Déclaration liminaire CGT du CE Mars 2018

La CGT a signé l’accord d’expérimentation relatif au projet de chaine régionale de plein exercice en Nouvelle Aquitaine.

Cet accord, conclu sous l’égide de l’accord QVT de France Télévisions, vise d’abord et avant tout à encadrer de nouvelles pratiques expérimentales, dans le respect de la qualité de vie au travail et de la qualité du travail au quotidien. 

Nous avons quelques doutes sur la capacité de la direction à pouvoir réaliser les détachements des salariés volontaires sur le projet sans dégrader les conditions de travail de ces salariés et notamment de ceux poursuivant leur activité sur les antennes de France 3 Nouvelle Aquitaine, aussi bien à l’information que sur les programmes régionaux.

Ce point, qui a fait l’objet d’une réserve de la Cgt, sera au cœur des échanges de la Commission d’Evaluation, de Suivi et d’Ajustement de l’Expérimentation (CESAE). La Cgt et ses représentants seront vigilants à ce sujet afin que les évolutions envisagées pendant la durée de l’expérimentation, tant en termes d’organisation du travail que de pratiques professionnelles, ne soient pas vécues comme des contraintes ni un alourdissement de la charge de travail des salariés.

Nous sommes néanmoins satisfaits d’avoir pu aboutir à un accord, le premier du genre et qui fera sans doute des émules. Le projet de chaine régionale de plein exercice en Nouvelle Aquitaine est observé de toutes parts et nous prenons nos responsabilités pour une évolution maîtrisée des métiers.

Cette expérimentation va se dérouler en grande partie dans un nouveau cadre pour les représentants du personnel. Car au-delà de la commission d’évaluation, les instances représentatives du personnel vont évoluer suite à la signature de deux accords sur la composition et les moyens des CSE. Il faut bien avoir à l’esprit que sans accord la direction avait toute faculté d’imposer de façon unilatérale un CSE unique du Réseau Régional. Il y aurait donc eu 26 élus titulaires pour le réseau France 3 et 60H par an pour toutes les commissions du CE, activités sociales comprises !

Il y aura finalement 152 élus avec les Représentants de Proximité qui seront répartis dans chacune des antennes et dont les prérogatives sont clairement indiquées dans les accords. Il y aura moins d‘élus qu’aujourd’hui, certes, mais la négociation a permis de sauvegarder les moyens en volume de crédits d’heures, ce qui est essentiel.

La CGT se félicite également d’avoir obtenu le maintien du rattachement des salariés de la filière de production, de la filière RH et des finances aux IRP du réseau régional.

Enfin, les moyens dévolus aux instances vont permettre de maintenir des activités sociales et culturelles au plus près des salariés, dans chacune des antennes, sur le modèle actuel des CE de pôle.

Aujourd’hui la CGT est partie prenante d’un large mouvement d’ampleur nationale contre la casse des services publics et des droits des travailleurs dans tous les domaines. L’audiovisuel public est en première ligne dans le viseur des macronistes. Les élus CGT ont toutefois décidé de siéger ce jour tout en se déclarant grévistes.

Bordeaux, le 22 mars 2018

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *