DP Midi-Pyrénées – 5 juillet 2018

Étaient présents pour la direction : Anne Claeys, Léo Lemberton et Marion Mercier

TÉLÉTRAVAIL

FTV, par le biais d’une communication datée du 1er juin, promeut le télétravail.

Les directions régionales du réseau France 3 ont-elles reçu des informations dans ce sens ?

Sont-elles encouragées à développer le télétravail ? Si oui, ont-elles ciblé les métiers et les postes susceptibles d’y adhérer ?

Les salariés seront-ils approchés dans ce sens ou est-ce à eux d’entreprendre une démarche ?

Y a-t-il des objectifs fixés, en termes de nombre de personnes exerçant le télétravail par exemple ? Si oui, y a-t-il un calendrier ?

Le télétravail est une préconisation liée à la qualité de vie au travail. A priori, aucun service n’est exclu du dispositif, il faut évidemment que la « délocalisation » soit possible. Pour autant, ce n’est pas la direction qui fera des propositions aux salariés, c’est à ces derniers de se manifester, de faire la demande auprès de leur chef de service avant que celle-ci ne soit étudiée. Pour vous aider, un guide est disponible sur monespace et un questionnaire permet de s’auto-évaluer : https://monespace.francetv.fr/quotidien/infos_utiles/rh-social/Pages/TELETRAVAIL.aspx

EFFECTIFS DES LOCALES DURANT L’ÉTÉ

Quels sont les effectifs des locales durant l’été ? Et notamment pendant les semaines où les deux locales excentrées n’en font qu’une ?

Y avait-il eu des préconisations ou des engagements à ce sujet ? Si oui, lesquels ?

A nouveau cet été nos deux locales Tarn et Quercy-Rouergue ne feront qu’une, pour la période allant des semaines 29 à 35 (du 16 juillet au 31 août). Rodez prendra la main en premier puis ce sera Albi. Pour réaliser cette édition commune, Albi disposera d’une équipe de reportage et d’un monteur et Rodez disposera de deux équipes et d’un monteur. Les effectifs restent normaux en dehors de ces semaines.

PLAN D’ACTION

Le plan d’action engagé l’an passé continue-t-il d’exister ? Si oui, la direction peut-elle nous préciser ce qu’il en est : actions validées et mises en œuvre, actions terminées, avec quel constat et quelles actions à venir ?

Le plan d’action côté rédaction est mis en œuvre. Des debriefing quotidiens ont lieu après chaque JT, des réunions de présentation ont eu lieu à plusieurs occasions et des réunions de service se tiennent régulièrement.

Côté technique, le point « qualité et contrôle de l’exploitation » n’a toujours pas commencé. Pour rappel, le plan d’action date du 26 septembre 2017 ! La direction ne cache pas que personne n’avait vraiment été identifié pour travailler sur ce dossier, donc rien n’a avancé.

Quant au nouvel organigramme du centre technique, il pose la question du fonctionnement actuel. La nouvelle chef de centre le reconnaît : « ici, ce n’est pas clair ce que les gens font et devraient faire. Mais on ne change pas un fonctionnement en quinze jours, cela demande du temps ». Le remplacement d’un des cadres techniques parti à la retraite devrait être traité à la rentrée : le poste doit répondre aux nouvelles exigences parisiennes. Le poste d’adjoint au chef de centre n’existera plus après le départ de la personne l’occupant actuellement. Les effectifs pourraient diminuer de moitié en régie, où l’on parle de façon insistante de « polycompétences ».

EMPLOI NON-PERMANENT

Quelles dispositions s’appliquent désormais pour les personnels non-permanents de notre antenne ? Le projet d’accord de la direction n’étant pas validé, qu’est-ce qui s’applique ? Dans une communication en date du 25 juin, certaines dispositions sont présentées. Est-ce cela qui s’applique et seulement cela ?

Les seuils des 80 et 120 jours existent-ils toujours ? Si oui, l’obligation pour les chefs de service de demander des dérogations existe-t-elle toujours ?

Qui peut faire l’objet d’une dérogation ? Seulement les CDD « historiques » ?

Ce projet d’accord, avec ou sans signature de syndicat, sera mis en application. Avant cela, la direction doit identifier les CDD dits « réguliers ». En attendant, les règles restent les mêmes et des dérogations devront être demandées par les chefs de service pour les non permanents qui atteignent les seuils imposés par FTV. Petit rappel : les intermittents ne pourront dépasser 80 jours de travail qu’avec autorisation et pour les CDD la limite est de 120 jours.

La direction régionale assure qu’aucune dérogation demandée n’a jusqu’à maintenant été refusée. Alors à quoi servent ces seuils ? La CGT n’a pas signé l’accord de la direction parce que nous les refusons. Notre décryptage à lire ici.

OUVERTURE DU PORTAIL NORD DU SITE DE TOULOUSE

L’ouverture du portail Nord (à l’arrière du site) fait-elle toujours partie des réflexions engagées par la direction ? Si oui, celle-ci a-t-elle avancé ?

Les réflexions sont toujours en cours. Des devis sont attendus, mais au-delà du coût financier, c’est la question de la sécurité qui pose problème. En effet, l’ouverture du portail Nord nécessiterait la présence d’un gardien matin, midi et soir… et là on revient à la difficulté première qui est le coût… La politique de FTV est de fermer les accès plutôt que d’en ouvrir, donc Anne Claeys n’est pas très optimiste.

Pourtant, il y va AUSSI de la sécurité des personnels puisque l’accès Nord est beaucoup moins dangereux pour les cyclistes qui habitent de ce côté.

FRAIS DE REPRÉSENTATION

Il a été annoncé oralement aux salariés de certains services la suppression des frais de représentation.

Quand cette mesure fera-t-elle l’objet d’une note de service ?

Que sont précisément des frais de représentation ? Cela concerne-t-il la prime d’habillement destinée aux présentateurs ?

Y aura-t-il des dérogations ?

Les frais de représentation ne sont pas supprimés, mais l’enveloppe réservée à ces frais est bien diminuée et elle doit couvrir les dépenses jusqu’à la fin de l’année. Ces frais sont, par exemple, les invitations à manger que nous proposons à nos invités. En tout état de cause, une demande doit être faite à notre N+1 et tous les frais sont notifiés au directeur régional.

Il y a 2 ans FTV annonçait ne plus prendre en charge les cadeaux/fleurs à destination des collaborateurs pour une naissance, un mariage ou le décès d’un proche, renvoyant allègrement sur les bons cadeaux du CE. Aujourd’hui l’entreprise demande à ses salariés d’expliquer à nos invités qui prennent du temps pour nos reportages et nos magazines de payer leur resto. L’image de notre entreprise en prend un coup…

COCA

Le prochain COCA aura lieu le 11 juillet mais aucun poste en Midi-Pyrénées ne sera examiné car :

  • Les candidatures au poste de monteur ne pourront être étudiées dans les temps (pourvoi repoussé au COCA de septembre, au mieux) ;
  • Le poste de rédacteur à Foix est reporté car seuls 2 candidats se sont présentés et leur profil ne correspondrait pas à la demande. En réalité il n’y a eu aucune demande de mobilité, et ça ça ne passe pas !
  • Le poste de JRI à Toulouse devrait passer au COCA de septembre.

Prochaine réunion DP : le 3 août. D’ici là vos élus CGT Virginie Beaulieu, Magalie Debenest, Daniel Duralek, Laurent Faure, Chantal Frémy et Marie Martin sont à votre écoute.

Mots-Clés : # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *