COMPTE RENDU CE PSO – 25 août 2017

Les élu-e-s CGT du CE vous souhaitent à toutes et à tous une bonne rentrée ! Nous espérons que vous avez passé un bel été et que vous revenez avec le plein d’énergie nécessaire aux grands chantiers qui nous attendent.

COMPTE RENDU DU CCE DU 13 JUILLET

La direction de FTV souhaitait recueillir l’avis des élu-e-s du CCE sur le projet des Moyens internes de fabrication (feuilleton de Montpellier pour France 2) avant la coupure estivale, pour pouvoir publier les postes à pourvoir au plus vite.

D’autres points ont été traités lors de ce CCE :

  • les audiences des chaînes du groupe ;
  • le déménagement de France 3 Île-de-France au Siège ;
  • la suppression de 10 ETP sur le Siège et les régions dans le cadre de la dématérialisation des factures fournisseurs ;
  • la réorganisation de la direction de l’information reprise par Yannick Letranchant avec la création d’un niveau intermédiaire ;
  • les résultats du Baromètre Ambition Confiance.

Le compte rendu complet des élu-e-s CGT est à lire ici.

 

CONTRAT D’OBJECTIFS ET DE MOYENS RÉGIONAUX

Occitanie :

Pour Carlos Bélinchon : « la porte est maintenant ouverte » puisque le Conseil Régional a voté le principe d’une négociation d’un COM.

Un rendez-vous doit être calé prochainement entre le directeur régional et la Présidente de la Région, Carole Delga, pour évoquer l’agenda de discussion et les thèmes.

Nouvelle-Aquitaine :

Laurence Mayerfeld a eu un rendez-vous fructueux avec Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine. La région va accompagner France 3 dans un COM en cours de discussion afin de financer des développements de programmes régionaux qui alimenteront la grille de Nouvelle-Aquitaine ainsi que la nouvelle offre régionale sur ADSL prévue en 2018. Un vote de la Région pourrait acter le COM en octobre 2017.

Olivier Montels a tenu à souligner le remarquable travail de fond des directeurs régionaux auprès du personnel politique, de la direction de l’entreprise, des salariés et des représentants du personnels ainsi que la qualité du montage des dossiers tout en ajoutant : « On peut être raisonnablement optimistes ».

BILAN DE LA GRILLE D’ETE

En préambule, Oliviers Montels annonce une baisse des audiences cet été sur la tranche 19/20 tout en gardant le même nombre de téléspectateurs. Toutefois, le 15 août, la tranche a enregistré sa meilleure audience de l’année avec 21% pour le national et 21,1% pour le régional.

Nouvelle-Aquitaine :

Les PAE ont plutôt bien fonctionné notamment :

  • l’édition spéciale LGV sur les antennes d’Aquitaine et du Poitou-Charentes le 1er juillet avec 10,6% de Pda contre 7% en moyenne sur la tranche
  • la diffusion du documentaire Pierre Christin le 24 juillet avec 6% de Pda contre 1,7% en moyenne sur la tranche

La PAE Francofolies de La Rochelle le 12 juillet a fait un score dans la moyenne de la case, 2,3% de Pda contre 2,4% en moyenne.

Les élu-e-s soulignent les horaires tardifs, voire très tardifs, de certaines PAE !

Sinon, côté info et web, la série « Littoral » a été diffusée dans les éditions Aquitaine et Poitou-Charentes sur le mois de juillet. Les 2 tours cyclistes Limousin et Poitou-Charentes se sont déroulés conformément aux prévisions.

Occitanie :

Carlos Bélinchon nous informe que tous les événements annoncés au CE de juin se sont bien déroulés.

Au sujet de l’incident lors de la retransmission du retour sur Terre de Thomas Pesquet sur le site web de France 3 Midi-Pyrénées (pas de son), un débrief est prévu à la rentrée avec les équipes pour que ça ne se reproduise pas (le bug technique et les comportements inappropriés de certains qui ont été constatés).

AJUSTEMENT DES GRILLES DE RENTRÉE ET INFORMATION SUR LES MOYENS AFFECTES AUX EMISSIONS

Nouvelle-Aquitaine :

Laurence Mayerfeld annonce que l’assistante d’émission de Toulouse travaillant pour partie sur la matinale de Nouvelle-Aquitaine poursuit sa mission une saison de plus, de septembre 2017 à juin 2018.

Concernant « 9h50 le matin », l’émission sortira une fois par mois sur des évènements ne nécessitant pas une PAE, mais que la chaîne souhaite couvrir ou accompagner pour investir tous les lieux de notre territoire. Il s’agit d’évènements de niche ou à faible potentiel d’audience comme certains salons du livre. Le 1er extérieur sera les haras de Pompadour le 15 septembre prochain.

Des captations musicales de groupes de Nouvelle-Aquitaine auront lieu dans le studio 4. La direction est en train de négocier avec la Rock School Barbey et attend la finalisation des plannings de « Plein Phare » pour mettre en place ce nouveau programme.

Le titre définitif du magazine culinaire sera bien « Le goût des rencontres ». France 3 Centre Val de Loire sera également diffuseur de l’émission à la rentrée. Et comme annoncé au CE de juin, la post production sera assurée par la filière en droit de tirage afin de basculer l’ensemble du montage de « Péché gourmand » sur « 9h50 le matin » (notamment pour le montage des best of).

Le journal des locales n’a, quant à lui, pas été potentialisé car il est réalisé sur le potentiel JT. Une organisation de travail a été trouvée, reste à la tester courant septembre !

Occitanie :

La grille présentée en juin reste telle qu’elle.

Matinales :

La direction a essayé d’harmoniser les moyens au maximum entre Toulouse et Montpellier, en faisant avec certains particularismes locaux (ex : il y a plus de potentiel OPV à Montpellier).

Finalement, le Best of du vendredi sera fabriqué par la région qui assurera les directs de la semaine, ainsi tout sera sur place et ce sera plus facile. Une journée de montage est prévue le jeudi avec le mixage dans la foulée. Il y aura également deux demies journées d’habillage pour les monteurs (le vendredi précédent et en milieu de semaine).

Il n’y a pas eu de demande d’éclairagiste sur les premiers numéros du Fil rouge, mais lorsque les mauvais jours arriveront, un éclairagiste de la filière sera utilisé, cela a été vu avec l’administratrice et la responsable des programmes d’Occitanie. Et quand le tournage se déroule dans un musée par exemple ?

Ô Sud :

Un pilote et 4 émissions ont déjà été fabriqués par les équipes de la filière (tournage par la co-prod). Pour les prochaines émissions, l’enjeu sera d’intégrer les OPV de Montpellier à l’équipe de tournage.

Occitan :

Une réunion de service a eu lieu cet été pour discuter des conséquences de la mobilité du responsable d’édition.

Une autre réunion sera organisée dans les prochains jours avec la responsable des programmes pour faire le point sur le JT Oc et le VAP et le rôle de chacun.

Parmi les pistes de réflexion du directeur régional :

  • Le travail effectué jusque-là par la journaliste en charge du JT Oc est salué par la direction, à voir si elle peut assumer la fonction de coordination ;
  • Compte tenu des effectifs Toulousains plus que réduits, la fourniture d’une vingtaine de reportages par l’Aquitaine est très attendue ;
  • Pour donner un peu d’air, la commande d’une petite collection de modules est envisagée ;
  • En réflexion également, le remplacement du poste vacant de responsable d’édition : « si on maintien les objectifs actuels, ce sera nécessaire de remplacer le responsable d’édition» précise Carlos Bélinchon. Les élu-e-s n’accepteront pas une diminution de la couverture de l’occitan. Il faut donner des moyens à l’équipe.

PAE 2017-2018

Les directions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie souhaitent suivre un certain nombre d’événements en PAE ou hors PAE (JT et/ou 9h50). Chacune a communiqué sa liste prévisionnelle. Toutes les PAE ne sont pas encore validées par Paris.

Nouvelle-Aquitaine :

Previsionnel PAE Nouvelle-Aquitaine sept 2017 – juin 2018

Occitanie :

Perspectives PAE Occitanie

En plus de cette liste, Carlos Bélinchon nous informe de son souhait de monter un tremplin musical avec France Bleu autour de la Fête de la musique l’année prochaine avec l’enregistrement de groupes en studio ou en extérieur, notamment pour 9h50 le matin.

Les projets sont divers et variés. Reste à voir s’ils verront le jour, et si Paris nous permettra de diffuser ces programmes à des heures moins tardives qu’habituellement !

BILAN SOCIAL 2016

La commission emploi formation s’est réunie le 5 mai dernier pour examiner les 122 pages de tableaux chiffrés du Bilan social 2016 du pôle. Au vu des réponses données en commission, les membres de la commission restent frustrés dans cet exercice de décryptage qui leur semble très partiellement abouti, d’autant plus qu’ils sont toujours dans l’attente de l’analyse écrite promise par Bruno Girault.

Le bilan social est un document important qui permet d’avoir une vision globale de la situation sociale de l’établissement. Mais les membres de la commission Emploi-Formation ont le sentiment d’être pris pour une chambre d’enregistrement par une direction qui ne souhaite que s’acquitter de son obligation légale minimale en la matière. Ce n’est satisfaisant pour personne et cela donne une piètre image du dialogue social dans nos antennes et est totalement contraire à l’esprit de l’accord Qualité de Vie au Travail fraîchement signé par la CGT.

Pourtant, l’étude du bilan social au plus près du terrain est essentielle aux représentants du personnel pour un suivi de la politique sociale et des conditions d’emploi dans nos antennes.

Le compte rendu complet de la commission est à lire ici : CR CEF Bilan Social 2016

A défaut d’analyse, le DRH du pôle a apporté certains commentaires en CE :

Sur la situation de l’emploi : les effectifs sont encore en baisse. La direction dit lutter depuis quelques années contre la précarité. Il faut ici comprendre qu’elle souhaite réduire le recours aux CDD. En conséquence de quoi, certaines activités sont assurées par des intérimaires, mais uniquement pour les fonctions administratives (principalement des femmes).

Les effectifs sont en baisse aussi parce que nos besoins ont évolué, notamment grâce au numérique et aux nouveaux outils, selon le DRH.

Pour les élu-e-s CGT, nos besoins sont toujours les mêmes : des gens pour fabriquer !!! Le web est une activité supplémentaire pour les rédactions et la technique, les nouveaux outils sont utilisés par des salariés, ils ne fonctionnent pas tous seuls ! Nos activités ont évolué, mais la pensée magique qu’on peut toujours faire plus avec moins les met en péril !

Selon Bruno Girault, « la situation est meilleure qu’il y a 5 ou 10 ans ». Les élu-e-s CGT se demandent bien pour qui ? Pour la part variable de ces cadres qui cherchent à économiser un maximum d’ETP, au détriment de la qualité de vie et la qualité du travail au quotidien ?

Sur le recours aux non permanents : suite à l’insistance des élu-e-s, Bruno Girault s’engage à demander une analyse au contrôle de gestion qui fait le suivi notamment des motifs de recours, ce qui permettra de retrouver la vision plus fine que les élu-e-s avaient avant l’entreprise unique.

Sur l’intérim qui explose : les directeurs régionaux de Nouvelle-Aquitaine et Occitanie interviennent pour expliquer qu’employer des intérimaires pour remplacer les assistantes de locale répond à une période transitoire où il est difficile de trouver des CDD locaux et où les métiers administratifs sont en pleine évolution, voulue par FTV qui souhaite réduire leurs missions.

Olivier Godard s’engage à faire un point sur la mise en œuvre de la nouvelle application Concur au prochain CE.

Sur le taux de féminisation, toujours aussi mauvais : Olivier Godard s’engage à réactiver le vivier d’encadrement technique d’ici la fin de l’année afin d’améliorer ces chiffres.

Sur les stagiaires écoles, toujours aussi exploités : la direction a la volonté de ne pas dépasser les deux mois de stage parce que ce serait trop lourd pour les services concernés. Les élu-e-s CGT y voient plutôt l’aspect économique, car une gratification de stage est obligatoire au-delà de 2 mois. La plupart des stagiaires (hors 3e) ont au moins Bac+2 ! Ils travaillent et apportent souvent beaucoup au service qui les accueille. C’est un manque de reconnaissance de la part de la direction qui veut avant tout que ça ne lui coûte rien !

Sur les requalifications : Les membres de la commission se sont émus du nombre de temps partiel subis, ce à quoi Bruno Girault répond que « vivre avec un CDI à temps partiel c’est pas facile, vous enfoncez une porte ouverte ! ». Raison de plus pour que la direction, forte de ce pragmatisme, reste dans la décence et soit mieux-disante pour ces salariés ! Les élu-e-s CGT sont vigilants sur cette question.

Deux salariés ont été reconnus travailleurs handicapés suite à un accident du travail. Bruno Girault s’engage à creuser les circonstances afin que le risque soit désormais évité.

Sur l’absentéisme en augmentation : le DRH ne veut pas donner d’explications « parce que ça renvoie à des situations personnelles ». Ce n’est pourtant pas la demande des élu-e-s qui cherchent à savoir s’il y a des causes organisationnelles.

Sur la masse salariale en augmentation alors qu’il y a moins de permanents : il s’agit sans doute de l’effet forfait-jour en année pleine selon la direction, mais les explications du DRH restent vagues. Il ne cite même pas l’effet GVT (mesures salariales et évolution naturelle de l’ancienneté des salariés) !

A l’issue des débats, les élu-e-s ont voté à l’unanimité l’avis suivant :

AVIS DES ÉLU-E-S DU CE SUR LE BILAN SOCIAL 2016 DU PÔLE SUD-OUEST

Le bilan social représente une photographie sociale de l’entreprise à un instant T. C’est un outil statique, la mémoire de l’entreprise en matière sociale qui peut être un véritable soutien en matière de planification et de dialogue social. En revanche, le bilan social en l’état ne peut constituer une aide à la gestion stratégique et opérationnelle.

Les élu-e-s regrettent que la direction se contente de livrer le bilan social « à l’état brut », sans qu’il soit assorti de commentaires et d’analyses de sa part. Il a donc fallu faire en séance plénière le travail qui n’a pu être fait en commission. On peut alors douter de la lisibilité du bilan et finalement de la pertinence de l’information communiquée.

Afin de respecter l’esprit de la loi du bilan social, la direction devrait donc faire du bilan social un document communiquant, avec la mise en exergue des principaux indicateurs sociaux que l’entreprise détermine comme primordiales et stratégiques dans le cadre de sa politique sociale.

Le bilan social 2016 de l’ex pôle Sud-Ouest interpelle les élu-e-s sur la dégradation des conditions de travail des salarié-e-s. Les élu-e-s mettent en garde la direction sur certains indicateurs symptomatiques de cette dégradation : remplacements, effectifs, ruptures conventionnelles, absentéisme de courte durée, recours aux entreprises extérieures et à l’intérim, accidents du travail et leurs conséquences…

Au-delà de ce constat, les élu-e-s réitèrent leur proposition de travailler sur des plans de prévention et ce via les commissions existantes (emploi/formation, égalité femmes/hommes, handicap…) tout en invitant les élu-e-s des CHSCT à exiger de la part de la direction un travail plus approfondi sur les motifs d’absence (suivi des absences et de l’emploi) afin d’identifier au plus près les besoins de chaque service et d’apporter des réponses adaptées aux différentes problématiques qui émergent.

Fort du travail de chacun nous pourrions probablement insuffler une autre approche de ces problématiques et sortir de cette photographie de notre entreprise peu réjouissante en matière sociale.

Les organisations syndicales CGT, CFDT, SNJ, SUD et FO s’associent.

Bordeaux, le 25 août 2017

NEUF NOUVEAUX CONTRATS EN ALTERNANCE

Sur la méthode, la direction explique que les services font remonter leurs besoins aux IRH et RRH. La DRH du réseau France 3 coordonne ensuite les demandes (CV reçus localement ou à Paris) et les besoins.

Les services ne peuvent pas signer autant de contrats d’alternance qu’ils le souhaitent, ils doivent faire avec le budget alloué aux antennes.

La direction privilégie certaines écoles de journalisme avec qui FTV a passé des conventions ainsi que les écoles les plus proches géographiquement.

A noter que des journées de sélection sont organisées dans les écoles en présence d’opérationnels de France 3. Les élu-e-s CGT alertent sur le choix de certaines écoles.

Type de contrat Nom de l’alternant Fonction occupée et lieu Diplôme préparé Tuteur-trice (fonction) Durée du contrat
Contrat d’apprentissage Amy MCARTHUR Journaliste rédactrice à Bordeaux Master pro en journalisme Marie-Pierre d’Abrigeon (rédactrice) Du 18/09/2017 au 16/09/2018
Contrat d’apprentissage Luna LEANDRO Technicien IMG à Bordeaux Licence chargé des services généraux et logistiques humanitaire Jérôme BOURDY (responsable IMG) Du 11/09/2017 au 7/09/2018
Contrat d’apprentissage Mary SOHIER Journaliste rédacteur à Limoges Licence professionnelle activités et techniques de com spé Journaliste Hélène ABALO (chef info web) Pas encore de calendrier
Contrat d’apprentissage Yleanna ROBERT Journaliste rédacteur à Poitiers Licence professionnelle journaliste Coralie ROLAND (chef info web) Du 04/09/2017 au 07/09/2018
Contrat d’apprentissage Damien BONNET Technicien informatique à Poitiers Licence (bachelor) Yann RIMBERT (responsable informatique) Du 11/09/2017 au 06/09/2018
Contrat de professionnalisation Camille PELISSIER Documentaliste à Bordeaux Licence professionnelle Métiers de l’information : archives, médiation et patrimoine Sylvie AMAN (documentaliste) Du 11/09/2017 au 31/08/2018
Contrat de professionnalisation Hélène MOUTINHO Ingénieur informatique à Bordeaux Responsable ingénierie des systèmes et réseaux Isidro MARTIN (responsable informatique) Du 16/10/2017 au 13/09/2019 ou du 23/10/2017 au 20/09/2019
Contrat de professionnalisation Sarah MARTY Documentaliste à Toulouse 2ème année DUT Information et Communication option information numérique Julien LEROY (documentaliste) Du 04/09/2017 au 31/08/2018
Contrat de professionnalisation Romain HOARAU Technicien vidéo à Montpellier BTS audiovisuel option techniques d’ingénierie et exploitation des équipements Sylvain BERGEROT (technicien vidéo) Du 04/09/2017 au 31/08/2019

 

Les élu-e-s CGT rappellent que le nouvel Accord sur le contrat de génération fixe un objectif de 30% d’embauche des alternants. Le DRH pense qu’il est éventuellement possible que certains de ces nouveaux alternants puissent, à terme, peut-être, être recrutés en CDI. En précisant que, selon lui, aucun de ces alternants ne serait sur un poste difficile à combler.

Les élu-e-s CGT sont heureux de constater que cette fois on leur a présenté sept dossiers de jeunes femmes et deux de jeunes hommes. Car nous avons connu du 100% masculin certaines années.

A partir de mi-septembre, entre les anciens et les nouveaux, Bordeaux comptera 5 alternants, Limoges 4, Poitiers 2, Toulouse 3 et Montpellier 2. Soit un léger déséquilibre en faveur de Bordeaux !

La prise en charge des frais de transport entre l’école et France 3 doivent être discutés au préalable entre les parties.

Les tuteurs doivent être volontaires, cela signifie que les non volontaires peuvent refuser.

Le DRH doit vérifier si les 9 tuteurs concernés ont été ou seront très prochainement formés. Les élu-e-s CGT l’espèrent vivement, car le tutorat est une réelle mission demandant des qualités et de l’engagement. A ce sujet, ils suggèrent à ceux qui en verraient le besoin de consulter le Guide du tuteur disponible sur monespace afin de mieux connaître sa mission et son rôle vis-à-vis de son alternant.

La direction a demandé leur avis aux élu-e-s qui ont voté 8 voix pour la mise en place de ces nouveaux contrats (CGT, FO) et 3 abstentions (SNJ et SUD).

COMMISSION ACTIVITÉS SOCIALES ET CULTURELLES DU LIMOUSIN

Suite à la mobilité professionnelle de Nathalie Lafeuille, Thierry Pujo a été élu président de la commission des activités sociales et culturelles (8 voix pour, 3 abstentions).

Les élu-e-s CGT remercient Nathalie pour son implication dans l’animation de la vie socio-culturelle pour les salariés de l’antenne Limousin tout au long de ces presque 9 dernières années, et lui souhaitent bonne chance dans sa nouvelle mission professionnelle, organisatrice d’activités à Poitiers dès le 1er octobre.

ACCORD COMPÉTENCES COMPLÉMENTAIRES PTA RÉSEAU RÉGIONAL

Il a été signé par la CGT et FO fin juillet, mais il n’est pas encore mis en œuvre car nous sommes dans l’attente de l’homologation par la DIRECCTE (ça devrait être l’affaire de quelques semaines).

Un point sur sa mise en place sera fait lors d’un prochain CE.

A noter que l’accord reconnaît certaines pratiques de compétences complémentaires et qu’une rétroactivité de rémunération est prévue sur 4 ans.

SERVICE COMMUNICATION EN MIDI-PYRÉNÉES

Sur les 3 salariés du service, 1 a signé une rupture conventionnelle et 1 autre est en détachement pour 2 mois sur la Chaîne info. Une intérimaire a été embauchée mais il faudra sérieusement étudier l’avenir du service.

Prochain CE le 21 septembre à Toulouse.

Bordeaux, le 28 août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *