DP Midi-Pyrénées – 3 août 2017

Présents pour la direction : Vanessa FIXOT, Léo LEMBERTON et Jean-Loup DELIGNE.

La RRH précise d’entrée que beaucoup des questions que les élus posent en DP pourraient trouver des réponses en réunion de service. Ça tombe bien ! C’est ce que les salariés réclament depuis des lustres ! Des réunions de service régulières, efficaces et bienveillantes ! C’est pour quand ?

Jours enfants malades

Dans ses réponses écrites aux questions des DP 6 juillet (réunion à laquelle les élus ont refusé de siéger suite à leur alerte), la direction précise « […] Pour la maladie d’un enfant à charge (ou du conjoint ou pacsé ou concubin ou d’un ascendant au premier degré), le justificatif à fournir est une attestation médicale précisant que l’état de santé de la personne nécessite la présence indispensable du salarié à son chevet. […] ».

L’article L.1225-61 du Code du Travail est rédigé ainsi : « Le salarié bénéficie d’un congé non rémunéré en cas de maladie ou d’accident, constatés par certificat médical, d’un enfant de moins de seize ans dont il assume la charge au sens de l’article L. 513-1 du code de la sécurité sociale.

La durée de ce congé est au maximum de trois jours par an. Elle est portée à cinq jours si l’enfant est âgé de moins d’un an ou si le salarié assume la charge de trois enfants ou plus âgés de moins de seize ans. »

La rémunération et la durée du congé peuvent être mieux disantes par accord collectif, ce qui est le cas à FTV. Hormis cela, la loi ne dit pas que le salarié doit être « au chevet » de son enfant. Il bénéficie du jour enfant malade parce qu’il a en charge un petit malade ou un petit accidenté.

De plus, un certificat médical est exigé, mais simplement pour constater l’état de l’enfant.

Sur le site service-public.fr, qui dépend du gouvernement, l’article consacré au « Congé pour enfant malade dans le secteur privé » parle quant à lui de « jours de congés pour s’occuper d’un mineur […] dont il assume la charge ». L’interprétation est donc identique.

France télévisions a décidé d’édicter des règles beaucoup plus contraignantes. Dans quel but ? Est-ce que cela fait avancer la cause des femmes ? Car bien souvent ce sont les mères qui s’occupent des enfants malades. Est-ce que la direction craint des contrôles de la Sécurité Sociale dans l’octroi des jours enfants malades ?

C’est ça la bienveillance ?!

La direction reconnaît que « à son chevet » est une précision voulue par FTV, mais cela n’a pas pour but d’être plus contraignant !!!! Cela implique une difficulté pour les rendez-vous médicaux de contrôle par exemple. Selon la direction ils ne justifient pas un arrêt de travail, alors que pour les élus (le sens commun ?) une visite de contrôle signifie que la maladie/l’accident n’est pas terminé, elle devrait donc pouvoir être couverte par un jour enfant malade.

Les hôpitaux ne délivrent que des attestations de présence, ce qui ne convient pas à notre direction. Passez par votre médecin traitant pour obtenir une attestation médicale précisant que l’état de santé de votre enfant (ou votre conjoint ou ascendant) nécessite votre présence indispensable. Et si le jour de la visite médicale votre médecin vous prévient que votre enfant devra subir une visite de contrôle, pensez à lui demander une attestation pour ce jour-là (si vous ne vous arrêtez pas tout le temps que durera la maladie de votre enfant). Apparemment, tant pis pour le trou de la Sécurité Sociale si on est obligé de payer une consultation pour juste avoir un certificat médical conforme, ce que ne font pas forcément les services d’urgence … FAUT LES BONS TERMES pour France Télévisions !

 

Rédaction de Toulouse

Dans ses réponses écrites aux questions des DP 6 juillet, la direction répond que les pistes évoquées pour le réaménagement de la salle de rédaction de Toulouse devaient faire l’objet d’un chiffrage pour des travaux courant 2018.

Dans un souci de respect des conditions de travail, les demandes de devis devront intégrer les recommandations de l’ergonome de FTV, élaborées en collaboration avec les salariés concernés. Dans cette perspective, les élus CGT souhaitent savoir quand Delphine Touzin sera mandatée par la direction, comme cette dernière l’a proposé aux élus ?

Il faudra attendre le prochain CHSCT le 18 septembre pour avoir peut-être une idée de l’évolution du dossier qui doit être préparé en amont avec le rédacteur en chef et porté par le président du CHSCT. De toute façon, « ce n’est pas budgété en 2017 »…

 

Bureaux

Une convention d’occupation (=contribution financière) a été signée avec Grand Angle pour loger les deux représentantes qui travailleront sur Ô Sud. Il s’agit du bureau 216, celui entre le directeur régional et la RH.

L’équipe de « 9h50 le matin » occupera le même bureau que l’an passé, à savoir le 240 côté antenne.

 

Indemnités de mobilité des CDD

Droit de suite.

Lors des précédents DP la direction avait annoncée qu’une étude était en cours sur la possibilité de refaire des avances pour les indemnités de mobilité pour les non permanents. Malheureusement, la réflexion n’a pas avancée d’un poil !

Pour « compenser », les CDD peuvent :

  • demander une avance sur salaire
  • pour les CDD de moins d’un mois – se faire rembourser leurs frais d’hébergement sur présentation d’un justificatif, dès que leur mission a commencé
  • pour les CDD de plus d’un mois – se faire rembourser leurs frais d’hébergement sur justificatifs (plafonnés à 610€) à la fin de chaque mois
  • Concernant les frais de transport, si le délai est suffisant avant le début du contrat, le secrétariat du service concerné peut faire la réservation auprès de Carlson Wagon Lit. Dans le cas contraire, le CDD doit faire l’avance mais pourra se faire rembourser sur présentation d’un justificatif dès sa mission commencée

Le responsable financier relaiera l’attention à porter à ce sujet au service comptable pour essayer d’accélérer les demandes les plus urgentes.

 

Vacances de Noël

Cette année les deux semaines des congés scolaires de Noël sont à cheval sur 2017 et 2018. La direction a déjà communiqué sur le fait qu’il n’y aurait pas de report possible des congés 2017. Mais maintenant que les demandes de congés sur cette période commencent à être déposées, les élus CGT demandent un assouplissement, dans le seul but de permettre à tous les salariés de bénéficier d’un repos permettant un équilibre vie professionnel/vie personnelle, et de désorganiser le moins possible les plannings. Car le risque de mécontenter de nombreux salariés est grand et contreproductif.

La direction confirme : beaucoup de salariés demandent la semaine 52. Mais c’est une consigne nationale, refus catégorique du report parce que l’entreprise a des contraintes budgétaires (les fameuses provisions sur congés).

Des arbitrages seront nécessaires pour assurer la continuité de service et ceux qui voudront lever le pied la seconde semaine des vacances scolaires devront le faire sur leur quota de congés 2018.

Une « solution » proposée au dernier moment… fermer durant les vacances de fin d’année comme le font certaines entreprises ! Une blague ou une forme de chantage auprès des personnels ?

 

Occitan

Quand le poste de responsable d’édition sera pourvu ? Dans l’attente du comblement du poste, qui sera en charge de la responsabilité éditoriale ?

C’est une question quelque peu prématurée car officiellement le départ de Benoît Roux n’est pas validé (on attend la signature du DRH de FTV).

Cela signifie donc une longue carence… Voire pire, car la direction se dit en pleine réflexion sur le remplacement, ou non, de ce poste ! L’Occitan n’a pas besoin de ça !

En attendant : réunion de service la semaine prochaine pour causer organisation et c’est le rédacteur en chef (déjà bien occupé) qui sera en charge de la responsabilité éditoriale.

 

JT extérieurs de l’été

Une certaine confusion a entouré la préparation des JT extérieurs de l’été : salariés pas informés des reportages à tourner, manque de préparation pour les présentateurs, pas de secours en studio, deux JT dont un extérieur par jour pour les présentateurs.

La solution passe sans doute par une meilleure anticipation et définition des lieux et des sujets avec les équipes en amont.

Le rédacteur en chef reconnaît que « la communication n’a pas été optimale » entre l’adjoint et les équipes pour les JT extérieurs. Il rappelle qu’une réunion spécifique avait eu lieu fin juin avec très peu de journalistes présents (il faut dire qu’en journée cela peut être compliqué en fonction des tournages…).

Décision : il n’y aura plus de période sans conférence prévisionnelle.

Eh bien si cela peut éviter la confusion, le stress pour les personnels tant mieux, parce que pour ce début d’été, ça a été parfois très compliqué !

 

VPTL

Les sorties du VPTL se transforment parfois en grand n’importe quoi, au détriment des techniciens !

L’adjoint du chef de centre nous dit que le traitement éditorial justifie les moyens du VPTL (à savoir le nombre de caméras par exemple). Mais il ajoute ensuite que le cadre technique présent sur place peut aussi décider du nombre de caméras, et ce quel que soit le nombre de cadreurs prévu initialement, « pour un meilleur rendu image ». Et là, il semblerait que ce soit la porte ouverte aux excès, par exemple à Tarbes pour le JT extérieur, il y avait 5 caméras pour… 2 OPV !!!

La technique est en train d’établir des configurations d’exploitation, mais « c’est pas encore bien carré » ! Les enseignements des sorties cet été devraient permettre de finaliser ce travail à la rentrée. Alors d’ici-là, n’hésitez pas à faire vos retours d’expérience.

Concernant le rôle de chacun sur le VPTL, les missions de chaque métier sont définies dans l’accord collectif. Bizarre, ce n’est pas toujours ce qu’on observe…

 

CDD d’été

La rédaction de Toulouse accueille trois CDD école cet été. Il est dommage qu’ils n’aient pas été présentés, par le biais d’une communication, avant leur arrivée. Ne serait-ce que pour informer leurs collègues de leur affectation et de la durée de celle-ci.

De la même façon, nous estimons qu’une journée d’adaptation (ou à tout le moins une demi-journée) est nécessaire à ces CDD d’été qui, s’ils sont indéniablement débrouillards, autonomes et parfaitement aptes à travailler, ont besoin de découvrir la station, les différents services, les méthodes de travail, les applications maison et pour les JRI, le matériel, avant de commencer à travailler.

France 3 le fait en cas de mutation pour le personnel CDI, ce serait une bonne chose de l’officialiser pour les CDD d’été.

Ces suggestions seront débattues au prochain comité de direction. Un retour aux élus n’est pas prévu, bien entendu. Attendons l’été prochain pour savoir si nous avons été entendus !

 

Stagiaires d’été et des autres saisons

En ce qui concerne les stagiaires en cours de formation (hors alternants), voire avant même leur formation école, ils ont des tuteurs et c’est à eux de décider s’ils peuvent ou non pratiquer, et dans quelles conditions.

Est-ce bien la règle qui est toujours appliquée ?

Le tuteur accompagne le stagiaire tout la durée de son stage. Il existe deux types de stage : d’observation et de mise en application. Un stagiaire d’observation n’a pas le droit de pratiquer.

C’est le tuteur du stagiaire « de mise en application » qui décide si son tutoré est apte ou pas à pratiquer, en fonction de son thème de stage décrit dans la convention de stage. Les cadres sont aussi aptes à décider. Là les élus sont plus sceptiques au regard des nombreuses bourdes commises avec les stagiaires, particulièrement à la rédaction…

Le rédacteur en chef affirme qu’à l’avenir une attention beaucoup plus grande sera portée sur ce que les stagiaires peuvent faire ou non, et la diffusion de cette information.

Les élus rappellent également qu’il faut penser à échelonner un peu plus la présence de jeunes en formation.

 

GPS

Revoilà le problème des GPS qui ne sont pas à jour ! C’est peut-être embêtant d’en reparler, mais ça l’est encore plus d’être perdu sur le terrain.

Les téléphones maison, qui se déchargent très rapidement, ne sont pas la solution. Les élus CGT proposent de mettre à disposition des équipes des chargeurs de téléphone pour les voitures.

La direction dit avoir effectué les mises à jour, mais visiblement elles ne sont pas… à jour ! Donc à notre demande, la direction pourrait mettre un câble iPhone dans la pochette de la voiture sous contrôle des agents d’accueil. Affaire à suivre !

 

Ménage

Le mois dernier, nous vous alertions sur l’état de propreté douteux de nos locaux. Vous répondez par écrit que le temps alloué est amplement suffisant et qu’il a d’ailleurs été établi par un bureau d’études au moment d’une consultation nationale.

Nous ne pouvons nous satisfaire d’une telle réponse. Ceux qui font les études ne doivent pas faire le ménage chez eux ! Nous doutons fort que les locaux du siège, au niveau de la direction, soient dans le même état.

Nous réitérons donc notre demande d’un « grand ménage ».

La direction transmet aux IMG…

 

Entretiens annuels

Ils sont en cours, jusqu’au 30 septembre. N’oubliez pas que vous pouvez renseigner vos vœux de formation sur monkiosque avant votre entretien.

 

Décrochages exceptionnels

L’empiètement des décrochages exceptionnels du National (ex Oradour-sur-Glane et commémoration des attentats de Nice) sur les JT régionaux sont une décision de chaîne, le local n’a aucune marge de manœuvre.

Le mécontentement des salariés a été relayé par le rédacteur en chef à la direction du réseau qui rappelle que France 3 est une chaîne nationale à décrochages régionaux.

Sauf que ces décrochages sont souvent décidés au dernier moment et personne ne sait quand ils finiront. Cela signifie navigation à vue pour nos équipes et sans explication possible à nos téléspectateurs !

 

Effectifs rédaction week-end

Le rédacteur en chef a annoncé le renforcement des équipes le week-end dès le mois de septembre selon l’organisation suivante : 1 équipe de Tarbes, Foix, Albi et Toulouse se partageront 1 week-end par mois.

A moyens constants, bien sûr. Cela signifie que la semaine perd une équipe pendant deux jours.

 

Et pour terminer une bonne nouvelle :

Contrairement à certaines rumeurs, il n’y a pas de projet pour mettre fin aux repas résidence !

 

Notez que de nouvelles permanences retraites seront assurées par Audiens (Mme Segolini) à Toulouse du 3 au 5 octobre. Il n’y a pas de limite d’âge pour en bénéficier. Prenez rendez-vous auprès de Marion Mercier.

Prochaine réunion DP le 7 septembre.

Vos élus DP CGT : Magalie Debenest, Daniel Duralek, Laurent Faure, Chantal Fremy, Virginie Gasnier-Beaulieu, Marie Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *