Compte-rendu CGT des DP Poitou-Charentes du 7 juin 2018

CGT PSO

Elus présents : , C.Defives (CGT),  M. Ledoux (CGT), P. Mauduit (CGT),  A. Morel (CGT), C. Pougeas (CGT), E. Gérard (CFDT)

Direction : F. Folléa (RRH), A Landes (CDC), F. Bidault (RDC)

Excusés :  MN. Missud (SNJ), F. Tabuteau (CFDT),  D. Zorzi (IRH)

La direction propose de passer l’horaire régulier des réunions DP à 14h30

QUESTIONS DP DES ÉLUS CGT

Question 1 :

Poste de monteur à La locale en attente de Comblement :

Le poste de chef monteur de La Rochelle libéré par un départ il y a déjà plusieurs mois n’est toujours pas mis en consultation.

Ces nouvelles méthodes de mise en consultation des postes sont dévastatrices d’un point de vue humain autant pour les candidats qui attendent des réponses que pour l’ensemble des salariés des services concernés qui assure les remplacements afin d’éviter le plus possible le recours aux CDD.

La bonne volonté des uns et des autres a atteint ses limites à Poitiers.

Nous vous demandons de passer ce poste en consultation avant l’été.

Pour rappel :

Monteurs PSO  ETP moyen depuis janvier (3 mois)

11.2 Poitiers    16.9 Bordeaux       13.5 Limoges    12 Montpellier   17.5 Toulouse

La demande de comblement du poste est bien en cours, on en attend encore la publication.

La direction déplore ce retard car le projet de déploiement d’Imedia est bloqué à La Rochelle, en effet il nécessite la présence d’un permanent référent.

Les élus CGT font remarquer qu’une candidate CDI poitevine, déjà référente Imédia, a postulé et répond parfaitement à tous les critères mentionnés par la direction.

La direction souligne qu’elle privilégie le recours aux CDD sur motif renfort à Poitiers pour permettre le détachement d’un permanent à La Rochelle.

Question 2 :

Poste d’OPS gelé :

Le poste d’OPS de Poitiers libéré par un départ il y a déjà plusieurs mois n’est toujours pas mis en consultation.

Poste Gelé confirmé par le RRH Nouvelle Aquitaine.

La Commission Emploi / Formation du CE réunie ce mercredi 30 mai a longuement insisté auprès de Mr Bignon pour débloquer ce poste gelé le plus rapidement possible, et lui a demandé en attendant d’autoriser le recours aux CDD pour combler cette absence.

La CGT va prendre ses responsabilités si la direction ne prend pas les siennes en débloquant rapidement ce poste nécessaire au quotidien du service.

L’activité n’a pas faibli ces dernières années.

Les 6 OPS restant commencent à subir des contraintes de planification et leurs compteurs de REC grimpent inexorablement. Ils vont s’épuiser et des RPS vont apparaitre là où il n’y en avait pas.

C’est inacceptable de geler ce poste sur la plus petite antenne de l’ex pole SO.

Nous vous demandons de passer ce poste en consultation avant l’été.

Il est prévu par la direction de rendre un poste sur 2 libéré par des départs, hors actuellement à Poitiers 4 postes de PTA sont en attente dont 3 gelés.

Il est donc légitime de vous demander d’en remplacer 2 comme la règle fixée le prévoit.

TOTAL Equivalent Temps Plein moyen par antenne depuis janvier (3 mois)

Poitiers            100.9   ETP

Bordeaux        169.9   ETP    

Limoges          123.7   ETP    

Montpellier     128.9   ETP    

Toulouse         158.7   ETP

Le sujet n’est pas clos malgré le poste gelé.

La direction rappelle qu’un alternant va arriver en septembre.

La CGT souligne que cette arrivée va créer plus de travail et non pas solutionner le problème d’un manque d’effectif.

La direction se défend en avançant que toutes les pages été, tous les festivals sont couverts avec des OPS (Juin, Juillet et Août)

La direction s’engage à trouver une organisation plus satisfaisante évitant les week-ends à répétition ainsi qu’à examiner avec attention toutes les demandes justifiées de tournage avec OPS.

Ce n’est pas satisfaisant pour les élus CGT. Ce poste doit être pourvu rapidement.

En 2018, 3 postes sur 4 de PTA sont gelés, c’est inacceptable.

La direction ne tient pas ses engagements d’un remplacement sur deux.

Les élus CGT ne laisseront pas disparaitre ce poste d’OPS.

Question 3 :

Web First : La santé des techniciens on verra après…

Nous apprenons que des modules web titrés (2 par jour au minimum) doivent être fabriqués désormais par les monteurs !

La raison : sur Facebook un sujet TV n’est pas regardé s’il n’est pas sous-titré ! ! !

On nous explique que cette fonction étant consommatrice de trop de temps pour les journalistes de l’équipe web, dont c’est pourtant la mission et pour laquelle ils sont équipés en matériel de montage (Procédure usine à gaz sur Final Cut d’après les connaisseurs), pour laquelle ils sont rémunérés en conséquence, au forfait jour et planifiés à la journée complète.

Ils n’y arrivent pas donc les techniciens doivent absorber cette surcharge de travail.

Il a déjà été prévu une réunion d’information avec les monteurs ce mardi 05 juin pour exposer cette nouvelle intention de renfort des modules numériques, inscrite noir sur blanc aux objectifs des cadres à parts variables.

Plusieurs questions nous viennent immédiatement à l’esprit

Qui a pris cette décision ?

Le CHSCT a-t-il été consulté sur ce dossier alors que les monteurs sont déjà au bord de l’implosion à Poitiers ? Peut-être que sur d’autres sites le rythme n’est pas le même et que cela est faisable ailleurs mais pas ici.

Pensez-vous que les monteurs ont du temps libre pour titrer ces modules ?

Connaissez-vous le temps qu’il faut pour titrer un tel module ?

Savez-vous que cette opération va rallonger le temps d’envoi au mix puisque les modules titrés doivent être mixés ?

Connaissez-vous le planning de montage quotidien des monteurs ?

Pouvez-vous nous dire combien de sujets et de minutes produisent les monteurs par jour ?

Avez-vous prévu de supprimer autre chose dans les produits à monter pour permettre cela ?

Avez-vous prévu le recours à un monteur supplémentaire à Poitiers pour s’aligner un peu plus sur les effectifs des autres antennes ?

Est-il envisagé de rémunérer les monteurs pour cette nouvelle tâche qui s’additionne déjà aux autres déjà bien nombreuses depuis l’arrivée d’Imédia et du déploiement de la dernière version de montage et qui prennent plus de temps qu’avec l’ancien système ?

Plutôt que de dépenser cette somme en part variable pour l’imposer, il serait plus judicieux de la distribuer à ceux à qui on en demande encore plus.

Il est envisagé de titrer rapidement ces modules pour qu’ils soient mis en ligne avant leur diffusion TV. Comment va-t-on procéder alors qu’il est déjà compliqué certains jours de fournir le sujet d’actu frais pour le premium dans des conditions acceptables ?

Surtout depuis l’arrivée des Awyvest et des envois toujours compliqués 15 à 20 minutes avant les éditions pour des sujets d’ouverture bien sûr.

Avez-vous mesuré le stress et le risque RPS que cela va engendrer pour les monteurs ?

Pourquoi n’attribuez-vous pas un technicien ou un journaliste, voir les deux à l’équipe WEB pour réaliser ce nouvel exploit technique ?

Si le Web First est votre priorité par rapport au journal, allez au bout de vos ambitions, et détachez des équipes sur le web.

Le renforcement de nos contenus numériques est stratégique pour la direction nationale.

2 réunions de travail ont déjà eu lieu : une avec les monteurs le 5 juin (6 personnels sur 11) et une ce jeudi 7 juin avec les journalistes (4 personnels présents).

Des tests grandeur nature seront organisés en juin pour examiner la charge réelle de travail et les besoins générés, identifier les éventuels problèmes.

C’est une activité pleine et entière qui sera notée sur le planning de montage du jour et qui est estimée à environ 30mn par module fabriqué.

On privilégierait les temps faibles d’activité du montage pour cela (9h30 et 15h aux prises de service).

Dans l’idéal, c’est le rédacteur qui a fait le reportage qui doit s’occuper de son titrage.

La Rochelle sera pleinement impliquée dans ce processus surtout le matin où l’activité est moindre.

La validation éditoriale sera effectuée de préférence avant l’import, dans la salle de montage.

Deux mémos : un sur l’intention des modules et l’autre sur l’utilisation de prisme seront fait par l’adjointe responsable du web.

Début septembre un alternant Noa sera lui aussi mis à contribution.

Les élus CGT font remarquer que ces modules web doivent avoir des images sélectionnées pour être efficacement sur-titrés afin de ne pas en amoindrir la lisibilité.

Cela peut-être un off de 40 secondes plutôt qu’un sujet d’une 1m40.

Question 4 :

Il est fort dommage de constater que malgré des engagements de la direction en ce sens, certains des tuteurs de stagiaires sont encore absents les ¾ du temps où leur stagiaire sont présents dans l’entreprise. Ce qui reporte cette charge de travail sur d’autres salariés pas forcément volontaires pour cela, mais qui l’assument tout de même à chaque fois pour ne pas pénaliser ces jeunes.

Pouvez-vous faire en sorte de nommer des tuteurs qui seront présents dans l’entreprise quand leurs stagiaires y arriveront pour les quelques jours de découverte ou de formation ?

Toute demande de stage doit être validée par les chefs de service et le tuteur doit être présent durant la majorité de la venue de ce stagiaire.

La DRH affirme qu’ils renforceront leur vigilance, mais que les demandes de stages sont faites très en amont des plannings.

Réflexion : Pourquoi ne pas nommer un tuteur de réserve à chaque stagiaire prévu ?

Question 5 :

Sécurité du bâtiment, déménagement et travaux

Tant que le projet de déménagement n’est pas tranché à Paris, aucuns travaux ne seront réalisés sur le site. C’est la réponse que nous fait la direction depuis des mois.

Cependant le bâtiment est vieillissant, énergivore, et les événements climatiques exceptionnels (tempête, inondation etc..) sont de plus en plus fréquents. Les garages ont encore été inondés cette semaine et du matériel en stock a pris l’eau.

Les climatisations au plafond  des salles de montage se remettent à fuir comme à chaque mise en route au premier coup de chaleur.

Les 2 sanitaires des femmes du rez-de-chaussée sont encore Hors Service.

La climatisation du nodal technique de la régie a lâchée, provoquant une fuite de liquide, inoffensif nous dit-on, qui s’écoule dans le sous-sol du bâtiment depuis des semaines en attentant l’intervention d’une société et le renouvellement des appels d’offre pour ces réparations.

Avez-vous évalué les risques pour les salariés de maintenir notre implantation sur ce site qui tombe en ruine ?

Sur quelle autre antenne accepterait-on que les WC soient HS plusieurs fois par an durant plusieurs jours ?

Le CHSCT a-t-il été réuni pour enquêter sur le risque potentiel lié aux fuites de liquide réfrigérant dans des parties du bâtiment où des salariés travaillent quotidiennement et se plaignent de maux de tête ?

Faut-il qu’il arrive un incident grave pour que la direction parisienne valide en urgence un déménagement sanitaire comme c’est le cas à Vanves après plusieurs incendies ?

Des travaux vont commencer prochainement (chaudière, régulation, caniveaux, sortie des camions, sanitaire remis à neufs).

Le CHSCT a été informé sur le produit réfrigérant qui fuit.

Pour le déménagement, l’appel d’offre a été validé et le Comité Administratif prendra sa décision le 14 juin.

Question 6 :

Les voitures de reportage ne sont toujours pas siglées ce qui est fortement préjudiciable à plus d’un titre : nous ne sommes pas visibles sur le terrain ; les personnes ayant autorité (vigiles lors d’une rencontre sportive, police, pompiers..) ne nous identifient pas immédiatement, ce qui nous fait perdre un temps précieux.

Quand comptez-vous coller de nouveaux logos ?

L’appel d’offre sur la signalétique vient de se terminer. L’entreprise retenue pour les autocollants va nous les fournir dès que possible.

Question 7 :

Pour quelle raison les rédacteurs, rédactrices n’ont pas eu de jours de prépa pour les tournages des pages été ?

La planification des ces pages été s’est faite courant mars, début avril. Cet effort d’anticipation avait pour but notamment de vous laisser du temps pour préparer ces sujets en amont.

Question 8 :

Où en est la réparation du 5D ? Quand la rédaction pourra-t-elle à nouveau compter sur cet outil ?

Le matériel rentre bientôt. Une réunion sera organisée pour échanger sur les bonnes pratiques liées à son utilisation.

Question 9 :

Quel est votre projet pour aménager le bureau du chef d’édition et du cadre technique ?

L’aménagement est en cours de réflexion, l’information sera détaillée demain en CHSCT.

Question 10 :

Où en est l’aménagement du poste d’Ingest de la salle de départ, toujours aussi inconfortable ?

L’aménagement est en cours de réflexion, l’information sera détaillée demain en CHSCT.

Question 11 :

Lors de la dernière réunion avec les JRI de France3 Poitou-Charentes, l’encadrement a assuré au personnel  qu’une directive nationale stipulait que toute caméra 400 endommagée et irréparable serait remplacée par une 200. Or, lors des DP à Orléans le 6 avril 2018, la question à ce sujet a été posée et la direction de France3 Centre Val de Loire a assuré que « Compte-tenu de l’utilisation de l’ensemble des modèles de caméras, celles-ci seront remplacées par le même modèle. »

Pourquoi les salariés du réseau ne sont-ils pas tous traités de la même manière ?

Pouvez-vous présenter aux élus la directive nationale si elle existe ?

Il n’y a pas de directive nationale écrite sur ce point.

Mais la direction Poitevine confirme sa volonté de les remplacer par des 200.

QUESTIONS DP DES ÉLUS CFDT

Question 12 :

Où en est la demande de comblement du poste d’OPS ?

Cf. question 2

Question 13 :

Où en est la demande de comblement du poste de monteur à La Rochelle ?

Cf. question 1

Question 14 :

Montage encore. Les monteurs de Poitiers subissent de fortes tensions en raison des arrêts maladies et des prises d’heures de délégation de leurs collègues, absences qui sont pourtant des motifs de remplacement.

Nous vous alertons sur les risques psycho-sociaux que peuvent générer ces économies réalisées au détriment des salariés présents et vous demandons de rétablir une planification sereine au sein de ce service.

Les absences sont remplacées en tant que de besoin. Les maladies, les CH sont générateurs de motifs de remplacement. Sans motif, pas de remplacement.

Question 15 :

Où en est le recrutement sur le poste d’OPV ?

Lors du Coca du 17 mai, Fred Borys a été retenu. La signature de la présidente a validé ce recrutement hier soir. Reste le contrat à faire signer au nouveau recruté.

Question 16 :

Il y a quelques semaines, le rédacteur en chef sollicitait par écrit l’avis des journalistes sur la généralisation d’un Soir 3 « grande région » à l’année. Qu’a donné cette consultation dans notre antenne ? Quels résultats à Bordeaux et à Limoges ? Quelle décision finale ?

A ce stade aucune décision n’est encore prise. La directrice régionale doit procéder à une information auprès du CE  et communiquera en ce sens auprès des salariés après celui-ci.

Le rédacteur en chef n’a pas constaté d’opposition apparente à Poitiers, même si peu de réponses lui sont parvenues. (5 réponses reçues positives pour sa suppression)

Il se déclare par ailleurs favorable à la refonte des moyens en vu de la création d’un JT Nouvelle-Aquitaine pour NoA.

Question 17 :

Dans cette instance, les élus vous interrogent régulièrement sur l’évolution du projet de déménagement de la station de Poitiers. Ces derniers mois, force est de constater que les informations communiquées au personnel se font plus rares alors même que les articles de presse sur le rapprochement  F3 / France Bleu se multiplient.

Le projet de déménagement du site des Couronneries est-il toujours d’actualité ?

Cf. question 5

Pour l’anecdote : France Bleu envisage un tout autre projet avec un lieu d’implantation totalement différent de celui retenu pour France 3. (Porte de Paris)

Question 18 :

Toujours à propos de nos locaux, où va être installée la cellule NoA ?

Un atelier de fabrication doit être créé dans chaque antenne. Tout est à l’étude et doit être présenté demain en CHSCT.

Question 19 :

Locaux encore. Où en est le  projet d’aménagement du pôle maintenance ?

Dossier encore à l’étude.

Question 20 :

Y aura-t-il des stagiaires-écoles affectés au BRI cet été ?

Oui comme l’an dernier, deux stagiaires-écoles, un rédacteur et un JRI. 2 femmes présentes du 2 juillet au 2 septembre.

Question 21 :

Déploiement de Concur.

Chacun a reçu l’invitation à se former à ce nouveau logiciel en e-learning.

A/ Pourquoi ce temps de formation n’est-il pas planifié comme le stipule l’accord d’entreprise ?

B/ En cas de problème (connexion ou autres) : qui sont les interlocuteurs à contacter ?

Y a-t-il une hotline ?

Le E-learning sera planifié dès la semaine prochaine sur le tableau de service.

Pour ceux qui souhaitent s’isoler, 4 postes informatiques dédiés avec des casques seront disponibles en salle de réunion à l’étage.

En cas de problème, contacter en premier lieu les assistantes qui restent en support.

Il n’est pas prévu de fournir de Smartphones aux PTA qui devront utiliser leurs équipements personnels.

Toutefois, il est toujours possible de scanner et de traiter ses frais de mission depuis un ordinateur de la station.

Rendez-vous Jeudi 5 juillet 2018, Jeudi 23 août 2018 pour les prochains DP.

Vos élus DP CGT Poitou-Charentes :

C. Defives, M. Ledoux, A. Morel, C. Pougeas, P. Mauduit 

 

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *