyse de l’air dans les locaux car il ne fait pas bon devoir travailler dans une cave et c’est un peu à cela que le bureau ressemble depuis !

Concernant les différents sites Midi-Pyrénéens, les représentants de proximité pourront effectuer des visites dans les locaux et rencontrer le personnel. Les visites se feront si possible avec un membre des moyens généraux, cela devrait permettre d’avoir une réponse rapide à nos demandes d’interventions.

Planification du DSNG pour l’actualité

La cheffe de centre nous l’assure, cela se fait à la demande et il peut même y avoir recours à des intermittents. De là à comprendre pourquoi alors, on a demandé à des JRI, la veille au soir, d’assurer un direct via Aviwest pour un meeting de Benoît Hamon ? Problème d’anticipation ? On ne parle pas ici d’une actu brûlante mais bien d’un évènement planifiable.

Projet d’antenne commune avec France Bleu Occitanie : impacts sur les moyens humains et techniques

Sont déjà installés dans les locaux de France Bleu : les caméras, le mélangeur ainsi que la connexion de type Aviwest. La lumière est en phase d’installation.

Pour la diffusion sur notre antenne, un technicien vidéo ou un cadre de régie sera planifié du lundi au vendredi avec une prise de service à 6h30. Cela se fait sur la base du volontariat (pour l’instant 4 personnes se sont déjà positionnées). La vacation, dont la réflexion est en cours, pourrait être définie comme suit : 6h30-12h30 (-1h30) 14h-16h. Une compensation interviendra (voir accord collectif pages 75-76 pour une émission régulière matinale avec prise de fonction avant 7h).

Nouvelle formule des « matinales » et conséquences sur les conditions de travail

La matinale deviendra « Ensemble c’est mieux » dès le 7 janvier 2019. La prise d’antenne est à 10h50 pour 1 heure. L’émission sera toujours faite sur les plateaux JT de Toulouse et Montpellier en alternance, mais la proximité entre fin d’émission et le JT du midi rend la possibilité d’une émission en direct trop risquée pour la mise en place et préparation du JT. Il a donc été décidé d’enregistrer l’émission les après-midi avec un prêt à tourner à 15h en condition du direct. L’émission diffusée le lundi matin sera enregistrée le jeudi précédent, celle du vendredi est sous la forme d’un best of.

L’émission, présentée par Mickaël Potot, sera anglée sur la solidarité et le vivre ensemble. L’émission doit être plus interactive (participation de téléspectateurs plutôt qu’interactivité du fait de l’enregistrement). Le fonctionnement et l’équipe ne change pas. Les éditions locales continueront à être sollicitées une fois par semaine, jour fixe (aucune obligation d’être en extérieur, cela doit se faire en fonction des possibilités de tournage).

Le numéro 0 se fera le 20/12 à Montpellier et le 10/01 à Toulouse, puisque Montpellier débutera la diffusion.

Un plan national de communication est prévu.

Expérimentation de l’externalisation de la production des bulletins météo, conditions de leurs diffusions, responsabilité de leur mise à l’antenne

Il s’agit d’une demande nationale. Météo France doit nous fournir 2 bulletins quotidiens sur 180 jours (un livré le matin et le second à 16h) pour un PAD d’une minute.

Un bulletin sera désormais grande région ! Non vous ne rêvez pas, une météo devant englober les 13 départements en un minimum de temps… Adieu la météo de proximité, la direction gomme les « frontières » et tant pis pour l’attachement des téléspectateurs pour leur météo ! La météo des neiges et celle des plages seront aussi concernées. L’expérimentation en Occitanie aura lieu du 28 janvier au 4 février.

Vous vous demandez pourquoi l’externalisation ? Un départ à la retraite non remplacé et du coup une seule personne restant pour assurer toute l’année !

Projet de Contrat d’Objectifs et de Moyens avec la région Occitanie

Du côté de France 3, tout est bon ! Le COM a été validé par la présidence de FTV et le service juridique. Il a été adressé à la région il y a trois semaines. Jean-Marc Dubois, secrétaire général de France 3, suit désormais le dossier puisque notre directeur régional part à la fin de la semaine.

L’objectif éditorial de ce COM est le suivant :

– la création d’un magazine culturel de 52’ (10 numéros via une boîte de production privée)

– 5 documentaires supplémentaires sur une offre régionale

– 2 séries de modules courts en langues régionales (une en occitan et une en catalan, là aussi par une société privée de production)

Eh oui, ça fait beaucoup pour le secteur privé, mais la direction nous assure qu’il pourrait y avoir un partenariat public-privé pour le magazine culturel (rien n’est défini), que cela conforte les créneaux régionaux de diffusion et SURTOUT que L’INFORMATION EST SANCTUARISÉE, nous garderons donc notre indépendance pour les JT !

Rappel des règles de collaboration pour les CDD historiques

Il y a eu « deux vagues » sur la régulation de l’emploi. La dernière concerne les personnes ayant plus de 1 000 jours payés de collaboration avec France Télévisions au 1er/09/2018 et ayant travaillé durant le premier semestre 2018.

On ne parle plus de CDD historiques (ni même préhistoriques quand on voit certains nombres de jours accumulés pour beaucoup d’entre eux) mais la mode est aux CDD « réguliers ». Normalement tous nos collègues concernés ont été prévenus par la direction par courrier. Si souci, vous pouvez vous rapprocher de vos représentants de proximité ou directement auprès du service RH.

Le mot de la fin :

  • Carlos Bélinchon quitte notre grande maison à la fin de la semaine et à ce jour nous n’avons aucune information sur qui prendra les rênes de la région… A priori un intérim sera nécessaire pour au moins quelques semaines.

Prochaine réunion de l’instance de proximité le 15 janvier, d’ici-là n’hésitez pas à nous contacter

Vos représentantes CGT de proximité : Magalie Debenest et Virginie Gasnier-Beaulieu

Mots-Clés : # # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.